Mise en lumière du patrimoine

Les principaux monuments blésois bénéficieront prochainement d’une mise en lumière. C’est l’une des actions du dispositif « Action cœur de ville », qui a pour but de redynamiser l’hypercentre de Blois.

Les enjeux

Blois bénéficie du programme national « Action cœur de ville », qui aide les villes de taille moyenne à redynamiser leur centre-ville. Une vingtaine de projets de la Ville bénéficient du coup de pouce de ce dispositif. La mise en lumière des grands monuments blésois est l’un de ces projets, qui répond à l’axe de développement « mise en valeur de l’espace public et du patrimoine ».

Le projet

Le pont Jacques-Gabriel est le premier édifice à bénéficier de cette mise en lumière, depuis février 2020. L’église Saint-Nicolas, l’église Saint-Saturnin, la place du Château et les principaux axes structurant de la ville suivront.

Trois types de projecteurs, placés sur les côtés des têtes de piles, viennent éclairer le « tablier » du pont, dans un effet d’éventail. Le dispositif est complété par de petits projecteurs pour souligner la structure architectonique du pont. Les couleurs retenues se succèdent progressivement au fil de la soirée, offrant un point de vue en constante évolution.

Le respect de l’environnement, une exigence phare

L’appel d’offres qui a été effectué comportait des exigences environnementales fortes, dont la préservation de la biodiversité. En effet, la Loire est un espace naturel doté d’une riche faune aquatique, terrestre et aérienne. Poissons, plantes, oiseaux, amphibiens, ont fait de ce site leur habitat et Blois entend contribuer à sa préservation. D’autres exigences étaient également posées, comme la réduction de l’impact sur le ciel nocturne et la réalisation d’économies d’énergie. L’entreprise retenue a donc travaillé notamment avec une équipe d’écologues, qui est venue sur place observer les spécificités du site. Le projet a été concrétisé en conséquence :

  • les projecteurs utilisés sont de type LED, synonyme de consommation d’énergie réduite (45 % de consommation en moins) ;
  • ces projecteurs sont orientés vers le haut plutôt que de pointer sur l’eau, afin de ne pas affecter la faune aquatique ;
  • le spectre de couleurs a été réfléchi pour privilégier les couleurs qui respectent la biodiversité (orange, par exemple) et bannir les autres (bleu, par exemple) ;
  • l’éclairage s’éteint à 0 h 30. Il baisse en intensité en milieu de soirée, de façon adaptée à chaque saison (22 h 30 en hiver, 23 h 30 l’été).

Retrouvez prochainement ici-même plus d’informations sur le projet.