Blois, ville propre

De grands moyens matériels et humains sont déployés pour garantir la propreté des espaces publics et la bonne collecte des déchets à Blois. Mais ces deux sujets sont aussi l’affaire de toutes et tous.

Rendre la ville plus propre

  • 54 femmes et hommes au service Propreté de la Ville
  • 3 275 tonnes de déchets traités
  • 150 tonnes de feuilles mortes traitées
  • 1 529 corbeilles vidées
  • 14 614 containers vidés
  • 183 km de chaussée couverts
  • 74 hectares de trottoirs couverts
  • 31 hectares de parkings extérieurs couverts
  • 6 242 heures à désherber les rues sans pesticides
  • 400 000 sacs pour réapprovisionner les canisites
  • 5 sanitaires gérés
  • 11 sanisettes publiques gérées
  • 1 000+ tags effacés

Rendre la ville de Blois plus propre : les agents du service Propreté à l’œuvre

Le travail de Blois pour la propreté récompensé

Blois a été saluée par l’association des villes pour la propreté urbaine (AVPU), puisque après une première étoile en 2016, la ville en a reçu une seconde en 2018. La troisième et la quatrième étoile sont visées d’ici deux ans.

  • Balayage mécanique des chaussées, trottoirs, parkings, espaces spécifiques (cours d’écoles, stades, centres aérés, pistes d’éducation routière) ;
  • lavage mécanique de ces sites ;
  • balayage manuel des trottoirs, cheminements, escaliers, caniveaux, etc. ;
  • vidage des corbeilles ;
  • lavage manuel des voies étroites, escaliers, arcades ;
  • nettoyage et lavage des « points Propreté » ;
  • entretien des canisites et réapprovisionnement des distributeurs de sacs ;
  • enlèvement des tags ;
  • décollage et enlèvement des affiches, affichettes, autocollants ;
  • interventions sur accidents, écoulement des eaux (curage de fossés, buses, avaloirs bouchés, etc.) ;
  • enlèvement des dépôts sauvages ;
  • nettoyage des sanitaires, fontaines, corbeilles ;
  • nettoyage des marchés ;
  • nettoyage avant et après les manifestations ;
  • transport et évacuation des déchets collectés sur la voie publique ;
  • désherbage de la voirie et des trottoirs avec le principe « Zéro pesticide » ;
  • ramassage des feuilles mortes ;
  • déneigement et sablage du centre-ville ;
  • et traitement des demandes du service d’intervention rapide (SIR).

À noter : le service Propreté n’intervient pas sur les bords de Loire qui, comme tous les bords de fleuve en France, sont censés être nettoyés par l’État, propriétaire.

    Pour travailler, le service Propreté utilise le matériel suivant :

    • 2 balayeuses de voirie ;
    • 1 balayeuse pour les écoles et leurs abords, pistes cyclables, centre-ville piétonnier et petites rues ;
    • 1 laveuse ;
    • 4 balayeuses de trottoirs ;
    • 1 camion multi-bennes ;
    • 3 poids-lourds ;
    • 14 véhicules utilitaires légers.

    Zoom : les cendriers à vote

    12 ans pour se dégrader et 500 litres d’eau pollués, voilà le triste résultat d’un seul mégot jeté dans la nature. À Blois, des cendriers à vote originaux sont placés stratégiquement. Grâce à deux bacs transparents, chaque mégot jeté dans ces cendriers peut contribuer à un sondage sur une question ludique (par exemple : « Plutôt maths ou Français ? », « Thé ou café ? ») et encouragent un comportement écoresponsable.

    Collecte et traitement des déchets

    En moyenne, chaque personne vivant dans l’agglomération produit près de 240 kg de déchets par an. La collecte et le traitement de ces déchets est effectuée par Agglopolys, qui couvre les 43 communes de l’agglomération de Blois. Chaque année, 25 000 tonnes d’ordures ménagères sont collectées par 19 camions-bennes qui parcourent 66 000 km. Les autres déchets sont collectés à travers 105 points tri et 2 déchetteries (10 dans l’agglomération).

    Que deviennent les déchets collectés ?

    Les déchets collectés à Blois sont soit recyclés, soit incinérés. Dans le cas de l’incinération, l’énergie produite sert à couvrir les besoins en chaleur de l’équivalent de 7 000 logements. Elle couvre également les propres besoins en électricité de l’usine d’incinération et le surplus est revendu pour alimenter le réseau électrique.

    Dans le cas du recyclage, les déchets entament un processus de transformation, au bout duquel, par exemple, 27 bouteilles plastiques peuvent servir à fabriquer un pull en polaire ; 8 boites de conserve une casserole, ou 3 boîtes de céréales une boîte à chaussures.

    Le verre, lui, est recyclable à l’infini. Encore faut-il que tous ces déchets soient correctement triés lorsqu’ils sont jetés. Suivez le guide pour bien trier

    À Blois, on trie ses déchets

    Entre 2008 et 2015, la part des déchets triés  augmentait de 35 %. Une centaine de commerces ont également pris des mesures concrètes pour réduire leurs déchets, grâce au compostage, à la lutte contre le gaspillage, au réemploi et à la réparation. Consultez les commerces labellisés (PDF · 4 Mo) « Écodéfis ».

    Zoom : les poules contre les déchets

    À elle seule, une poule peut manger jusqu’à 150 kg par an de certains restes alimentaires et épluchures, qui occupent d’habitude 33 % du volume d’une poubelle et pèsent 50 % de son poids. Plutôt que de les jeter, pourquoi ne pas leur donner, si l’on a un jardin ?

    Grâce à Agglopolys, depuis 2018, c’est possible : elle vous confie deux poules et leur poulailler pour votre jardin et vous accompagne afin de  savoir comment s’en occuper pour prendre soin d’elles. C’est l’opération « Des poules dans mon jardin, des déchets en moins ! », une des façons d’agir plus malin en jetant moins.