La ville de Blois vous en dit plus

Val de Loire
  • Jeu-concours « Photographie-moi un nuage »

    Laissez libre court à votre imagination et donnez votre regard sur l’escalier Denis Papin…

Arrêter le défilement des actualités Lancer le défilement des actualités
Mardi 17 octobre 2017 Min 11° Max 24°
Coeur de ville
Espace famille
Eau de Blois
Vos quartiers Quartier Est Quartier Nord Quartier Ouest Quartier Centre Quartier Sud
Facebook Twitter Vimeo
Dailymotion Youtube Flux RSS
Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris. Générer un PDF

Cinéma les Lobis : la quarantaine dynamique

Le 04/10/2017
Avec une fréquentation en hausse et une programmation étoffée, les Lobis abordent leur quarantième anniversaire avec optimisme. Retour sur une belle histoire qui n’est pas finie.

Cinéma les Lobis : la quarantaine dynamiqueVoir l'image en grand

L’aventure a commencé en janvier 1977. « À l’époque, beaucoup de villes de taille moyenne comme Blois s’équipaient de complexes cinématographiques, se rappelle Philippe Jouvencel, fondateur des Lobis. C’était une démarche innovante de projeter plusieurs films dans un même cinéma. L’intérêt était de pouvoir proposer une programmation plus importante. Cela nous permettait d’avoir accès à des films pour lesquels les distributeurs exigeaient des durées de projection plus longues. Avec plusieurs salles, nous avions davantage de souplesse… »

Voir l'image en grand Photo prise avant la construction du cinéma en 1977C’est dans cet objectif que Philippe Jouvencel, à l’époque gestionnaire de deux autres salles de cinéma à Blois, relève le défi et les travaux commencent au printemps 1977. « Nous avons décidé de construire trois salles de cinéma, une plus grande au rez-de-chaussée et deux plus petites à l’étage. Et nous avons travaillé avec un architecte qui a imaginé un bâtiment audacieux : les deux salles de l’étage sont visibles à l’extérieur comme deux cubes… » Une architecture typique des années 70. « À l’époque, les briques n’étaient pas peintes… »

Voir l'image en grand La façade du cinéma en 1977Après onze mois de gestation, le cinéma ouvre ses portes le 30 novembre 1977. « Pour l’ouverture, nous avions programmé trois films prometteurs : Star Wars, Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine et Nous irons tous au paradis. » Trois films populaires pour accueillir un public large. Et la réussite est au rendez-vous. « Le public a rapidement apprécié le confort des salles, surtout la grande, ainsi que la diversité des films projetés. » Un succès qui ne s’est pas démenti. « Nous avons peut-être senti une petite baisse de fréquentation dans les années 80 avec le développement des vidéos… ».

Cure de jouvence

C’est en 2009 que Les Lobis s’offrent un rafraîchissement : la grande salle est réaménagée pour accueillir des concerts et des spectacles et des loges sont installées pour les artistes ; les deux petites salles sont rénovées ; l’entrée est déplacée et un bar est ouvert. En parallèle débute All That Jazz, un événement musical qui permet, tout au long de l’année, de faire découvrir des musiciens ou groupes de jazz, lors de concerts présentés dans la salle principale. Un concept qui s’est étendu depuis à huit autres villes en France.

Des projets à la pelle

Voir l'image en grandAujourd’hui, avec une dizaine de films programmés chaque semaine et plus de 75 000 entrées en 2016, les Lobis se portent bien et comptent fêter dignement ce quarantième anniversaire. « Nous bénéficions du soutien de la Ville, explique Romain Prybilski, directeur des Lobis. En début d’année, nous avons renouvelé notre collaboration avec Ciné Dimanche pour le jeune public et Cinéfil qui programme six séances par semaine. Nous bénéficions des trois labels Art et essai, ce qui n’est pas fréquent et avons une clientèle fidèle qui apprécie notre programmation. En 2016, nous avons organisé plus de 70 événements : avant-premières avec les réalisateurs, soirées-débats autour de films, participation aux grands événements locaux comme les Rendez-vous de l’histoire, bd BOUM… » Ce sont autant d’occasions d’animer le lieu et de susciter des rencontres, des échanges dans le seul cinéma du centre-ville.

Le saviez-vous ?

D’où vient le nom du cinéma Les Lobis ? Il ne s’agit ni d’un animal mythologique, ni d’une chaîne de montagnes, encore moins d’un fruit exotique… Mais tout simplement d’un anagramme de Blois ! au pluriel car il y a plusieurs salles. La preuve que Les Lobis font partie intégrante de la ville de Blois.

À l’affiche

Voir l'image en grandVendredi 13 octobre, 20 heures

Avant-première du docu-mentaire « 12 jours » de Raymond Depardon, en présence du réalisateur Raymond Depardon, de la productrice Claudine Nougaret et de l’avocat Denys Robiliard

Vendredi 20 octobre, 20 h 30

Projection du film « Numéro Une » en présence de Tonie Marshall, réalisatrice. En partenariat avec Femmes 41.

En pratique

Retrouvez la programmation complète à l’occasion du quarantième anniversaire du cinéma les Lobis sur le site web du cinéma.

 

Cet article est paru dans le numéro 137 de Blois mag (octobre 2017).


Partager cet article :
| Autres

Retour

Ville de Blois - Plan du site

Découvrir Blois

Cadre de vie

Enfance, jeunesse & vie étudiante

Culture & tourisme

Sports & loisirs

Economie & commerces

Solidarité & santé

Vie municipale

Démarches en ligne

Participer

Les essentiels

Les quartiers

Ville de Blois - Hôtel de Ville - 9 place Saint Louis - 41000 Blois Tél. 02 54 44 50 50 Fax. 02 54 74 23 69 Crédits et mentions légales Contact