Contrat de ville

Chaque fin d’année, proposez un projet pour mettre en œuvre les orientations du contrat de ville dans les quartiers Nord de Blois et dans les quartiers de veille Quinière et Cornillettes.

Le contrat de ville

Le contrat de Ville 2015–2020 porte les engagements de la Ville de Blois, de l’État et des partenaires institutionnels pour mettre en œuvre la politique de la ville dans les quartiers populaires de Blois. Il tient compte à la fois des enjeux de développement économique, de renouvellement urbain et de cohésion sociale, et instaure un Conseil citoyen qui assure la participation de toutes et tous, habitants et acteurs locaux, à l’élaboration, au suivi et à l’évaluation des actions.

 

Définitions

  • La politique de la ville vise à réduire les écarts de développement au sein des villes, à restaurer l’égalité républicaine dans les quartiers défavorisés et à améliorer les conditions de vie de leurs habitantes et habitants.
  • Le contrat de ville est le document qui formalise les engagements de la Ville de Blois, de l’État et des partenaires institutionnels pour mettre en œuvre la politique de la ville dans les quartiers concernés. Il a été rénové et étendu par un avenant jusqu’en 2022, appelé « protocole d’engagements renforcés et réciproques » (PERR).
  • Le conseil citoyen, créé par le contrat, associe les habitantes et habitants à l’élaboration, au suivi et à l’évaluation des actions.
  • Chaque année, un appel à projets est lancé par l’État et la Ville pour soutenir les actions liées au contrat, au bénéfice des habitantes et habitants des quartiers concernés. Ces actions complètent les politiques de droit commun menées par les pouvoirs publics dans ces territoires.

L’appel à projets

Chaque année, entre octobre et novembre, un appel à projets est lancé par l’État et la Ville afin de soutenir des actions répondant aux orientations du contrat de ville, au bénéfice des habitantes et habitants des quartiers concernés. Ces actions s’inscrivent en complément des politiques de droit commun menées par les pouvoirs publics dans ces territoires. 

Depuis 2016, trois bailleurs sociaux (Terres de Loire Habitat, Loir-et-Cher Logement et Immobilière Centre-Loire — groupe 3F) interviennent également dans le financement des projets retenus, dans le cadre d’une convention sur l’utilisation de l’abattement de taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB).

Le contrat de ville engage ses signataires à mener des actions sur cinq enjeux :

  1. poursuivre le renouvellement urbain, pour garantir la mixité fonctionnelle ;
  2. dynamiser les quartiers dans la ville et l’agglomération ;
  3. accompagner les parcours professionnels ;
  4. consolider les trajectoires éducatives et scolaires ;
  5. mieux vivre son quartier.

Toutes les actions concourant à la réalisation des objectifs du contrat de ville et du PERR peuvent faire l’objet d’un financement au titre de l’appel à projets. Toutefois, chaque année, des priorités opérationnelles sont mises en avant. Pour l’année 2021, une attention particulière sera portée sur les enjeux et priorités transversales suivants :

  • emploi, insertion, formation et développement économique (enjeux 2 et 3 du contrat) :
    • renforcer le repérage, l'accueil et l'orientation des publics sans emploi,
    • encourager la mise en relation entre les structures employeuses et les personnes demandeuses d’emploi,
    • poursuivre les actions de prévention et lutte contre l’illettrisme,
    • développer les actions de promotion et valorisation des parcours de réussite professionnelle,
    • soutenir les actions visant l’insertion professionnelle des habitantes et habitants, en ayant une attention particulière sur les leviers de la mobilité et du logement,
    • soutenir la création et la pérennisation d’emplois sur le quartier ou à proximité ;
  • consolider les trajectoires éducatives et scolaires (enjeu 4 du contrat) :
    La Ville est labellisée Cité éducative depuis septembre 2019, en partenariat avec l’État, l’Éducation nationale, la Caf et le conseil départemental. Ce label devient ainsi le pilier éducatif du contrat de ville. Pour 2021, il s’agira donc de développer ou d’amplifier les actions visant à répondre aux objectifs suivants : Une attention particulière sera également portée aux actions prenant en compte :
    • co-construire une culture commune et une coéducation,
    • favoriser la réussite éducative,
    • agir sur la prévention, la santé et la citoyenneté.
    • la citoyenneté chez les publics jeunes,
    • l’accompagnement des familles monoparentales.
    Pour 2021, il s’agira donc de consolider prioritairement les actions labellisées, lancées en 2020, visant à répondre aux objectifs ci-dessus, selon les modalités précisées dans la note de cadrage.
  • mieux vivre son quartier (enjeu 5 du contrat) :
    • soutenir les actions de lutte contre l’isolement, les discriminations et favoriser l’accès aux droits ;
    • encourager les actions de prévention et de médiation sociale ;
    • lutter contre la précarité alimentaire et médicale ;
    • encourager les actions de solidarité dans le quartier ;
    • poursuivre les actions de médiation culturelle et d'animation sociale pour toutes et tous.

Au-delà de la réponse à apporter à ces enjeux, chaque candidate ou candidat devra prendre en compte les cinq priorités transversales suivantes :

  • promouvoir l’égalité femmes-hommes dans la construction des projets, tout particulièrement pour ceux bénéficiant d’une convention pluriannuelle de financement ;
  • soutenir les actions intégrant des notions de laïcité et citoyenneté ;
  • soutenir les associations et/ou actions nouvelles et innovantes ;
  • soutenir l’accompagnement au numérique et à la numérisation (ou « digitalisation »), notamment les actions de lutte contre l’illectronisme ;
  • encourager la transition et les actions liées au développement durable dans le quartier ;
  • encourager les actions d’éducation aux éco-gestes ;
  • valoriser ou amorcer les démarches de transition dans les domaines de l'alimentation, des énergies, des mobilités, de la consommation, etc. ;
  • encourager la pratique des mobilités douces dans le quartier (actions liées au vélo) ;
  • une attention particulière sera également portée aux actions qui seront co-construites entre plusieurs acteurs du territoire.

Les projets 2021

En 2021, 84 projets ont fait l’objet d’un financement, pour un montant total de 1 132 366 euros. Les porteuses et porteurs de projets œuvrent dans une multitude de thématiques, allant de l’accompagnement socioprofessionnel des habitantes et habitants, au développement d’actions éducatives, en passant par l’animation sociale et culturelle des quartiers, la médiation, la sensibilisation à l’égalité des droits, etc.

Ces projets vous intéressent ? Retrouvez-les en intégralité ci-dessous.

Volet 1 : développement économique (2 actions)

Depuis 1993, BGE Ismer soutient la création d’entreprise pour qu'elle soit une réalité accessible à toutes et tous. Dans le cadre de son action « Boutik’école », elle propose de créer un lieu de formation en conditions réelles, pour les personnes porteuses d’un projet de création de boutique commerciale ou d’atelier, mais qui n’ont pas une connaissance suffisante des règles et des techniques nécessaires à l’exercice d’une telle activité : normes, réglementation, gestion (caisse, stocks), merchandising et communication, fidélisation client, etc.

