La ville de Blois vous en dit plus

Val de Loire
Mercredi 24 avril 2019 Min Max
Coeur de ville
Espace famille
Eau de Blois
Vos quartiers Quartier Est Quartier Nord Quartier Ouest Quartier Centre Quartier Sud
Facebook Twitter Vimeo
Dailymotion Youtube Flux RSS
Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris. Générer un PDF

Biodiversité : Blois s’engage

Le 30/03/2019

Biodiversité : Blois s’engageVoir l'image en grand

Zéro pesticide

L’engagement de l’équipe municipale de Blois en faveur de la biodiversité a commencé dès 2008, avec la volonté de supprimer l’utilisation des pesticides pour l’entretien des espaces publics, car ce sont des produits dangereux pour l’environnement mais aussi pour les humains.

Cette ambition forte qui devançait les obligations réglementaires a été effective dans toute la ville, après une expérimentation sur le quartier Vienne en 2009 et 2010 et grâce à l’accompagnement technique du comité départemental de Protection de la Nature et de l’Environnement (CDPNE). L’action a nécessité une réorganisation interne et a permis d’affecter le budget prévu auparavant pour l’épandage de pesticides (70 000 € par an puis 100 000 € depuis 2015) dans un contrat d’insertion socio- professionnelle. Grâce à ce dernier, six à huit personnes en insertion sont employées chaque année pour le désherbage des rues.

Après l’acquisition de machines et l’expérimentation de différentes techniques, les rues de la ville sont désherbées trois fois par an par les personnes en insertion et par les agents de la direction de la Propreté urbaine. Et pour limiter la pousse des « mauvaises herbes », certains espaces ont été engazonnés ; d’autres sont fleuris et la réfection des trottoirs permet également de réduire les temps de désherbage.

Pour ses plantations, la Ville sélectionne de nombreuses espèces différentes : un gage de biodiversité végétale mais aussi animale, car les espaces végétaux sont un refuge et un garde-manger pour de nombreuses espèces.

Végétaliser la ville

Pour aller plus loin dans la démarche, la Ville a incité les Blésoises et les Blésois à ne plus utiliser de désherbant. Ainsi, l’opération Trottoirs fleuris leur propose de semer des fleurs au pied de leur mur ou dans des bacs, qui embelliront les rues et contribueront à réduire les surfaces à désherber. Une charte les engage à entretenir les graines de fleurs reçues en échange. Un petit panneau d’information sur l’opération est également fourni. Lancée en 2011, Trottoirs fleuris touche tous les quartiers, avec la participation de près de 400 foyers en 2018. Si vous souhaitez rejoindre le mouvement, des kits sont disponibles à l’accueil de l’Hôtel de Ville.

Autre action menée en 2012 et 2015 dans le cadre de la semaine européenne du Développement durable, l’opération Semeurs urbains. Elle invitait les Blésoises et les Blésois à venir fleurir divers espaces de la ville, avec les agents des services Parcs et Jardins et Propreté. Un moment qui a aussi contribué à sensibiliser l’ensemble de la population.

Réduire la lumière

La pollution lumineuse de nos villes est également à prendre en compte pour protéger les animaux nocturnes qui vivent à proximité de la Loire. Dans cet objectif a débuté en 2012 un programme d’extinction des lumières pendant la nuit. Sa mise en œuvre progressive a permis de tenir compte des contraintes des personnes travaillant la nuit ou tôt le matin et plus particulièrement celles qui se déplacent à vélo.

Après une période de test, une enquête a confirmé l’intérêt des Blésoises et des Blésois pour cette initiative (70 % favorables), initiative qui permet également des économies d’énergie non négligeables. Depuis 2013, les lumières sont éteintes ou leur intensité est réduite, entre minuit et cinq heures du matin, excepté dans les zones d’activité économique.

Protéger les animaux menacés

Parmi les animaux à protéger en ville, les chauves-souris font l’objet d’une attention particulière à Blois car elles jouent un rôle majeur, pour nous et notre environnement en consommant de très grandes quantités d’insectes. En partenariat avec le CDPNE, des gîtes ont été installés dans les jardins de l’évêché et à la ferme de Brisebarre. L’objectif est à la fois de pouvoir mieux les recenser mais aussi de les présenter au grand public lors d’animations, comme celles organisées en juillet et septembre 2018. C’est aussi pour assurer leur protection que deux tours à hirondelles ont été aménagées à la caserne Maurice-de-Saxe et à l’usine des eaux.

Des cimetières plus verts

La dernière étape dans « l’assainissement » de l’espace public concerne la suppression des pesticides dans les cimetières blésois. Ce sont en effet les derniers lieux gérés par la ville qui passent au vert. L’occasion de repenser l’aménagement paysager et d’améliorer l’accueil du public.En savoir plus…

Et demain ?

