La ville de Blois vous en dit plus

Val de Loire
Lundi 20 mai 2019 Min Max
Coeur de ville
Espace famille
Eau de Blois
Vos quartiers Quartier Est Quartier Nord Quartier Ouest Quartier Centre Quartier Sud
Facebook Twitter Vimeo
Dailymotion Youtube Flux RSS
Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris. Générer un PDF

Naissance du quartier Cabochon

Le 30/10/2017
Cabochon est un quartier qui fait peu parler de lui. L’arrivée récente dans les collections des bibliothèques d’Agglopolys, du fonds du journaliste Gérard Payen, permet de revenir sur la genèse de ce quartier.

Naissance du quartier CabochonVoir l'image en grand

Au milieu des années 50, la ville de Blois termine la reconstruction du centre-ville après les bombardements de 1940. Mais de nombreuses personnes habitent encore dans des logements insalubres et tout le monde ne pourra pas habiter la ville basse. Il faut construire ailleurs et rapidement pour reloger une population que l’exode rural accroît encore.

Le quartier de Cabochon, proche des usines qui, à l’époque, font tourner Blois et demandent de la main d’œuvre (Poulain, les chaussures Rousset, Air Equipement, Bronzavia), est pressenti pour l’extension de Blois. Il existe déjà, depuis les années 30, une amorce de quartier, rue Charles d’Orléans et rue de Cabochon, mais son essor a été freiné par la guerre.

Voir l'image en grand Vue prise du haut du château d’eau vers les allées (à gauche, emplacement de la future avenue du maréchal Juin)Durant les années 50, les constructions reprennent avec ampleur. Tout un quartier sort de terre dont l’avenue Foch est l’artère principale sur laquelle se greffent de nombreuses rues transversales. Une dizaine d’immeubles collectifs sont édifiés (rue Galliéni, avenue Foch) et de nombreux pavillons sortent de terre, (rues Hubert-Fillay, Guynemer, Saint-Exupéry, Henri Daudin), dont la construction est parfois prise en charge par l’association des Castors (rue Galliéni).

Les commerces s’implantent au milieu de la décennie : boulangerie et boucherie en 1955, pharmacie en 1956, puis épicerie, coiffeur, banques. Une école primaire est bâtie avenue Foch. Enfin un château d’eau s’élève rue Henri Daudin en 1961. Dans le même élan, une nouvelle paroisse est créée dont l’église Saint-Pierre, inaugurée en décembre 1961, devient un des points de repère du quartier.

Les images de Gérard Payen rendent compte des mutations du quartier et des possibilités d’extension qu’il réserve. Les années suivantes verront en effet la création de la Quinière (années 1960 et 1970) et la densification des Allées, densification stoppée par la création du parc de l’Arrou.

Image en tête d'article : Chantier de construction de l’église Saint-Pierre, 1960

— Bruno Guignard
Cet article est paru dans le numéro 138 de
Blois mag (novembre 2017)


Partager cet article :
| Autres

Retour

Ville de Blois - Plan du site

Découvrir Blois

Cadre de vie

Enfance, jeunesse & vie étudiante

Culture & tourisme

Sports & loisirs

Économie & commerces

Solidarité & santé

Vie municipale

Démarches en ligne

Participer

Les essentiels

Les quartiers

Ville de Blois - Hôtel de Ville - 9 place Saint Louis - 41000 Blois Tél. 02 54 44 50 50 Fax. 02 54 74 23 69 Crédits et mentions légales Contact