La ville de Blois vous en dit plus

Val de Loire
Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris. Générer un PDF

Nouveaux médecins : Blois se mobilise

Face au manque de médecins, la Ville a entrepris d’agir à son niveau. Main dans la main avec les acteurs locaux de la santé, elle travaille à attirer et maintenir des médecins à Blois. Les premières réalisations pratiques se mettent en place.

Le constat est clair : il y a un manque important de médecins en Centre-Val de Loire. « Notre région a de sérieux problèmes de démographie médicale, explique Olivier Servaire-Lorenzet, directeur du centre hospitalier Simone Veil de Blois. Le nombre de médecins par habitant est l'un des plus faibles de France. » Si le Loir-et-Cher fait partie des départements les moins affectés de la région (avec l'Indre-et-Loire), « il n'en demeure pas moins que les statistiques sont très en deçà du niveau national ». Les besoins de la population vieillissante et la baisse du nombre d'étudiants en médecine admis en deuxième année («  numerus clausus », en constante augmentation depuis 1999 cependant), ont causé le regroupement des praticiens sur les grandes agglomérations, au détriment des villes moyennes et des zones rurales.

À Blois, cette situation « préoccupante » a un impact sur l’hôpital, qui peine à recruter certaines catégories de spécialistes (notamment des anesthésistes et des gériatres). La médecine de ville est aussi touchée, avec un manque flagrant de spécialistes (notamment d’ophtalmologues et de gynécologues) et peut-être bientôt de généralistes : au moins près de la moitié des 53 spécialistes et 70 % des 55 généralistes de la ville ont plus de 55 ans. À défaut de remplacements, il pourrait manquer à Blois 34 généralistes et au moins 21 spécialistes d’ici cinq ans. Face à ce constat, les collectivités et les acteurs locaux de la santé travaillent ensemble pour trouver des solutions.

Une politique volontariste

Bien que l’offre médicale ne soit pas de son ressort, la Ville a choisi d’agir, en établissant un premier contrat local de santé (CLS). Ce contrat liste les moyens de réduire les inégalités sociales et territoriales de santé. Concernant l'attrait et le maintien des professionnels de santé à Blois, trois actions ont été déterminées :

  • optimiser l'accueil des internes du centre hospitalier ;
  • favoriser la création de structures de santé pluridisciplinaires ;
  • et susciter des vocations de maîtres de stage (qui manquent en ville) et de médecins.

Un premier CLS a été signé pour la période 2012-2014, puis un second pour 2017-2019. L'élaboration du document a été pilotée par Sylvaine Borel, élue déléguée à la Santé et au Handicap, en partenariat avec l’Agence régionale de santé (ARS). Il a été signé par l'hôpital, notament.

Si le centre hospitalier possède la particularité d’accueillir un grand nombre d’internes (une cinquantaine chaque année), peu d’entre eux s’installent à Blois à la fin de leurs études. Pour les inciter à rester, la Ville développe une campagne de communication spécifique. « Le but est de montrer aux internes que Blois offre un cadre de vie agréable, note Odile Soules, adjointe au maire en charge de la Santé. Avec tous ces étudiants, nous devons pouvoir attirer des médecins, notamment en explorant de nouvelles manières d’exercer, plus collectives. »

Le centre de santé Chavy

Portrait de 3 personnes travaillant au centre de santé ChavyVoir l'image en grand Dr Michel Thenaisy (président de l’association Chavy Santé), Audrey Dufresne (infirmière) et Dr Pierre Œchsner
Absents le jour de la photo : les médecins Claude Ramialison, Emilie Jouet et Robert Jourdain

La Ville et l'hôpital sont déterminés à soutenir la création de structures médicales regroupant les professionnels et c'est la raison pour laquelle ils ont accompagné le projet du docteur Ramialison. Deux ans ont été nécessaires pour monter le centre de santé. Situé dans le quartier Chavy et inauguré le 25 septembre 2017, il accueille une secrétaire, une infirmière et cinq médecins (maîtres de stage), dont trois anciens libéraux et deux praticiens hospitaliers. Tous sont salariés de la structure, qui a vocation à s’autofinancer et est gérée par une association (présidée par un docteur).

