Construction du groupe scolaire Nord

La Ville de Blois construit un nouveau groupe scolaire dans les quartiers Nord. Situé sur la plaine Christophe-Colomb, ce nouvel espace comportera 24 classes (9 classes de maternelle et 15 classes élémentaires) pour un budget de 11,7 millions d’euros. Un projet exemplaire et innovant sur le plan environnemental. Les travaux débutent en février 2021 pour une durée de 18 mois.

Découvrez la vidéo du projet

Nouveau groupe scolaire : une école tournée vers l'avenir

Un projet éducatif et environnemental remarquable

Le projet a démarré fin 2017 avec la décision du conseil municipal de construire un nouveau groupe scolaire dans les quartiers nord. En effet, la démographie scolaire croissante dans le quartier rend insuffisante la capacité d’accueil de l’école Croix-Chevallier–Mandela, poussant à saturation les écoles voisines. Si on y ajoute la vétusté du bâtiment actuel de l’école, équipement scolaire de type Pailleron (construction utilisant des poutrelles métalliques) particulièrement énergivore, il n’y avait pas d’autre alternative que l’édification d’un nouveau bâtiment.

Le futur groupe scolaire nord sera construit sur la plaine Christophe-Colomb, à proximité de l’actuelle école. Le chantier a été confié à plusieurs entreprises locales et régionales, un soutien non négligeable pour le secteur du bâtiment. Le bâtiment comprendra une école maternelle de 9 classes avec une cour, une école élémentaire de 15 classes avec une cour, un espace périscolaire, un espace restauration, un espace Rased (réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté), des locaux techniques et administratifs ainsi qu’un logement de gardien. Il aura une capacité d’accueil totale de 500 élèves. Après son ouverture, l’école Croix-Chevallier–Mandela sera alors déconstruite.

Place à la réussite scolaire dans un bâtiment écoresponsable

Ce projet a fait l’objet d’un fort investissement de la part de l’équipe municipale qui a souhaité en faire à la fois un lieu propice aux apprentissages et à la réussite scolaire, mais aussi un bâtiment répondant aux meilleures normes en vigueur en matière de développement durable et de maîtrise de l’impact sur l’environnement.

Cette ambition a été partagée avec la communauté éducative, les services municipaux intervenants dans l’école puis avec l’architecte retenu début 2019 par le jury de concours : l’agence Forma 6. Avec à la clé un projet co-construit, où les attentes des intervenants ont été prises en compte, autant que les contraintes techniques et financières.

La période d’élaboration du cahier des charges et d’approfondissement du projet architectural a permis d’aboutir à un projet consensuel, organisé autour de plusieurs priorités. La première d’entre elles est de favoriser les apprentissages, avec un aménagement intérieur offrant les meilleures conditions d’enseignement. Le respect de l’environnement est également une ambition forte qui se traduit par un bâtiment visant les plus hauts standards actuels : labellisation E4C2. Un objectif rarement atteint en France pour une école.
Enfin, le parti pris architectural s’appuie sur la sobriété et la fonctionnalité, avec un bâtiment de plain-pied, des circulations larges et des espaces répondant aux attentes des usagers, notamment en termes de polyvalence. 

Enfin, les habitantes et habitants du quartier sont partie prenante sur les aménagements prévus ou existants autour de l’école : citystade, jeux pour les enfants, circulation et sécurisation des abords, etc.

Chiffres clés 

  • Budget : 11 670 000 € TTC dont 7 082 288 € financés par la Ville et 4 587 712 € de subventions (Fonds européen de développement régional, État / dotation Politique de la ville, Région Centre–Val-de-Loire, ANRU, Agence de l’eau Loire–Bretagne)
  • 2 écoles (avec 2 directeurs ou directrices) : 1 école maternelle (9 classes) et 1 école élémentaire (15 classes)
  • capacité maximale totale de 500 élèves
  • 8 espaces complémentaires : périscolaire, restauration, Rased, locaux administratifs et techniques, logement de gardien
  • 1 cuve de 60 m3 dans la cour pour les eaux pluviales
  • 800 m2 de toiture végétalisée
  • 320 panneaux photovoltaïques
  • 44 arbres et 95 arbustes plantés autour du bâtiment
  • 2 garages à vélos (20 places de vélos adultes et 44 places de vélos enfants)

Atteindre la labellisation E4C2 en matière de respect de l’environnement et figurer parmi les bâtiments pionniers de cette norme, l’objectif est ambitieux. Il se traduit par une volonté de limiter l’impact sur l’environnement du chantier et du fonctionnement du bâtiment et touche tous les domaines : 

  • construction et isolation avec des matériaux biosourcés à faible émission de carbone (caissons de bois et paille préfabriqués en atelier) ;
  • raccordement au réseau de chauffage urbain ;
  • éclairages naturels privilégiés grâce aux nombreux vitrages et luminaires équipés de leds ;
  • ventilation naturelle
  • toitures végétalisées et équipées de panneaux photovoltaïques ;
  • cours aménagées avec de nombreux végétaux et des enrobés drainants et clairs pour lutter contre les îlots de chaleur ;
  • récupération des eaux de pluie pour arroser les végétaux.

​​​​​Des exigences qui vont de pair avec un réel confort pour les futurs utilisateurs, tant sur le plan thermique que visuel et acoustique.

Dès le démarrage de la réflexion autour du futur bâtiment, la municipalité a souhaité impliquer différents membres de la communauté éducative et technique (personnel enseignant, Atsem, logistique, animation, etc.).

Nous avons été impliqués très en amont du projet, souligne Eric Launay, directeur de l’école Croix-Chevallier-Mandela. Nous avons ainsi pu exprimer nos attentes et co-construire le projet avec les services de la Ville concernés mais aussi avec l’architecte. Tous les échanges ont permis d’aboutir à des consensus, par exemple dans le choix d’un bâtiment de plain-pied pour fluidifier les déplacements, dans la cour “végétale”, dans l’aménagement des salles de motricité, etc. Nous avons également travaillé avec les élèves qui ont ainsi pu formuler des demandes et se projettent dans leur future école.

Parmi les projets du mandat 2020–2026 figure le réaménagement des cours d’école. Outre la prise en compte de l’évolution climatique, ce réaménagement prévoit la réorganisation des espaces de jeux pour favoriser leur utilisation par les filles, par exemple en ne plaçant pas au centre de la cour les jeux habituellement préférés par les garçons comme les jeux de ballon. De même, l’installation de nouveaux jeux en matière naturelle comme des rondins de bois vise à encourager l’imaginaire de l’enfant, fille ou garçon. Le groupe scolaire nord bénéficiera de cet aménagement avec des cours non genrées, au même titre que quatre autres écoles de Blois, à commencer par l’école élémentaire Raphaël-Périé, pour laquelle les travaux sont programmés pour l’été 2021.

Calendrier du projet 

  • décembre 2017 : vote à l’unanimité en conseil municipal
  • 1er semestre 2018 : élaboration du cahier des charges
  • juillet 2018 : lancement du concours d’architecte
  • 13 mars 2019 : choix de l’architecte sur la base d’un avant-projet sommaire
  • août 2019 à juillet 2020 : approfondissement du projet architectural aux besoins des équipes et aux contraintes techniques
  • été 2020 : appels d’offres pour la construction (commission d’appel d’offres en novembre 2020)
  • début 2021 : démarrage des travaux 
  • été 2022 : livraison du nouveau bâtiment pour la rentrée de septembre et démolition du bâtiment existant
  • automne 2022 : reconstruction de la cour élémentaire dans l’espace libéré

Page en partie issue d’un article écrit par Camille Jaunet