La ville de Blois vous en dit plus

Val de Loire
Mardi 21 mai 2019 Min Max
Coeur de ville
Espace famille
Eau de Blois
Vos quartiers Quartier Est Quartier Nord Quartier Ouest Quartier Centre Quartier Sud
Facebook Twitter Vimeo
Dailymotion Youtube Flux RSS
Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris. Générer un PDF

Vienne : les Métairies reprennent vie

Le 29/06/2018
À l’initiative d’un collectif blésois, le site des Métairies du pont Saint-Michel (Vienne) se transforme en éco-lieu où l'on cultive l’art de bien manger, sur fond de jardins partagés, d’ateliers pédagogiques et d’animations festives.

Vienne : les Métairies reprennent vieVoir l'image en grand

Il y a un an encore, le site des Métairies du Pont Saint-Michel, en Vienne, était en éco-pâturage. La végétation champêtre laissait poindre les arbres entourant le vieux vivier et les murs de la grange attenante, vestiges d’une ferme du XVIe siècle. « Aujourd’hui, le site retrouve sa vocation ancestrale. Demain, ce sera un lieu de vie, où les Blésois viendront se ressourcer, jardiner, apprendre, partager et goûter les fruits d’une nature retrouvée », explique le maire, Marc Gricourt, saluant le projet et le travail du collectif.

Déjà, les parcelles se dessinent. Une soixantaine d’arbres fruitiers ont été plantés pour délimiter les espaces : là l’Agora, où le public se réunira autour d’évènements festifs ; ici les jardins partagés, où les premières cultures sortent de terre ; plus loin le jardin pédagogique, où une spirale d’aromatiques a été matérialisée par des pierres récupérées dans le vivier. De l’autre côté de la grande allée, un espace de 7 150 m² est réservé à l’activité maraîchère d’Arthur Lacroix, qui fournira en premier lieu les restaurateurs locaux.

Un but social

Ce projet de reconversion est l’œuvre d’un collectif de Blésois amoureux de la terre et de leur territoire. « L’idée est née il y a deux ans de la rencontre entre plusieurs personnes ayant une vision commune et ce lieu dont nous savions qu’il était délaissé », explique Thomas Grappy. « Nous poursuivons un but social qui est de permettre aux gens de redevenir souverains de leur alimentation et, à terme, de leur territoire. »

Pour mener à bien son projet, le collectif bénéficie de l’accompagnement de la coopérative d’activité et d’emploi Artéfacts, spécialisée dans l’économie créative. Avec elle, ils ont présenté leur dossier à la mairie de Blois, propriétaire du site, et à Agglopolys, qui en a réalisé l’aménagement. Artéfacts a financé pour 2017-2018 pour près de 4 000 € le projet (achat de végétaux, d’outils, de matériel de jardinage, etc.). La Région Centre-Val de Loire, dans le cadre du dispositif « À vos id », devrait soutenir le projet.

À l’origine, la Ville a acquis les terrains de la Vacquerie, dont font partie les Métairies, pour y bâtir un éco-quartier. Mais, suite au renforcement du plan de prévention des risques inondations (PPRI), ils ont été déclarés inconstructibles. Ainsi, Agglopolys a réalisé divers aménagements afin de rendre à la zone sa vocation agricole. En 2013, une maraîchère bio s’est installée sur une parcelle non loin des Métairies - qui, elles, restaient en devenir.

Séduites par le projet du collectif, les collectivités lui ont proposé une convention d’expérimentation (signée officiellement en février). La démarche sera suivie par la communauté d’agglomération, avec un premier compte-rendu en septembre, juste après la première édition du festival Vienne en Goguette, qui se déroulera sur le site du 25 au 31 août.

Vivre la transition

Voir l'image en grandEn attendant, les six membres du collectif font avancer le projet dans toutes ses dimensions. Mutualisant leurs compétences, ils travaillent ensemble tout en ayant chacun la charge d’un domaine particulier.

Anne-Lise Delabruyère s’occupe des jardins partagés aidée par une dizaine de jardiniers qui participe au projet. Mais le but, à terme, est bien que les riverains s’approprient ces jardins. Une association est en cours de montage dans cette optique.