Le parcours proposé prévoit, sur une période de cinq semaines à temps plein :

  • Une alternance de temps de formation : 17 jours, dont 3 jours pour découvrir les supports numériques, le site de commerce en ligne, site vitrine et communication numérique. 
  • Un temps d’appropriation d’ouverture de la boutique avec accompagnement individualisé (15 jours), soit plus de 6 semaines de parcours total de formation.
  • Le tout directement dans la boutique partagée en 4 espaces de vente qui permet d’accueillir jusqu’à 4 ou 5 personnes porteuses de projet. La mise en place d’un Cape sous l'égide Mature Entreprise permet le test grandeur réelle en toute légalité.

Deux sessions sont organisées chaque année, soit 8 à 10 personnes porteuses de projet par an.

Ce projet vous intéresse ? Contactez la BGE Ismer.

Depuis 1993, la BGE Ismer soutient la création d’entreprise pour qu'elle soit une réalité accessible à toutes et tous. Dans le cadre de son action « CitésLab », elle propose de mettre en place un service de base de sensibilisation, de détection et d'accompagnement adapté aux besoins des entrepreneuses et entrepreneurs potentiels résidant dans le quartier prioritaire. 

Ce service dit « d'amorçage » vise à soutenir l'entrepreneuriat dans les quartiers classés en Politique de la ville.

  • Une sensibilisation-détection tout au long de l'année sur le terrain, dans les quartiers Nord avec des temps de présence une journée par semaine sur 4 lieux différents (marchés et commerces, la poste, écoles, centres sociaux, maison de quartier…)
  • Un accompagnement individuel des entrepreneurs issus des QPV pour les guider dans la réflexion de leurs idées, la structuration de leurs projets, l’acquisition des compétences et de la posture entrepreneuriale et les mettre en relation avec les partenaires clés du parcours.
  • Une communication accrue avec des supports repris en intégralité, des portraits du quartier, une communauté FaceBook et l’organisation d'un concours "le meilleur projet" ou "pitcher son projet" afin de promouvoir l'entrepreneuriat issu du QPV. 

Ce projet vous intéresse ? Contactez la BGE Ismer.

Volet 2 : insertion professionnelle, accès à l’emploi et à la formation (18 actions)

2.1 : accompagnement socioprofessionnel de premier niveau (4 actions)

Créée à l’origine pour être un centre de ressources, l’association de lutte contre l’illettrisme et pour le retour à l’emploi (Alire) s’est progressivement professionnalisée pour devenir un acteur majeur de la formation de base en Région Centre. Alire est aujourd’hui un centre de formation centré sur l’acquisition et le renforcement des savoirs de base, avec pour finalité l’insertion sociale ou professionnelle ainsi que l’accès vers l’emploi.

La formation APPH se déroule sur 4 mois, sur une durée de 2 journées par semaine, soit 12 heures de face à face pédagogique. Elle est menée sur plusieurs phases : 

  1. Orientation des personnes sur le dispositif par les prescripteurs institutionnels et associatifs ;
  2. analyse des parcours professionnels, identification des attentes de l’entr prise et rencontre avec des acteurs du monde du travail et de la formation qualifiante à partir d’un entretien préparé. Un portefeuille de compétences et un document collectif de synthèse sont rédigés ;
  3. analyse par les personnes participantes de leurs compétences acquises ou non ;
  4. mise en place d’une démarche personnelle. Chaque personne participante possède un dossier individuel ;
  5. évaluations intermédiaire et finale ;
  6. bilan.

La formation est individualisée, la notion de groupe permettant l’enrichissement individuel. De plus, les supports numériques permettent à ceux qui en ont besoin d’acquérir une culture informatique de base, en particulier pour ce qui concerne l’utilisation des plate-formes types Pôle Emploi, Conseil régional. Alire organise également des sorties sur le terrain (forum emploi, rallye emploi, etc.).

Un bilan collectif est réalisé en fin d'action en présence des prescripteurs et financeurs. Un bilan individuel est remis à chaque personne participante et à son prescripteur. La formation permet d’ouvrir le compte personnel de formation (CPF) à celles et ceux qui n’en ont pas encore. La formation suit une démarche pédagogique conforme au socle défini par la Copanef pour la certification CléA.

Ce projet vous intéresse ? Contactez ou retrouvez plus d’informations sur le site de l’association Alire.

Créée à l’origine pour être un centre de ressources, l’association de lutte contre l’illettrisme et pour le retour à l’emploi (Alire) s’est progressivement professionnalisée pour devenir un acteur majeur de la formation de base en Région Centre. Alire est aujourd’hui un centre de formation centré sur l’acquisition et le renforcement des savoirs de base, avec pour finalité l’insertion sociale ou professionnelle ainsi que l’accès vers l’emploi.

Dans le cadre de son action  « formation et médiation des jeunes et mineurs », l’association Alire intervient depuis 2017 auprès de l’unité éducative d'activités de jour (UEAJ), un service du ministère de la Justice qui permet de re-socialiser des jeunes personnes mineures faisant l’objet de mesures judiciaires, en alternative à la détention. L’association intervient sur place afin « d’accrocher » des jeunes difficiles à orienter sur des dispositifs extérieurs.

Durant l’année scolaire, pour un groupe de 30 jeunes, 2 séances par semaine seront réalisées. Chaque séance sera divisée en deux temps : un temps d'imprégnation et un temps de confrontation orale. Les contenus pédagogiques tiennent compte des objectifs à atteindre par chaque jeune. Ils sont généralement structurés autour de :

  • Français : lire, écrire, compréhension de texte, analyse de texte, production de texte, etc. ;
  • mathématique : opération de base, opérations sur les mesures et surfaces, organisation des données, etc. ;
  • histoire et géographie : connaissances sur la France et le Monde, etc. ;
  • préparation du Certificat de formation générale (CFG).

Alire intervient auprès du public des locaux de la PJJ au 1 avenue de la Butte (préparation CléA) et du lycée hôtelier (titre pro), afin de : 

  • évaluer les besoins en formation des jeunes ;
  • conduire des actions de renforcement des compétences transversales auprès des jeunes ;
  • accompagner les jeunes dans la transition vers les dispositifs certifiants.

En temps individuel pour le titre professionnel de cuisinier ou cuisinière :

  • accompagnement individuel à l’élaboration des dossiers professionnels dans le cadre des titres professionnels, en lien avec le professeur technique ;
  • préparation à l’oral du titre avec les candidates et candidats.

En temps collectifs :

  • accompagnement à la rédaction du dossier professionnel dans le cadre du titre professionnel de cuisinier ou cuisinière ;
  • préparation à l'évaluation préalable CléA.

Tous les personnes participantes sont amenées à s'inscrire au DELF en fin de session.

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’association Alire.

