Coup de coeur

Semaine « Elles »

En raison de la pandémie de coronavirus Covid-19, les évènements de la semaine Elles sont annulés.

La semaine « Elles » prolonge la journée internationale des Droits des femmes à Blois. Ateliers, films, concerts, expositions et débats étaient au programme, contre les discriminations et pour l’égalité.

grands évènements culturels égalité des droits

Adresse :À travers Blois

Organisé par : Ville de Blois et associations

Un mot sur l’édition 2020

Le thème « Femmes dans l’histoire, histoires de femmes » est apparu comme une évidence, en continuité de l’édition 2019 et le démarrage du projet de féminisation des équipements publics (voir ci-après).

Et ce n’est pas par hasard si parmi ces personnalités figure Olympe de Gouges, femme de lettres considérée comme l’une des pionnières du féminisme français. Elle sera comme un fil rouge de la semaine Elles, avec plusieurs événements : conférences-débat (7 et 11 mars), exposition et diaporama à l’Espace Jorge-Semprun, dédicace des livres écrits par Olivier Blanc, blésois et historien qui a contribué à la faire connaître (14 mars).

Covid-19 – Annulation

En raison de la pandémie de coronavirus Covid-19, les évènements de la semaine Elles sont annulés.

Le programme de l’édition 2020 reste disponible au format PDF.

L’autre temps fort à ne pas manquer est la séance d’ouverture, vendredi 6 mars, à l’Espace Quinière, avec le vernissage de l’exposition des œuvres de Chloé Terre et Nicole Lierre, puis la projection d’un court métrage Égalité femmes-hommes et la conférence gesticulée « Cendrillon fait grève », proposées par le Planning familial. À noter également le ciné débat « Be natural » aux Lobis sur la première femme réalisatrice Alice Guy le 8 mars, ainsi que la conférence sur les femmes dans la Résistance le 14 mars au Centre de la Résistance, de la déportation et de la mémoire. Sans oublier l’exposition surprise proposée par la Micro-folie de la Maison de Bégon, à découvrir du 6 mars au 6 mai le long de la ligne de bus B.

Coup d’envoi de la semaine Elles 2020

Les droits des femmes doivent pousser l’ensemble de la population à réfléchir et à contribuer. C’est dans cette optique que la semaine Elles est ouverte à toutes et tous. Au-delà de son ouverture sur les différents publics, la semaine Elles est aussi ouverte à différents formats d’évènements : concerts, théâtre, cinéma, conférences, etc., pour s’adapter à tous les goûts et mobiliser largement.

La semaine Elles a été initialement créée pour fédérer les associations blésoises autour des droits des femmes. Là encore, au-delà des associations blésoises spécialisées sur le sujet, toutes les associations dont ce n’est pas la spécialité mais qui sont volontaires sont mobilisées. Elles y apportent des regards et des modes d’expressions neufs, touchant un public plus large.

La grande majorité de nos rues et espaces publics porte le nom de grands hommes. En proportion, les femmes sont injustement oubliées, à Blois comme ailleurs. La Ville souhaite corriger cet état de fait, en baptisant certains équipements du nom de grandes figures féminines.

À l’occasion des 10 ans de la semaine Elles en 2019, la Ville avait sollicité l’avis des Blésoises et des Blésois pour rendre plus visible la place des femmes dans l’espace public. 182 noms de femmes ont été suggérés et sont venus compléter les propositions de la Ville. La deuxième étape s’est déroulée en octobre 2019 : elle a permis aux Blésoises et aux Blésois de voter parmi les 31 noms arrivés en tête des suggestions.

Plusieurs équipements seront officiellement nommés dans le courant de l’année. Le premier d’entre eux, le terrain de football synthétique du stade des Allées a été baptisé du nom de Sonia Bompastor, blésoise et capitaine de l’équipe de France de football (156 sélections) le 23 décembre dernier, en présence de la footballeuse. Les autres bâtiments prendront progressivement leur nouveau nom à partir de mars, en accord avec les responsables des établissements concernés.

Voici les noms retenus par les suffrages des Blésoises et des Blésois pour féminiser les équipements publics.

  1. Olympe de Gouges, femme de lettres et femme politique, pionnière du féminisme français sous la Révolution
  2. Rosa Parks, figure emblématique de la lutte contre la ségrégation aux États-Unis (→ Espace Quinière)
  3. Lucie Aubrac, Résistante française
  4. Simone Weil, philosophe humaniste, enseignante et écrivaine
  5. Joséphine Baker, chanteuse, danseuse et actrice, militante contre le racisme
  6. Simone de Beauvoir, penseuse et écrivaine
  7. Anne Frank, jeune Allemande juive, connue pour son journal intime
  8. Gisèle Halimi, avocate, militante féministe et femme politique franco-tunisienne
  9. Louise Michel, institutrice, militante féministe, figure de la Commune de Paris
  10. Malala Yousafzai, militante pakistanaise des droits des femmes, prix Nobel de la paix
  11. Marie-Amélie Le Fur, athlète handisport, médaillée olympique (→ complexe sportif ex Balzac)
  12. Sonia Bompastor, footballeuse internationale française (→ terrain de football, stade des Allées)
  13. Odette Grzegrzulka, ancienne adjointe au maire de 1989 à 1995, décédée en 2019 (→ Maison des Associations)
  14. Joséphine Marchais, militante blésoise féministe lors de la Commune de Paris
  15. Adèle de Blois, fille de Guillaume Le Conquérant, duc de Normandie et roi d’Angleterre, régente de la principauté de Blois-Chartres

Les fils rouges sont présents depuis les débuts de la semaine Elles :

  • en 2017, alors que le harcèlement de rue était au cœur du débat public, le thème était « la place des femmes dans l’espace public » ;
  • en 2018, il concernait « les combats pour les droits des femmes dans le monde » ;
  • en 2019, la semaine était consacrée au « corps des femmes, expression d’émancipation ». Le mouvement Me Too a ouvert la voie pour parler du corps des femmes, de ce qu’il représente et de la manière dont il est objectivé.

Ces thèmes ne restreignent pas les évènements qui peuvent être organisés, mais donnent aux associations un fil conducteur permettant une meilleure émulation collective.