La ville de Blois vous en dit plus

Val de Loire
Lundi 18 juin 2018 Min Max
Coeur de ville
Espace famille
Eau de Blois
Vos quartiers Quartier Est Quartier Nord Quartier Ouest Quartier Centre Quartier Sud
Facebook Twitter Vimeo
Dailymotion Youtube Flux RSS
Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris. Générer un PDF

Distribution de repas aux personnes en difficulté

En janvier 2016, un reportage de France 3 Centre a mis en cause les actions de la Ville de Blois en faveur des personnes en situation de précarité, concernant la distribution de repas. La Ville déplore que certains faits importants n'aient pas été mentionnés dans ces publications et tient donc à apporter des précisions, devant l'émoi naturellement suscité.

Contrairement à ce qui a été dit, la Ville n'a ni souhaité ni causé une limitation du nombre de repas distribués aux personnes qui en ont besoin. Aucune de ces personnes n'est contrainte de ne manger que trois jours par semaine. Toutes peuvent manger chaque jour de la semaine, grâce à l'action concertée de la Ville, du centre intercommunal d'action sociale (CIAS) et des nombreuses associations courageusement engagées pour la solidarité.

Sur ce sujet, la Ville a une priorité : favoriser l'accompagnement social des personnes en situation de précarité, pour permettre leur réinsertion. La distribution de repas dans la rue peut répondre à court terme à des besoins alimentaires. Mais sur le long terme, la distribution de repas dans un lieu chauffé est la plus efficace, car elle répond en plus aux besoins sociaux et médicaux, grâce à la mise en relation avec des professionnelles et professionnels de ces secteurs.

Au printemps 2015, sans concertation, l'association Restos du cœur a décidé de ne plus distribuer de repas dans ce lieu chauffé partagé, mais dans la rue. En choisissant de s'éloigner de ce lieu, le risque pour les personnes concernées était de se retrouver isolées des autres associations et des professionnels. Par ailleurs, l'occupation de l'espace public doit se faire de façon formalisée, par arrêté, afin notamment de garantir la sécurité des bénévoles et du public.

Peu de temps après, la Ville a donc publié un arrêté autorisant l'association Restos du cœur à désormais distribuer dans la rue plutôt que dans les locaux habituels, conformément à son choix. Cet arrêté autorisait une distribution trois fois par semaine ; une fréquence choisie par la Ville, en concertation avec le CIAS, 1) afin de garantir le maintien indispensable d'un contact avec les professionnels du suivi social dans les locaux chauffés les autres jours ; et 2) pour garantir que ce nouveau dispositif en extérieur soit tenable sur le long terme. Il faut noter que les Restos du cœur ne sont pas les seuls acteurs à distribuer de la nourriture sur l'espace public. D'autres associations telles L'Ordre de Malte interviennent également.

Par manque d'information ou raccourcis douteux, la Ville a, par la suite, été accusée de limiter le nombre de repas globalement distribués aux personnes en ayant besoin. Cette accusation est donc tout simplement fausse et scandaleuse : à Blois, il y a toujours autant de repas distribués, notamment grâce aux autres nombreuses associations caritatives, toutes légitimes à intervenir.

La Ville réitère sa considération et son admiration devant l'engagement de l'ensemble des associations (Restos du cœur, la Croix rouge, le Secours populaire, l'épicerie solidaire la Passerelle, le Secours catholique, la Banque alimentaire, Coup de pouce 41, Ordre de Malte, etc.), qui tendent la main vers les personnes qui en ont besoin et complètent le travail social de longue haleine entrepris par les travailleurs sociaux du CIAS. Plus particulièrement, la Ville tient compte de l'urgence sociale, en étant un soutien sans faille des Restos du cœur du Loir-et-Cher, par la mise à disposition de locaux à titre gracieux, qui représente l'équivalent d'une subvention annuelle directe de plus de 20 000 euros.

Le fait que le reportage incomplet de France 3 soit régulièrement relayé sans être accompagné de toutes ces précisions, qui ont pourtant immédiatement suivi sa diffusion, est déplorable. Certains relais de mauvaise foi peuvent avoir un intérêt à diffuser des informations incomplètes, d'autres de bonne foi n'ont pas trouvé ces précisions à temps. la Ville appelle donc à la vigilance de toutes et tous avant de partager de fausses informations.

— la Ville de Blois
publié le 26 décembre 2017

Pour aller plus loin…

  • L'accueil de nuit inconditionnel
    42-44 rue de la Garenne – Tél. : 115 – abris-de-nuit@orange.fr
    Ouvert du lundi au vendredi de 17 h 30 à 9 h

  • L'accueil de jour
    24 boulevard Daniel Dupuis – 02 54 33 23 25 – accueildejour-asld@orange.fr
    Ouvert tous les jours de 9 h à 16 h et, en période hivernale, les nuits du week-end

  • Centre intercommunal d'action sociale
    Accompagnement social et aides financières
    4 rue des Cordeliers  – 02 54 57 41 20
    L'équipe Santé-Précarité va au contact des personnes en difficulté. Elle est composée d'une infirmière, d'un éducateur, d'un spécialiste des addictions et de professionnels de la psychologie-psychiatrie.

Ville de Blois - Plan du site

Découvrir Blois

Cadre de vie

Enfance, jeunesse & vie étudiante

Culture & tourisme

Sports & loisirs

Économie & commerces

Solidarité & santé

Vie municipale

Démarches en ligne

Participer

Les essentiels

Les quartiers

Ville de Blois - Hôtel de Ville - 9 place Saint Louis - 41000 Blois Tél. 02 54 44 50 50 Fax. 02 54 74 23 69 Crédits et mentions légales Contact