Les centres d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) exercent une mission d’intérêt général confiée par l’État, dont l’objectif est de favoriser l’autonomie sociale, professionnelle et personnelle des femmes, ainsi que de promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes. Les CIDFF suivent une charte nationale. Chaque centre informe, oriente et accom­pagne le public, en priorité les femmes, dans les domaines :

  • de l’accès au droit ; 
  • de la lutte contre les violences sexistes ; 
  • du soutien à la parentalité ; 
  • de l’emploi, 
  • de la formation professionnelle et de la création d’entreprise ; 
  • de la sexualité et de la santé. 

Dans le cadre de son action « accompagnement socioprofessionnel des femmes », le CIDFF41 a pour mission d’accompagner les femmes, principalement des quartiers Politique de la Ville en leur permettant de choisir ou de cumuler deux types d'accompagnement vers et dans l’emploi. Il s'agit d’adosser, au maintien de l’accompagnement socioprofessionnel renforcé en individuel, un accompagnement collectif. 

Parcours individuel :

  • définition du parcours individuel avec la bénéficiaire, assorti d’objectifs et actions à mettre en œuvre ;
  • mise en relation des bénéficiaires avec des opérateurs d'insertion. Présentation d’offres d’emploi adaptées et accompagnement à la candidature ;
  • aide aux démarches et à l’accès aux droits ;
  • après la sortie du dispositif, chaque bénéficiaire peut être suivie jusqu'à six mois.

Cycles collectifs : ateliers sur les droits et la citoyenneté, l’accès au numérique, la santé, le bien être, la culture afin de conforter les participantes vers une démarche totale d’autonomisation. Un cercle d’échange est proposé pour favoriser la dynamique de groupe. 

Ce projet vous intéresse ? Contactez le CIDFF.

L’engagement de l’association « Chasseurs de talents » dans les quartiers relève d’un objectif visant l’insertion professionnelle des jeunes des quartiers de la politique de la ville de Blois. L’association prévoit de mener des actions dans le domaine de l’emploi afin de faire bénéficier des jeunes sortis du système scolaire et engagés dans la vie active. Pour cela, plusieurs actions sont proposées aux jeunes pour les attirer, les entretenir, les orienter et enfin les suivre dans la recherche et l’insertion professionnelle :

  1. Rencontre et découverte — Sortie « rencontre et découverte » à Paris (au Parlement et à l'Institut du monde Arabe) avec 16 jeunes des quartiers et 4 accompagnateurs. L’ensemble des jeunes seront, en amont, sensibilisées aux valeurs de la république ainsi qu’à l’esprit et aux fondements de la Laïcité. Un film sera réalisé et  pourra par la suite servir de support pour les prochaines activités, notamment pour les ateliers créatifs que l’association compte créer dans le domaine de la captation, du montage des images.
  2. Citoyenneté : suivi et insertion professionnelle
    1. Activité 1 : civisme et citoyenneté — Une série de quatre sessions de formation sur la citoyenneté et les valeurs de la République sera élaborée durant l’année, dans les quartiers nord de Blois. 40 habitants du quartier sans emploi seront identifiés et formés sur la citoyenneté, les valeurs de la République et la Laïcité. (4 groupes de 10). Le thème de la laïcité et de son application dans le marché de l'emploi sera évoqué avec précision au sein de ces quatre sessions de formations.
    2. Activité 2 : ateliers créatifs à thèmes (vidéos-CV, newsletters, reportage, captation et montage des événements etc.) — Il s'agira de mettre en place sept ateliers créatifs destinés aux jeunes publics des quartiers nord demandeurs d'emploi qui ont besoin d’acquérir certaines connaissances basiques dans le domaine de la création de CV, de la présentation de leur parcours, de la prise de parole et de la manipulation de l’outil informatique : Afin d'être autonome sur certaines pratiques utiles ou indispensables pour la recherche d’un emploi. Ces ateliers se dérouleront tout au long de l’année et concerneront directement les jeunes suivis par l’association. 
    3. Activité 3 : tours de la France républicain — Participation de l'association « Chasseurs de Talents41 » au projet Tours de la France Républicain : Préparation du séjour avec l’ensemble des partenaires du projet et accompagnement du groupe de jeunes collégiens par un des membres de l’association à cet évènement.

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’association Chasseurs de talents :

  • https://www.facebook.com/Chasseurs-de-Talents-41-100340318335096/
  • chasseurs2talents@gmail.com

2.2 : accompagnement sur les savoirs et compétences de base (8 actions)

Créée à l’origine pour être un centre de ressources, l’association de lutte contre l’illettrisme et pour le retour à l’emploi (Alire) s’est progressivement professionnalisée pour devenir un acteur majeur de la formation de base en Région Centre. Alire est aujourd’hui un centre de formation centré sur l’acquisition et le renforcement des savoirs de base, avec pour finalité l’insertion sociale ou professionnelle ainsi que l’accès vers l’emploi.

Dans le cadre de sont action « Français langue d’intégration économique, sociale et citoyenne », l’association Alire forme des personnes, dans le but de développer des compétences de communication ainsi que la maîtrise des structures de la langue, pour acquérir un niveau en Français dit élémentaire selon le Cadre européen commun pour les langues (CECRL).

La formation comprend également un volet socioculturel et citoyens, dans le but de faire connaître et faire comprendre les codes, l’organisation et les valeurs de la société française ; travailler les représentations sur la société française en les confrontant à la réalité, pour donner à chaque personne participante les outils et repères nécessaires afin qu’elle puisse se situer dans celle-ci.

Objectifs professionnels :

  • comprendre le fonctionnement des entreprises, le code du travail, les droits et devoirs de la personne salariée, les relations hiérarchiques ;
  • réduire les écarts entre les représentations sociales, culturelles et professionnelles du monde du travail, et les réalités en usage dans la société française et dans l’environnement économique local. 

Ce projet vous intéresse ? Contactez ou retrouvez les informations nécessaires sur le site de l’association Alire.

Créée à l’origine pour être un centre de ressources, l’association de lutte contre l’illettrisme et pour le retour à l’emploi (Alire) s’est progressivement professionnalisée pour devenir un acteur majeur de la formation de base en Région Centre. Alire est aujourd’hui un centre de formation centré sur l’acquisition et le renforcement des savoirs de base, avec pour finalité l’insertion sociale ou professionnelle ainsi que l’accès vers l’emploi.

Dans le cadre de sont action « Langue, insertion citoyenneté pour les publics primo-arrivants », l’association Alire forme des personnes, dans le but : 

  • d’effectuer un apprentissage linguistique complémentaire menant vers la certification ;
  • de développer les compétences communicationnelles en français (niveau acquis validé par un DELF-Diplôme d’études en langue française)
  • de faire connaître et comprendre les codes, l’organisation de la société française et ses valeurs ;
  • d’accompagner les stagiaires vers l’insertion sociale et professionnelle avec l’obtention de la carte de résidente ou résident.

La formation sociolinguistique « Langue citoyenneté insertion des personnes primo-arrivantes » a été conçue pour amener les populations d’origine étrangère à mieux comprendre le pays dans lequel ils vivent pour le mieux vivre ensemble.

