Coup de coeur

Catherine de Médicis : présentation de l’effigie funéraire

Prêt exceptionnel du musée du Louvre, cette sculpture funéraire est exposée pour la première fois au Château royal de Blois, dans la chapelle Saint-Calais.

500 ans de renaissance

Adresse :Château royal de Blois

Tarifs variables - Sans supplément. Gratuit avec le Pass.

Il s’agit d’un « transi » en marbre, commandé en 1556 par le couple royal Catherine de Médicis et François II au sculpteur italien Girolamo della Robbia. Il représente Catherine de Médicis décharnée, dans le réalisme de la putréfaction (trente-trois ans avant la mort de cette reine d’une exceptionnelle longévité !).

Le nom de « transi » signifie que le corps est en passage, il abandonne son enveloppe charnelle. On trouve là l’idée chrétienne que le corps physique va disparaître pour que l’âme puisse s’échapper, explique Elisabeth Latrémolière, conservatrice en chef du Château. Cette pièce exceptionnelle est mise en scène dans la chapelle royale du château, accompagnée d’un dispositif de médiation expliquant l’histoire et le contexte très originaux de cette œuvre saisissante.

500 ans après, le mystère reste entier : on ignore si l’œuvre du sculpteur italien resta inachevée devant l’effroi de la reine et de sa représentation macabre, du fait de la qualité du matériau utilisé ou si la mort de della Robbia quelques mois après sa rencontre avec la reine interrompit tout simplement le travail.

© OpenStreetMap contributors