Agrandir l'image
La rue du Bourg-neuf sera apaisée et favorisera les déplacements piétons et cycles. Les véhicules pourront l’emprunter dans le sens descendant.

grands projets cadre de vie

Réaménagement de la rue du Bourg-neuf

C’est après la réalisation des diagnostics archéologiques actuellement en cours que débuteront à l’automne les travaux de requalification de la rue du Bourg-neuf. Un chantier important qui, à terme, améliorera sensiblement le cadre de vie des usagères et usagers du quartier. Explications.

Explications en vidéo

La rue du Bourg-neuf en travaux avant son réaménagement

Article par Camille Jaunet

Les travaux de réaménagement de la rue du Bourg-neuf s'inscriront dans la continuité de la requalification urbaine que nous menons depuis plusieurs années : avenue Wilson, rue Denis-Papin, rue Porte-Côté, etc. explique Jérôme Boujot, 1er adjoint à la ville durable. La rue du Bourg-neuf est l’entrée de ville située au nord-est. C’est une artère très fréquentée, où la circulation est importante, avec un habitat lui aussi conséquent. Aussi, nous avons voulu rendre cet axe plus paisible, comme les autres zones d’habitat, en limitant la vitesse, en réduisant le nombre de véhicules passants et en facilitant les déplacements doux. Avec l’extension du périmètre de l’aide à la rénovation de façades, nous allons tous ensemble contribuer à embellir ce secteur.

Quels seront les changements ?

Si plusieurs scénarios ont été étudiés, les contraintes liées à la largeur des trottoirs, aux nombreux réseaux enfouis ou encore à la présence de flux importants de voitures, de vélos et de piétons ont nécessité des choix. Pour permettre d’élargir les trottoirs et de réserver un espace aux vélos, nous avons décidé de mettre cette rue en sens unique descendant. Le projet prévoit également la sécurisation des passages piétons, notamment celui situé devant l’établissement Sainte-Marie, et l’aménagement d’un arrêt de bus (à proximité de la rue des Minimes) dimensionné à son utilisation. Les places de stationnement seront un peu moins nombreuses, mais les tarifs, à l’étude, faciliteront la rotation.

Enfin, la végétalisation de la rue contribuera également à améliorer le cadre de vie. Les arbres existants seront conservés et l’alignement complété par des essences similaires, lorsqu’il y a la place : car il faut tenir compte de la présence des réseaux enfouis, de la nécessité de laisser des accès carrossables pour les riverains et de la visibilité à l’approche des passages piétons. Les pieds des arbres seront protégés par une bande végétale engazonnée et alimentés par les eaux de pluie. Certaines places de stationnement seront également végétalisées et plusieurs points végétalisés agrémenteront la rue.

Les travaux débuteront à l'automne et devraient prendre fin au mois de février 2024.

La part de l’espace public dédiée aux déplacements doux (piétons et vélos) variera en fonction des tronçons entre 47 et 69 %, au lieu de 24 et 29 % aujourd’hui.

En attendant le début des travaux d’enfouissement des réseaux prévus à l’automne prochain, se déroule actuellement (depuis le 19 avril) la seconde campagne de réalisation des diagnostics archéologiques jusqu’au 20 mai sur la partie entre la rue de la Paix et le carrefour des rues Honoré-de-Balzac–Bourg-neuf et avenues de Châteaudun–Vendôme.

Les sept sondages réalisés par l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) avec le soutien de la Ville de Blois doivent permettre de déterminer si les travaux envisagés peuvent révéler des vestiges historiques.

À cette occasion, le sens unique descendant pour les voitures a été mis en place, des itinéraires de déviation ont été prévus et les riverains et commerçants ont été informés. Pendant les travaux, vos commerces restent ouverts.

Consultez ci-dessous les plans de circulation en fonction de l’avancée du chantier.

Déviations pendant les sondages archéologiques