Les différentes étapes du parcours de formation consistent à :

  • acquérir la maîtrise de la langue française ;
  • lever les freins liés à la compréhension et à l’expression ;
  • faciliter la progression pédagogique vers les niveaux linguistiques A2, B1 voire B2
 ;
  • préparer au passage du DELF.

Passage du DELF en fin de formation.

Ce projet vous intéresse ? Contactez ou retrouvez les informations nécessaires sur le site de l’association Alire.

Lieu d’échange, de découverte, de pratique, la Maison de Bégon est une association culturelle et sociale située dans les quartiers nord de Blois. Créée dans les années 70, elle met, depuis toujours, toute son énergie à favoriser les croisements, les rencontres et les initiatives pour promouvoir la diversité culturelle via la programmation de spectacles, la formation artistique, les projets d’action culturelle, le soutien à la création, le Centre des Langues, et l’organisation de festivals. 

Dans le cadre des ateliers socio-linguistiques, la Maison de Bégon propose trois niveaux de formations en Français, langue étrangère, sanctionnés par la remise en fin d'année d'un diplôme d'État (DELF A1, A2 et B1) :

  1. savoir parler de soi et de son environnement immédiat (un cours d’1 h 30 par semaine) ;
  2. pouvoir réaliser des tâches simples et des échanges de la vie quotidienne (un cours de 2 h par semaine) ;
  3. comprendre et poursuivre une discussion, donner son avis, son opinion et les argumenter sur des sujets variés, se débrouiller dans des situations imprévues de la vie quotidienne (deux cours de 2 h par semaine).

En complément de ces apports linguistiques, la Maison de Bégon accompagne la mise en pratique des acquis en permettant à chaque bénéficiaire de participer à un atelier culturel. 

La maison de Bégon accompagne également la mise en pratique des acquis dans les pratiques quotidiennes : découverte des structures locales, pratiques culturelles, actions de socialisation…

Ce projet vous intéresse ? Contactez la Maison de Bégon ou retrouvez plus d’informations sur le site de la Maison de Bégon.

Le Cria 41 est une association loi 1901 blésoise, créé en 2005 et reconnue d’utilité publique, ayant pour but de lutter contre l’illettrisme et l’analphalbétisme dans le Loir-et-Cher.  

Le Cria 41 a réalise des bilans de compétences pour des personnes en situation d’illettrisme mais aussi pour le public étranger qui doit acquérir la maîtrise de la langue française. Les bilans sont réalisés en lien avec le projet professionnel ou personnel des bénéficiaires, avec une entrée en formation, dans le cadre de l’exercice d’un métier ou encore de l’acquisition de compétences en informatique (certification Cléa).

Positionnement : les personnes sont positionnées, soit directement par le Cria, soit par des partenaires locaux via une fiche de prescription et de liaison. Les entretiens d'évaluation et d’orientation ont lieu soit dans les locaux du Cria à la maison des associations Dorgelès, soit directement dans les structures partenaires.

Évaluation : l’évaluation porte sur la maîtrise de la communication écrite et orale, le calcul simple, les raisonnements logiques, le repérage spatio-temporel, maîtrise des nouvelles technologiques. Les outils utilisés sont des référentiels adoptés par le réseau national des CRIA, ainsi que des référentiels métiers pour un bilan plus précis en fonction du projet de la personne.

Orientation : à l’issue de l’évaluation, une orientation est proposée à la personne en concertation avec le prescripteur. Il peut s'agir d’un parcours de formation ; un rendez-vous est alors pris avec l’organisme accueillant pour faciliter le passage d’un dispositif à l’autre. Un retour est alors adressé aux prescripteurs ainsi qu’à la personne bénéficiaire pour formaliser ses besoins, l’état de ses compétences et son projet.

Un bilan final peut être réalisé à l’issue de la période de formation proposée. Il permet de repositionner la personne en fonction de ses nouveaux acquis au regard de son projet et pour valider la suite de son parcours

Ce projet vous intéresse ? Contactez le CRIA 41.

Le Cria 41 est une association loi 1901 blésoise, créé en 2005 et reconnue d’utilité publique, ayant pour but de lutter contre l’illettrisme et l’analphalbétisme dans le Loir-et-Cher.  

L’action « réseau de bénévoles numérique » consiste à la création d’un réseau de bénévoles numériques et savoirs de base qui interviendrait dans les locaux du Cria41, situés place Coty permettant l’accueil du public et la mise en place d’ateliers numérique et savoirs de base.

Ce lieu a pour objectif de constituer la première étape de formation pour des public très éloignés du numérique avec des difficultés de maîtrise des savoirs de base et quelquefois des difficultés dans la langue française L’accueil est inconditionnel et se fait en partenariat avec le PIMMS. En effet dans le cadre de ses missions, le PIMMS aide et accompagne les personnes dans leur demandes administratives diverses. 

Des ateliers animés par des médiateurs numériques dispenseront des formations alliant à la fois le numérique et les savoirs de base. Ces temps se réaliseront en petit groupe.

Pour permettre d’apporter une réponse personnalisée qui puisse correspondre à tout les publics, un réseau de bénévoles en parallèle des ateliers favorise le travail au rythme des personnes, la prise en compte plus éloignés de la formation de se réconcilier avec l’apprentissage, les apprentissages en travaillant au plus prêt des besoins des personnes, etc. 

Ce projet vous intéresse ? Contactez le Cria 41.

L’auto-école sociale ACCV a mis en place un dispositif d'accompagnement en amont des parcours d’insertion, afin d’aider les personnes à identifier les freins à la mobilité et établir avec elles un plan d’action, ainsi que des évaluations théoriques et/ou pratiques pour la conduite d’un véhicule.

Les prescripteurs (MDCS, CIAS, Mission locale, etc.) effectuent un pré-diagnostic parmi leurs bénéficiaires, pour les orienter sur le Diagnostic mobilité ;
Le Cria 41 effectue un diagnostic de positionnement qui permet d'orienter les personnes soit :

  • vers des formations Savoirs de base pour une remise à niveau ;
  • un parcours mobilité au sein de l’ACCV ;
  • un projet de passage de permis B avec l’ACCV, éventuellement en autonomie.

Le parcours Mobilité au sein de l’auto-école ACCV : le coordinateur de l’ACCV effectue un diagnostic mobilité avec la personne, pour repérer les problématiques rencontrées et élaborer un plan d’action individuel, qui pourra se traduire par des ateliers spécifiques mis en place avec les prescripteurs, ou encore des évaluations théoriques et pratiques (simulateur de conduite). Un apprentissage de la conduite, en vue d’un passage du permis de conduire, peuvent être proposés. Enfin un accompagnement individuel peut se poursuivre jusqu'à l’accès à une mobilité autonome (recherche d’un véhicule, soutien à la recherche de financement, assurance, etc.).

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’auto-école ACCV.