Pour 2019, la collectivité poursuit ses actions d’inventaire des espèces, de sensibilisation ainsi que son objectif Zéro pesticide qui sera étendu aux cimetières. En parallèle, elle prépare un nouveau projet qui a déjà fait ses preuves : l’installation de brebis en pâturage dans des espaces « à tondre ». Ces animaux permettent d’entretenir les pelouses sans polluer, mais sont aussi à l’origine d’un lien social au sein du quartier. 60 brebis prendront leur quartier d’été dès le mois de juin et occuperont en alternance différents espaces à tondre. Vous pourrez notamment les apercevoir autour du Centre aquatique Agl’eau.

Enfin, pour donner plus de place à son engagement et mobiliser tous les actrices et acteurs locaux de la protection de l’environnement, un Plan biodiversité est en cours d’élaboration, en collaboration entre la Ville et Agglopolys. Il a vocation à fédérer l’ensemble des actions existantes mais aussi à renforcer l’engagement des deux collectivités en faveur de la biodiversité, avec des objectifs et des plans d’action associés. Il traitera par exemple des grandes questions liées à la préservation des espèces protégées, à la connaissance des espèces installées sur le territoire, à la sensibilisation de la population et à l’éducation à l’environnement.

Voir l'image en grandDes animations à la pelle

Consciente de la nécessité d’une prise de conscience générale pour démultiplier son action, la Ville propose diverses animations pour sensibiliser les habitantes et habitants et leur expliquer concrètement comment agir pour la biodiversité. Elle soutient également des partenaires engagés dans la démarche.

Par exemple, le Muséum propose régulièrement des ateliers pédagogiques et des sorties sur le terrain pour découvrir les animaux de la région et leurs milieux, les oiseaux migrateurs, les arbres de nos forêts, etc.

De même, la ferme de Brisebarre organise toute l’année de nombreuses activités. Pour les enfants en sortie scolaire, des animations permettent de mieux connaître les petites bêtes du jardin, d’apprendre à fabriquer un herbier ou tout savoir sur les cucurbitacées. Environ 200 classes sont accueillies chaque année. Pour le grand public, des ateliers apprennent à créer des massifs fleuris ou un potager, à planter un arbre, à soigner son gazon, etc.

De son côté, l’Observatoire Loire organise du printemps à l’automne des sorties en Loire ou en bord de Loire pour découvrir la faune et la flore ligériennes. Les ALP de Blois ne sont pas en reste. Les animateurs périscolaires de la Ville proposent régulièrement aux enfants des ateliers ou des activités en lien avec l’environnement (création de jardins, de potagers, etc.).

Les Métairies s’animent

C’est une parcelle de la Vacquerie, située en Vienne dans la zone inondable qui fait l’objet d’un projet initié en juin 2018 avec le soutien de la Ville de Blois et d’Agglopolys. Porté par un collectif qui souhaite redonner vie à cet espace, le projet comporte plusieurs initiatives : des jardins partagés ouverts aux riveraines et aux riverains, un jardin pédagogique, des animations grand public et un jardin maraîcher.

Pour en savoir plus

Chiffres clé

  • 115 000 € affectés chaque année au marché d’insertion socio-professionnelle pour le désherbage des espaces publics
  • 7 000 à 8 000 heures de désherbage par an dans Blois
  • 3 passages de désherbage manuel ou mécanique par rue et par an
  • 40 000 mètres carrés d’espaces végétalisés entre 2010 et 2018
  • près de 400 participants à l’opération Trottoirs fleuris en 2018
  • 60 brebis installées en pâturage dans des espaces publics de la ville en 2019
  • 8 700 € d’économie en 2018 liée à l’extinction des lumières pendant la nuit
  • 67 km de voie consacrés aux modes de déplacement doux (comprenant les pistes et bandes cyclables, double sens cyclables, voies de bus partagées, voies vertes et zones de rencontre)

Par Chloé Cartier-Santino — Cet article est apparu dans Blois mag numéro 152 (avril 2019), page 16


Partager cet article :
| Autres

Retour

Ville de Blois - Plan du site

Découvrir Blois

Cadre de vie

Enfance, jeunesse & vie étudiante

Culture & tourisme

Sports & loisirs

Économie & commerces

Solidarité & santé

Vie municipale

Démarches en ligne

Participer

Les essentiels

Les quartiers

Ville de Blois - Hôtel de Ville - 9 place Saint Louis - 41000 Blois Tél. 02 54 44 50 50 Fax. 02 54 74 23 69 Crédits et mentions légales Contact