Éducateur nature « à la ville », Cédric Joubert est quant à lui responsable de la partie pédagogique, ce qui comprend le jardin dédié à l’accueil des scolaires, des enfants des centres de loisirs, des jeunes des instituts médico-éducatifs ou encore du grand public mais aussi les animations extérieures : l’agrément de l’éducation nationale ayant été obtenu, il a d’ores-et-déjà organisé une dizaine d’ateliers auprès des élèves de l’école de Fougères-sur-Bièvre.

Le collectif propose également des animations grand public, dont Agathe Gourdault-Montagne a la charge. Au-delà du festival Vienne en Goguette, il participera à Des Lyres d’été (avec un atelier boules de graines), et a déjà organisé des fêtes à chaque saison, avec des ateliers participatifs pour faire vivre et connaître le site.

Thomas Grappy s’occupe de la création du groupement d’achat. Arthur Lacroix s’occupe du jardin maraîcher. L’équipe est complétée par Julien Bignon, apprenti cuisinier, qui se chargera de mettre en valeur les produits locaux.

À terme, les membres des Métairies espèrent pouvoir se consacrer pleinement au projet, en valorisant sur le site comme à l’extérieur leurs compétences propres et collectives. « Le but ultime, c’est la transition », souligne Thomas. « Aujourd’hui, nous l’expérimentons. Demain, nous aimerions la vivre »

Plan du site

  Voir l'image en grand

Sur les tablettes : première édition du festival Vienne en Goguette

Voir l'image en grandDu 25 au 31 août, le collectif des Métairies du Pont Saint-Michel, bien décidé à partici-per au dynamisme du quartier, organisera sur le site la 1e édition du festival Vienne en Goguette. « Le but est de rencontrer les gens, de partager notre philosophie et de faire connaître ce lieu qui a vocation à être ouvert et vivant », explique Agathe Gourdault-Mon-tagne, responsable de la communication. Au programme, une animation différente chaque jour : marché d’artisans d’art et de producteurs locaux, plateau radio, repas champêtre et musique (le samedi), jeux de société et grand déballage de la Ressourcerie (le dimanche), scène ouverte (le lundi), théâtre (le mardi), atelier de confection de didgeridoo et lecture de conte (le mercredi), expérimentation théâtrale (le jeudi), concert et film en plein air (le vendredi). Et, tous les jours, un espace détente-buvette-restauration bio et locale, des jeux de plein air et des surprises… à découvrir en famille ou entre amis, dans un cadre chaleureux, convivial et champêtre.

Lancement du financement participatif

Donnez un coup de pouce au projet ! Une campagne de financement participatif a été lancée en juin sur la plateforme BlueBees (spécialisée dans l’agriculture et l’alimentation écologiques) pour aider le projet des Métairies. Le but : collecter au moins 13 500 € qui serviront à installer l’électricité, l’irrigation, une citerne, un récupérateur d’eau, des toilettes sèches, rémunérer les artistes du festival Vienne en Goguette à leur juste valeur et poursuivre l’aménagement du site. Pour participer, rendez-vous sur bluebees.fr !

 


 

Chiffres clés
  • 6 membres dans le collectif
  • 2,7 hectares de surface, dont
    • 7 150 m² en maraîchage
    • 3 300 m² de jardins partagés
    • 3 200 m² d'espace dédié aux évènements (Agora)
    • et 2 200 m² de jardin pédagogique
En pratique

Les Métairies du pont Saint-Michel


Partager cet article :
| Autres

Retour

Ville de Blois - Plan du site

Découvrir Blois

Cadre de vie

Enfance, jeunesse & vie étudiante

Culture & tourisme

Sports & loisirs

Économie & commerces

Solidarité & santé

Vie municipale

Démarches en ligne

Participer

Les essentiels

Les quartiers

Ville de Blois - Hôtel de Ville - 9 place Saint Louis - 41000 Blois Tél. 02 54 44 50 50 Fax. 02 54 74 23 69 Crédits et mentions légales Contact