La mise en oeuvre de l’action coaching-estime de soi est confiée depuis 2 ans à l’association Parenthèse. Cette action s’adresse à des personnes éloignées de l’emploi ou en situation socioprofessionnelle. Elle propose un accompagnement s’appuyant sur des activités de valorisation physique et d’estime de soi, afin de lever un certain nombre de freins à l’emploi. L’association propose d’intervenir au sein des structures identifiées, pour permettre une approche plus ciblée et plus efficace. 

Cette action a lieu au sein de 4 structures : le PRE, l’école de la 2e chance, les restos du Coeur et la régie de quartiers.
Elle est menée sur 6 semaines à raison de deux demi-journées ou une journée par semaine suivant l’organisation des structures accueillantes.

Des actions collectives et individuelles sont proposées avec des objectifs posés en début d’action avec les bénéficiaires et le référent de la structure autour :

  • du conseil en image et hygiène quotidienne ;
  • de la prestation socio esthétique ;
  • de la sophrologie et relaxation ;
  • du conseil en équilibre alimentaire.

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’association Parenthès : parenthese_asso@yahoo.fr

L’association Quartiers proximité créée en 1999 porte et anime deux services de médiation sociale (processus de création ou de réparation de lien social et de règlement des conflits de la vie quotidienne).  

Elle mène tout au long de l’année des ateliers à visée hebdomadaire, qui consistent en des formations de proximité et qui visent à rendre les apprenants autonomes dans les différentes situations du quotidien, notamment professionnelles.

Dans ces ateliers, il s’agira d’apprendre la langue française en lien avec les différentes thématiques pratiques : l’emploi, les services publics, l’éducation, etc. Ces ateliers se distingueront d’un apprentissage FLE.

L’objectif n’est pas l’atteinte d’un niveau de français mais l’autonomie face aux démarches du quotidien et l’insertion (notamment professionnelle). Les ateliers se déroulent en groupe avec utilisation de différents supports : audio, vidéo, informatique, supports papier issus de la vie courante.

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’association Quartiers proximité.

2.3 : mise en réseau des personnes demandeuses d’emploi avec des employeurs ou organismes de formation (1 action)

Pour son action « Pas de quartier pour le chômage », la Mission locale s’est implantée au coeur des quartiers Nord, au 16 rue Mirabeau et propose un lieu ressource pour les jeunes de 14 à 29 ans afin de les accompagner dans l’accès à la formation et à l’emploi. L’objectif est de pouvoir proposer une ouverture quotidienne de ce lieu du lundi au vendredi sur des horaires adaptés aux besoins et aux usages observés auprès des habitantes et habitants.

L’offre de service sera centrée sur le thème de l’insertion et de l’évolution professionnelle et proposera des ressources en matière : 

  • de recherche d’emploi ; 
  • d’évolution et de formation professionnelle ; 
  • de mobilité ; 
  • de soutien social. 

Ce projet vous intéresse ? Contactez la Mission locale.

2.4 : découverte des métiers et l’immersion dans l’emploi (5 actions)

La chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA) représente et défend les intérêts généraux de l’Artisanat, composé d’entreprises issues de l’alimentation, de la production, du bâtiment et des services, auprès des pouvoirs publics. Elle favorise notamment l’information et l’orientation professionnelles des jeunes. 

Pour son action « parcours de découverte et d’orientation », la CMA41 a pour objectif d’accompagner une cinquantaine de jeunes de 16 à 30 ans issus des QPV dans l’orientation professionnelle et la découverte des métiers de l’artisanat.  

Cette action se décompose en plusieurs phases.

  • La phase de « repérage », essentiellement réalisée par l’association Chasseurs de talents 41. Il s’ait d’un travail de contact dans l’espace public à l'aide des outils conçus à cet effet en tirant profit des outils numériques pour tisser des liens avec les jeunes accompagnés.
  • La phase de « remobilisation », qui se déroule sous forme d’un ou plusieurs entretiens individuels et d’un ou plusieurs ateliers collectifs. Le parcours est nécessairement individualisé en fonction des besoins du jeune ou de la jeune, déterminés lors d’un entretien de positionnement.  Il s’agit :
    • d'intéresser et de donner des perspectives par une remise à niveau sur les savoirs de base, par une mobilisation sur des engagements civiques ou solidaires et par une ouverture sur l'accès à l'emploi durable par la formation professionnelle ;
    • donner les savoir-faire et autonomiser le jeune dans ses démarches professionnelles (CV, lettre de motivation, etc.).
  • La phase d’« immersion professionnelle », essentiellement réalisée par les conseillères du CAD de la CMA 41. La conseillère organise l’immersion en entreprise ou en CFA. Elle facilite la recherche de stages en entreprise et organise la formalisation de la convention de stage. Elle assure le suivi des immersions et du parcours.

En septembre, une phase de repérage est relancée. Les jeunes intègrent au fil de l’eau des phases suivantes. L’accompagnement global se déroule sur une période de 6 mois. Tous les moyens sont mis en œuvre pour aboutir à une sortie positive du dispositif. Ces sorties sont l’emploi, la formation, le bénévolat, le service civique, le service national, etc. La CMA propose un accompagnement via l’application Alternance 41. 

Ce projet vous intéresse ? Contactez la CMA41.

La chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA) représente et défend les intérêts généraux de l’Artisanat, composé d’entreprises issues de l’alimentation, de la production, du bâtiment et des services, auprès des pouvoirs publics. Elle favorise notamment l’information et l’orientation professionnelles des jeunes.

Pour son action « Artisanat City Tour », la CMA41 travaille en partenariat avec le BIJ41 et l’association Chasseurs de talents. Dans le cadre de leurs conventions avec les établissements scolaires, les chasseurs de talents et le BIJ procèdent au repérage des jeunes collégiens en installant deux camions dans les cours d’écoles avec l’accord des établissements. 

L'événement, Artisanat City Tour s'organise sur 11 demi journées selon les phases suivantes:

  1. s’informer et découvrir : les jeunes sont accueillis pour une présentation générale de l'action et une découverte de l'artisanat et de ses formations en alternance par le biais d'une animation et d'un quizz ludique et interactif ;
  2. s'orienter et s'immerger : les jeunes tournent en groupe ou en demi-groupe le cas échéant sur 3 espaces (immersion sur les métiers, sensibilisation aux outils de l'orientation et conseil pour l'insertion professionnelle), dans un camion dédié ;
  3. rencontrer et échanger : Un camion est prévu pour l’accompagnement et les échanges (conseil pour l’insertion professionnelle, vidéos témoignage, ateliers de recherche de stage avec l’application mobile Alternance 41, infos collectives des partenaires invités, etc.).

Les demi journées sont prévues tout au long de l’année et co-animée par les 3 structures ainsi que les partenaires invités. 

Ce projet vous intéresse ? Contactez la CMA41.

