Semaine « Elles »

La semaine « Elles » prolonge la journée internationale des Droits des femmes à Blois. Ateliers, films, concerts, expositions et débats sont au programme, contre les discriminations et pour l’égalité.

grands évènements culturels égalité des droits

Adresse :À travers Blois

Organisé par : Ville de Blois et associations

Une thématique universelle

Les droits des femmes doivent pousser l’ensemble de la population à réfléchir et à contribuer. C’est dans cette optique que la semaine Elles est ouverte à toutes et tous. Au-delà de son ouverture sur les différents publics, la semaine Elles et aussi ouverte à différents formats d’évènements : concerts, théâtre, cinéma, conférences, etc., pour proposer s’adapter à tous les goûts et mobiliser largement.

Les associations blésoises mobilisées

La semaine Elles a été initialement créée pour fédérer les associations blésoises autour des droits des femmes. Là encore, au-delà des associations blésoises spécialisées sur le sujet, toutes les associations dont ce n’est pas la spécialité mais qui sont volontaires sont mobilisées. Elles y apportent des regards et des modes d’expressions neufs, touchant un public plus large.

Féminiser le nom des rues et équipements blésois

La grande majorité de nos rues et espaces publics porte le nom de grands hommes. En proportion, les femmes sont injustement oubliées, à Blois comme ailleurs. La Ville souhaite corriger cet état de fait, en baptisant certains équipements du nom de grandes figures féminines. En mars 2019, vous avez été nombreuses et nombreux à nous proposer vos idées de noms de femmes. Il est temps à présent de voter pour vos figures féminines favorites, présentées par ordre alphabétique. La Ville retiendra les noms les plus populaires et les attribuera en conséquence aux équipements lors de la semaine Elles du 6 au 15 mars 2020.

Pour la dixième édition, les rues étaient également embellies par une série de 25 autocollants à l’effigie de personnalités qui ont jalonné l’histoire des droits des femmes : depuis Olympe de Gouges, qui rédigea en 1791 la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, jusqu’à la chanteuse Mathilde, qui ouvrira l’édition 2019 en musique, en passant par Clara Zetkin, qui initia la journée internationale des droits des femmes en 1910, George Sand, Marie Curie, Rosa Parks, Simone Veil, Marguerite Yourcenar, Édith Cresson ou encore le docteur Denis Mukwege (lauréat du prix Nobel de la Paix 2018 et pourfendeur des violences sexuelles).

Les thèmes précédents

Les fils rouges sont présents depuis les débuts de la semaine Elles :

  • en 2017, alors que le harcèlement de rue était au cœur du débat public, le thème était « la place des femmes dans l’espace public » ;
  • en 2018, il concernait « les combats pour les droits des femmes dans le monde » ;
  • en 2019, la semaine était consacrée au « corps des femmes, expression d’émancipation ». Le mouvement Me Too a ouvert la voie pour parler du corps des femmes, de ce qu’il représente et de la manière dont il est objectivé.

Ces thèmes ne restreignent pas les évènements qui peuvent être organisés, mais donnent aux associations un fil conducteur permettant une meilleure émulation collective.