Blois, ville à l’alimentation durable

Au-delà de sa renommée comme berceau du chocolat Poulain, Blois est une terre de gastronomie qui œuvre pour une meilleure alimentation, dès l’école, sur les marchés et en soutenant le bio, les circuits courts et toutes initiatives positives.

Terre de gastronomie

  • Berceau du chocolat Poulain
  • Cinq restaurants étoilés Michelin
  • Quatre AOC viticoles (Cheverny, Cour-Cheverny, Touraine et Touraine-Mesland)
  • Deux AOC caprines (Selles-sur-Cher et Sainte-Maure)
  • Deux plats locaux

L’alimentation, enjeu d’éducation

La contribution de la Ville pour une meilleure alimentation commence dans les écoles, où elle offre un service de restauration couvrant plus de 454 000 repas par an. Le cahier des charges exigé par la Ville auprès du délégataire prévoyait notamment :

  • 72 % de produits durables (locaux, bio ou labellisés)
  • Légumes verts et potages cuisinés sur place, à partir de produits locaux, frais et de saison
  • Crudités fraîches à 100 %
  • Fruits « mûrs à point » au moment de leur consommation
  • Pâtes 100 % bio
  • Pain fabriqué par des artisans boulangers blésois
  • Viandes d’origine française
  • Volailles « label rouge »
  • Viande de porc labellisée
  • Recettes zéro déchet
  • Lutte contre le gaspillage alimentaire

Soucieuse de la santé des enfants, la Ville choisit soigneusement les menus, pour qu’ils soient équilibrés et diversifiés. Ils sont validés par une commission où participent des parents, une diététicienne et une personne représentant la société qui produit les repas.

Les repas sont préparés dans la cuisine centrale de la Ville par Api restauration, la société choisie après une procédure de marché public. La même société est chargée de livrer ces repas et les goûters dans les cantines et les centres de loisirs. Elle livrera bientôt les sept structures pour la petite enfance.

Plusieurs sites de restauration ont été aménagés en « selfs qui font grandir » afin de donner aux enfants plus de choix, les sensibiliser et les responsabiliser plus tôt sur l’importance d’une alimentation saine et équilibrée.

La lutte contre le gaspillage alimentaire démarre dès la préparation des repas, grâce à la formation du personnel et l’utilisation d’un guide des portions ou de recettes Zéro déchet, notamment. Le débarrassage des plateaux est au centre des attentions (tables de tri, pesée des déchets, sensibilisation, etc.). Les invendus sont également pris en charge par le Secours populaire de Blois. Enfin, grâce à une meilleure gestion des inscriptions, entre 800 et 1 000 repas qui partaient chaque mois à la poubelle sont désormais économisés.

Marché bio

L’alimentation bio est de plus en plus prisée et Blois y contribue, pour la santé et l’environnement. Parmi les six marchés de la ville, un marché hebdomadaire initié par la Ville est ainsi entièrement dédié au bio, place Rol-Tanguy, le vendredi soir.

Ce marché bio accueille une vingtaine de stands de produits régionaux (pain, vin, légumes, farines, huiles, thé, confitures, œufs, café, chocolat, produit d’hygiène ou cosmétiques, etc.).

Agriculture urbaine

Maraîchage bio soutenu

Depuis 2013, des terrains ont été mis à disposition pour le maraîchage bio en Vienne. Le site de la Vacquerie accueille ainsi une maraîchère sur 3,6 hectares depuis 2013. Deux maraîchers sont en activité.

Les Métairies, ou l’art de bien manger

Les Métairies du pont Saint-Michel sont un éco-lieu du quartier Vienne. Sur 2,7 hectares, on y cultive l’art de bien manger, sur fond de jardins partagés, d’ateliers pédagogiques et d’animations festives. Le projet est l’œuvre d’un collectif de six Blésoises et Blésois, amoureux de la terre et du territoire, qui souhaitent permettre aux gens de retrouver la souveraineté de leur alimentation et, à terme, de leur territoire.

Jardin de Cocagne

Le Jardin de Cocagne est une exploitation maraîchère de 9 000 m² dans le quartier Vienne de Blois, qui produit des légumes bio et les distribue en circuit court. La production se fait sans aucun pesticide ni engrais chimique de synthèse, puis est distribuée localement (paniers hebdomadaires, vente directe, marché bio, vente aux restaurants, etc.). Le Jardin accueille par ailleurs de nombreuses personnes en insertion socioprofessionnelle et d’emploi durable. 

Jardins partagés

En plus des Métairies, Blois héberge plusieurs jardins partagés à travers ses quartiers.

Lycée horticole et CFA agricole

Le lycée horticole de Blois et le centre de formation des apprentis agricole dispensent des formations liées à l’agriculture : jardinage, productions végétales, aménagements paysagers, recherche et développement, etc., du CAP au BTS.

Ils disposent de serres modernes et de terrains convertis à l’agriculture biologique, qui contribuent à former celles et ceux qui feront l’alimentation de demain.