Financée par le conseil départemental du Loir-et-Cher et les Villes de Blois et de Vendôme, la Prévention spécialisée est une action sociale et éducative territorialisée, au titre de l’aide sociale à l’enfance. L’équipe est constituée d’éducateurs spécialisés au nombre de 12, d’une psychologue, d’une cheffe de service, d’une secrétaire et d’un directeur. La prévention spécialisée s’exerce auprès d’enfants, pré-adolescents, adolescents et jeunes adultes (10 à 25 ans) dont la situation sociale et le mode de vie risquent de les mettre ou les mettent en marge des circuits économiques, sociaux, culturels, auxquels ils participent peu, et dont ils utilisent difficilement les possibilités. S’adressant principalement à des jeunes, la prévention spécialisée prend en compte les parents et plus largement la dimension familiale. 

À travers son action « chantiers éducatifs », l’Acesm a pour objectif de responsabiliser  et valoriser le travail des jeunes, en leur permettant d'accéder à une activité salariée et donc d’acquérir de l'autonomie, comprendre et respecter des consignes, prendre des responsabilités, travailler collectivement et développer la solidarité et la mixité.

Ces chantiers sont organisés régulièrement, et peuvent être divers : distribution de prospectus du Chato’do, montage de tentes-dortoir pour des colonies, paillage et plantation pour des ateliers jardin, montage de scènes, barnum et orientation de publics pour un festival, etc. 

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’ACESM :
 12 rue Sainte-Anne, 02 54 78 51 64, sps@acesm.fr 

Dans le cadre des opérations financées par l’ANRU, au moins 5 % des heures travaillées sont dévolues à l’insertion. Dans le cadre du nouveau projet de renouvellement urbain d'intérêt régional (PRUIR), 10 237 heures seront affectées aux contrats d'insertion sur 4 ans entre 2019 et 2022.

La mission du facilitateur comporte 3 axes en direction des maîtres d’ouvrage, entreprises et structures d’accueil et d’insertion.

  1. Soutien aux maîtres d’ouvrage :
    • analyser les marchés, les partenariats public-privé et les délégations de service public pouvant intégrer les clauses d’insertion,
    • contribuer à la rédaction des appels d’offre en qualifiant et quantifiant les heures d’insertion,
    • suivre l’exécution des travaux et les obligations d’insertion,
    • évaluer l’impact de la démarche d’insertion ;
  2. soutien aux entreprises :
    • soutenir la formulation des réponses aux appels d’offres,
    • analyser les besoins des entreprises et leur proposer les solutions pour la réalisation des heures,
    • identifier les publics et valider les candidatures proposées par les entreprises,
    • recueillir la satisfaction des entreprises ;
  3. parcours et structures d’accompagnement du public :
    • présenter le dispositif auprès des structures d’accueil et d’insertion sur les nouveaux territoires d’intervention,
    • diffuser en amont les besoins de recrutement des entreprises attributaires des marchés aux structures d’insertion,
    • développer le rapprochement des entreprises attributaires avec les structures d’insertion.

Ce projet vous intéresse ? Contactez la Maison de l’Emploi du Blaisois.

L’association bio-solidaire-Jardin de Cocagne de Blois est un chantier dédié à l’insertion professionnelle au travers d’une activité de maraîchage bio. L’association produit et vend des légumes bio, locaux, solidaires et de saison dans le département du Loir-et-Cher.

Pour son action « micro-jardin », l’association a pour projet de transformer en micro-jardin plusieurs parcelles engazonnées. Cette action s’inscrit dans le cadre d’un partenariat avec le bailleur social Terres de Loire Habitat et l’association Escale et Habitat tant pour la distribution des produits que sur le volet insertion de jeunes hébergés sur place.

Un plan de culture adapté a été conçu et mis en oeuvre par Bio-solidaire, principalement à base de plantes aromatiques pour permettre une distribution en circuit très court par le restaurant d’Escale et Habitat. À l’issue de la première année, des projections objectives de monter en production seront réalisées pour valider ou non avec la duplication de micro-parcelles un modèle économique basé sur la création de contrat d'insertion.

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’association bio-solidaire.

Volet 3 : animation sociale et culturelle (16 actions)

3.1 : action culturelle (8 actions)

Lieu d’échange, de découverte, de pratique, la Maison de Bégon est une association culturelle et sociale située dans les quartiers nord de la ville de Blois. Créée dans les années 70, elle met, depuis toujours, toute son énergie à favoriser les croisements, les rencontres et les initiatives pour promouvoir la diversité culturelle via la programmation de spectacles, la formation artistique, les projets d’action culturelle, le soutien à la création, le Centre des Langues, et l’organisation de festivals. 

Pour son action « programmation culturelle », la Maison de Bégon prévoit la mise en place d’une dizaine de spectacles/concerts par an, présentés sur la thématique des cultures du monde : musiques, danses, théâtre, humour, etc.

Depuis le second semestre 2017, la Maison de Bégon a enrichi sa programmation culturelle avec un nouveau format appelé « Le P’tit Bégon ». Il s’agit d’un café culturel à entrée gratuite, permettant, 1 à 2 fois par semaine en période scolaire, d’instaurer une relation de proximité, d’écoute et d’échange avec le public. Celui-ci est force de proposition sur la programmation, qui se veut accessible.

Ce projet vous intéresse ? Contactez la Maison de Bégon.

Lieu d’échange, de découverte, de pratique, la Maison de Bégon est une association culturelle et sociale située dans les quartiers nord de la ville de Blois. Créée dans les années 70, elle met, depuis toujours, toute son énergie à favoriser les croisements, les rencontres et les initiatives pour promouvoir la diversité culturelle via la programmation de spectacles, la formation artistique, les projets d’action culturelle, le soutien à la création, le Centre des Langues, et l’organisation de festivals. 

Dans le cadre de son projet « pratiques artisitiques », la Maison de Bégon propose une éducation artistique autour des intérêts et des propositions du public, par la découverte, l'initiation, la formation, la création et les loisirs. 

Sont proposées 40 heures de cours par semaine, sur plusieurs domaines artistiques, pour différentes tranches d’âge, pour différents niveaux :

  • ateliers de danses orientale, éveil et initiation à la danse, new style, flamenco, etc. ;
  • ateliers de musiques guitare, oud, atelier Jazz, etc. ;
  • ateliers d’arts plastiques, théâtre, chorale, etc. ;
  • ateliers d'arts numériques, mapping l'art de créer des illusions avec de la lumière.

Ces cours permanents sont complétés par des stages ponctuels, de découverte ou d’approfondissement. La saison des pratiques artistiques se clôt avec deux jours de présentation des divers ateliers. 

Ce projet vous intéresse ? Contactez la Maison de Bégon.

La Fête des habitants d'ici et d'ailleurs est une fête populaire, familiale et cosmopolite organisée tous les ans, au printemps, au cœur du quartier Croix-Chevalier.  Depuis 2005, un collectif s'est constitué autour d'associations locales, d’habitantes et habitants et de l’Espace Mirabeau pour animer ce quartier populaire et familial, avec le soutien de la Maison de Bégon, de la municipalité et des Bailleurs sociaux du territoire.

Cette année, la Fête des Habitants d’Ici et d’Ailleurs se déroule en partenariat avec un nouvel évènement de la Maison de Bégon, anciennement connu sous le nom de Mix’Terres les 4, 5 et 6 juin. Venez nombreux !