La structure loue les locaux à la Ville, qui les a acquis et rénovés pour l’occasion. Ces locaux se trouvent dans le quartier Chavy car une étude a démontré que les habitants du secteur, faute de médecins, avaient tendance à consulter aux urgences. Pour répondre à leurs besoins, le centre pratiquera des horaires étendus, des consultations non programmées et le tiers-payant. Mais, de manière plus générale, l’objectif est bien de créer une dynamique visant à s’étendre aux autres quartiers.

Centre de santé Chavy
3 rue Bougainville
41000 Blois

Tél. : 02 54 81 08 62
Ouvert du lundi au vendredi, de 9 h à 19 heures
et le samedi matin de 9 heures à midi

Qu’en disent-ils ?

Olivier Servaire-Lorenzet, directeur du centre hospitalier Simone Veil de Blois

Portrait d’Olivier Servaire-Lorenzet« La situation de la démographie médicale à Blois est préoccupante. Il faut agir, sous peine d’assister à la destructuration de notre offre de santé. A l’hôpital, nous avons mis en place une politique d’accueil des étudiants structurée et personnalisée, soutenue par la Ville et le Département. Nous pensons également que, particulièrement en période de diffi cultés, il est important d’améliorer la relation Ville-Hôpital. C’est la raison pour laquelle nous avons voulu être acteurs du Contrat local de santé conduit par la Ville, et que nous accompagnons le Centre de santé de Chavy, où exerceront trois médecins et une infi rmière de l’hôpital. Nous sommes convaincus que c’est l’effort conjugué de tous qui permettra de trouver des solutions. »

Docteur Michel Thenaisy, président de l'association Chavy santé

« En quarante ans de métier, j’ai pu constater de profonds changements dans la profession de médecin. Les jeunes sont de moins en moins enclins à s’installer seuls, ils ne refusent plus le salariat, ont envie de diversifi er leurs pratiques, de s’ouvrir aux autres… L’évolution de la démographie médicale autant que celle de la perception du métier nous oblige à voir les choses autrement, à imaginer de nouvelles manières d’exercer. C’est le cas du centre de santé Chavy, qui a bénéfi cié d’une conjonction très favorable entre la mairie, l’hôpital et les médecins. Il répond tout à la fois à un besoin de la population, qui manque de généralistes, et aux attentes des jeunes médecins, puisqu’il offre un cadre de travail rassurant et innovant. »


Une question à Marc Gricourt, maire de Blois

Comment la Ville peut-elle agir pour attirer de nouveaux médecins ?

Portrait de Marc Gricourt« Même si cela ne relève pas de notre compétence, nous avons à cœur que les Blésois puissent bénéficier d’une offre de santé qui corresponde à leurs besoins. Cette volonté a trouvé sa traduction dans notre choix de piloter le Contrat local de santé, dont un chapitre est consacré à la démographie médicale. Le centre de santé Chavy, que nous avons accompagné en achetant et en rénovant les locaux, pour les louer, apporte une réponse à cette problématique. Il ne résoudra pas tout, mais il marque le début d’un processus visant à faire venir des généralistes et des spécialistes. Nous sommes là pour accompagner les initiatives qui contribueront à résorber le manque de médecins. »

Coordonnées

Ville de Blois
Service Santé
Tél : 02 54 51 31 03
Contacter le service Santé

Ville de Blois - Plan du site

Découvrir Blois

Cadre de vie

Enfance, jeunesse & vie étudiante

Culture & tourisme

Sports & loisirs

Économie & commerces

Solidarité & santé

Vie municipale

Démarches en ligne

Participer

Les essentiels

Les quartiers

Ville de Blois - Hôtel de Ville - 9 place Saint Louis - 41000 Blois Tél. 02 54 44 50 50 Fax. 02 54 74 23 69 Crédits et mentions légales Contact