Vous êtes intéressé.e.s par ce projet ? Contactez l’association Fête des habitants d’Ici et d’Ailleurs : fetesdeshabitantsdicietdailleu@gmail.com

Lieu d’échange, de découverte, de pratique, la Maison de Bégon est une association culturelle et sociale située dans les quartiers nord de la ville de Blois. Créée dans les années 70, elle met, depuis toujours, toute son énergie à favoriser les croisements, les rencontres et les initiatives pour promouvoir la diversité culturelle via la programmation de spectacles, la formation artistique, les projets d’action culturelle, le soutien à la création, le Centre des Langues, et l’organisation de festivals. 

Toute l'année, le service d’actions culturelles propose une aide à la conception de projets artistiques avec ou pour la population ou un public cible. Sur l'année, près d'une trentaine de projets peuvent être portés ou accompagnés. Axes :

  1. animation du territoire et coordination globale ;
  2. développement et coordination des partenariats ;
  3. le projet artistique et culturel du territoire.

Quelques exemples d'actions :

  • Pat’mobile
  • ateliers de fabrication artistique
  • Wanted
  • espace des initiatives artistiques et culturelles 
  • accompagnement d’un collectif d'associations des quartiers nord 
  • C’est mon patrimoine !

Ce projet vous intéresse ? Contactez la Maison de Bégon.

L'association Afrik Consult propose pour la cinquième année consécutive une journée dédiée à la célébration de la diversité des cultures et de leur expression dans les arts et la gastronomie.

Le projet est porté par l’association Afrik’Consult mais assisté par le collectif interculturel des associations de Blois qui est composé d’un rassemblement de plusieurs associations de quartier.

La cinquième édition du festival Figas est prévue au cœur des quartiers nord, à l’espace Jorge-Semprun, les 16, 17 et 18 juillet. Cette année, les actions s’étendent vers une thématique de « Pratiques artistiques, culturelles et sociales » dans les quartiers. Mise en place d’ateliers de danse, de percussions et de coaching vocal-musical en lien avec les partenaires artistiques et maisons de quartiers. Au programme, rencontre-échange autour de l’éveil des consciences citoyennes et des masses, une exposition photo, un concert d’artistes issus de la diversité des quartiers et une veillée littéraire et artistique agrémentée par des contenus culinaires suivis d’un moment convivial.

Venez nombreuses et nombreux ! 

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’association Afrik Consult : 15 rue Gallieni, 07 53 96 77 15

Cultures du cœur Loir-et-Cher est une association de solidarités culturelles née en 2008 à Blois et elle développe son action sur l’ensemble du territoire départemental. Son action s’inscrit dans la dynamique de la Loi d’orientation relative à la lutte contre les exclusions du 29 juillet 1998. L’association Cultures du cœur Loir-et-Cher porte la conviction partagée qu’il y a des spectateurs et des acteurs partout, que la mixité des habitants dans la fréquentation des équipements culturels, l’implication et la valorisation de leur parole est aujourd’hui un enjeu majeur et central des attentes culturelles et sociétales au sens large. L’accès aux productions, aux pratiques et aux équipements culturels, touristiques et sportifs de toute personne en situation de précarité est essentiel dans un processus global et durable de formation du citoyen, de tissage du lien social et d’épanouissement de l’individu. Le projet associatif de al structure permet alors de répondre au mieux aux besoins de cohésion sociale en favorisant l’expansion de son impact social sur la population. Ceci fait de son action un outil majeur d’aide à l’insertion, en plus d’être un levier efficace pour le maintien du lien familial. 

Pour son action Cultur’hall, l’association prévoit d’investir par des artistes 4 halls d'immeubles gérés par Terres de Loire Habitat situés dans les quartiers prioritaires de Blois (dont 1 à la Quinière, quartier de veille active) au cours des mois d'octobre et novembre 2021. En tout, 4 artistes seront sélectionnés. 

Le but est d’offrir en proximité de la population une offre culturelle de qualité, pour les résidents, les voisins, les amis… dans un format « de poche » d'une heure, directement dans les halls d'immeubles. Pour inciter aux échanges et à la convivialité, un verre de l'amitié est offert aux spectateurs à l'issue des spectacles.

Les spectacles auront lieu les mardis et jeudis à partir de 18 h, pour toucher le maximum de public.

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’association Cultures du cœur 41.

Cultures du cœur Loir-et-Cher est une association de solidarités culturelles née en 2008 à Blois et elle développe son action sur l’ensemble du territoire départemental. Son action s’inscrit dans la dynamique de la Loi d’orientation relative à la lutte contre les exclusions du 29 juillet 1998. L’association Cultures du cœur Loir-et-Cher porte la conviction partagée qu’il y a des spectateurs et des acteurs partout, que la mixité des habitants dans la fréquentation des équipements culturels, l’implication et la valorisation de leur parole est aujourd’hui un enjeu majeur et central des attentes culturelles et sociétales au sens large. L’accès aux productions, aux pratiques et aux équipements culturels, touristiques et sportifs de toute personne en situation de précarité est essentiel dans un processus global et durable de formation du citoyen, de tissage du lien social et d’épanouissement de l’individu. Le projet associatif de al structure permet alors de répondre au mieux aux besoins de cohésion sociale en favorisant l’expansion de son impact social sur la population. Ceci fait de son action un outil majeur d’aide à l’insertion, en plus d’être un levier efficace pour le maintien du lien familial. 

De la volonté d’interpeller et de mobiliser des habitants du quartier blaisois dans lequel l’association est  implantée est née la collaboration entre l’Espace Quinière – Rosa-Parks, le service de Prévention Spécialisé, la radio associative locale Studio Zef et Cultures du coeur Loir-et-Cher dans le cadre des événements de «Quinière s’décale ». 

Le projet vise à réaliser un portrait photographique et radiophonique du quartier Quiniére par ses habitants et leurs histoires singulières. Un groupe d’adolescents, apprentis photographes, ira à la rencontre des habitants et leur proposera de réaliser leur portrait. Ils produiront ainsi une série d’images en Noir et Blanc qui serait le reflet de la diversité du quartier Quiniére, en étant acteurs sur chaque étape (contact, prise de vue, post traitement). Ces jeunes, volontaires, seront pour cela accompagnés par les éducateurs du Service de Prévention Spécialisé avec lesquels certains ont déjà amorcé un travail de photographe.
En parallèle et en complémentarité, Charles Jouteux, animateur radio à Studio Zef animera des ateliers radiophoniques qui permettront de recueillir la parole des habitants et de définir leur lien avec leur quartier. Pour se faire, un plateau radio sera installé dans l’Espace Quiniére – Rosa-Parks dans le cadre des événements « Quiniére s’décale » et sera étayé par des micros-trottoirs et reportages radio.

Une restitution du travail lors d’un vernissage d’exposition et d’une diffusion sur les ondes de Studio Zef est envisagée comme un cadeau offert à tous les habitants de ce quartier en veille. 

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’association Cultures du cœur 41.

Dans le cadre de son projet culturel sur l’Anatolie, la Halle aux Grains prévoit une programmation sur le thème des cultures anatoliennes et particulièrement de la Turquie à travers le concert de Cigdem Aslan, étoile montante du renouveau du Rébétiko. Apparu dans la turbulence des années 1920, le Rébétiko est issu d’une culture partagée par les Grecs et les Turcs, qui s’est modelé par les échanges forcés entre parties de la population des deux pays. Ce concert sera entièrement financé par la Halle aux grains.

Autour de cette programmation, la structure proposera diverses actions artistiques dans lesquelles une place importante sera donnée aux habitants des quartiers Politique de la Ville : 

  • pour préparer la soirée autour des cultures turques le Samedi 5 Juin 2021, la Halle-aux-Grains propose un atelier de 2 heures deux fois par mois pour constituer un ensemble vocal avec les habitants du Blaisois, ainsi que 2 stages entre janvier et juin avec Gülay Hacer Toruk, chanteuse turque ;
  • des lectures musicales de l’auteur Yasar Kemal par Cyrille Auchapt et le comédien Thierry Thurmel Blois et Vendôme ;
  • une soirée festive et de restitution des ateliers chants le samedi 5 juin à la Halle aux grains.

Ce projet vous intéresse ? Contactez la Halle aux Grains–Scène nationale.

3.2 : action sociale et des espaces publics (8 actions)

Les réseaux d’échanges réciproques de savoirs (RERS) ont pour but de permettre aux personnes de transmettre leurs savoirs, et d’acquérir des savoirs dans un échange réciproque. 

Toute l'année, le réseau d'échanges de Blois organise les échanges de savoirs de tous types et accompagne des habitantes et habitants dans leur participation aux activités locales.

Les échanges sont principalement collectifs, mais peuvent être aussi individualisés :

  • activités physiques et créatives (randonnée, arts plastiques, cuisine, jeux, etc.) ;
  • savoirs : échanges de savoirs en langue française, échanges de savoirs d'écriture, échanges en informatique,  échanges en rédaction de documents, etc.

Des petits groupes de 6 à 10 personnes se voient proposer des visites ou rencontres lors d'expositions, débats ou de sorties découvertes sur l'environnement ligérien.

L'année 2021 sera l'année des 50 ans d'histoire des RERS et sera l'occasion de faire participer un groupe d'adhérents à la rencontre festive prévue en novembre 2021 à Strasbourg.

Ce projet vous intéresse ? Contactez le Réseau d’échanges réciproques de savoirs

Lieu d’échange, de découverte, de pratique, la Maison de Bégon est une association culturelle et sociale située dans les quartiers nord de la ville de Blois. Créée dans les années 70, elle met, depuis toujours, toute son énergie à favoriser les croisements, les rencontres et les initiatives pour promouvoir la diversité culturelle via la programmation de spectacles, la formation artistique, les projets d’action culturelle, le soutien à la création, le Centre des Langues, et l’organisation de festivals. 

Ce projet vous intéresse ? Contactez la Maison de Bégon.

Pour cette cinquième édition, l’Espace Quinière – Rosa-Parks propose de créer des univers sur l'espace public pour inviter les habitants à prendre part à la vie sociale de leur quartier. Chaque univers se définira avec un programme d'animations : 

L’univers artistique proposera des ateliers de sculpture sur bois, de portraits photographiques, etc. Un univers bien-être proposera des rdv hebdomadaires et des animations d’espaces détente pour permettre aux habitants de se ressourcer, de partager un moment de relaxation et/ou de méditation collective. Un univers convivialité proposera l’organisation de repas partagés mettant l'accent sur le développement
durable, avec utilisation des produits locaux. Enfin, un univers expression proposera une Ludo nomade, des lectures (contes, albums jeunesse, etc.), et l’organisation de concerts de musique, présentation d'une pièce de théâtre, propositions de débat citoyen et projection cinéma.

Tout ce travail collectif avec les partenaires institutionnels-associatifs et les habitants s'appuie sur le concept de la participation.

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’Espace Quinière – Rosa-Parks.

L’Espace Quinière propose la mise en place d’une ludothèque nomade de mai à juin dans le cadre de l’action « Ludo s’décale ». Celle-ci se déplacera à l’aide d’un véhicule léger électrique dans le quartier Ouest et s’arrêtera en bas des immeubles, des aires de jeux, dans les lieux à mi-chemin du quartier Nord (parc de l’Arrou, lac de la Pinçonnière, ferme de Brisebarre). Des jeux et jouets seront installés en extérieur à disposition des usagers. 
Chacune et chacun sera invité (klaxon ou musique) à venir jouer, seul, en famille ou entre amis.

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’Espace Quinière – Rosa-Parks.

Le service de Prévention spécialisée de Coty-Kennedy, l’Espace Mirabeau, le comité Sortir ensemble, le PRE et le service jeune O’cotydien mutualisent leurs moyens afin de faire bénéficier à une partie de son public une journée à la mer durant le mois de juillet.

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’ACESM : 
12 rue Sainte-Anne, 02 54 78 51 64, sps@acesm.fr

Le Point utile est une association qui à pour but de promouvoir les services de proximités dans une économie durable et responsable, tout en créant du lien social et culturel. 

Dans le cadre de son action « jardin partagé », l’association prévoit la mise en place d’ateliers avec les enfants, familles et adultes de l’Espace Mirabeau spécialisés autour du jardin. Animation autour du jardin, végétalisation des abords de l’Espace, mise en place d'un potager avec récolte et distribution aux familles, repas partagé avec tous les publics, visite de jardin extérieur (Versailles). L’association compte également sur le regard bienveillant des enfants et habitants durant l'été, quand l’Espace est fermé (arrosage, récolte avec des bénévoles)Ce projet vous intéresse ? Contactez l’association Le Point utile, 06 59 53 14 57, lepointutile41@hotmail.com

Le Point utile est une association qui à pour but de promouvoir les services de proximités dans une économie durable et responsable, tout en créant du lien social et culturel. 

Pour son action « bibliothèque humaine », l’association reprend le concept de la bibliothèque classique, en remplaçant les livres par des récits de vie d’habitants du quartier. Au préalable, une série de rencontres seront organisées afin de proposer six « ouvrages ». Ces temps de rencontres seront le fruit d'un appel à candidature au sein de la population pour une première expérimentation. Le projet prévoit la mise en place de temps de travail avec les participantes et participants concernant le contenu de leur histoire, le travail scénique et technique de récits et de rencontres avec le lecteur. Il prévoit également la présence de bibliothécaire pour conseiller le lecteur dans le choix de l'ouvrage ainsi que le rappelle des règles d'emprunts. Un catalogue et une base de données numérique seront mis à disposition, afin de répertorier les « livres vivants ». Ce projet vous intéresse ? Contactez l’association Le Point utile, 06 59 53 14 57, lepointutile41@hotmail.com

Le Point utile est une association qui à pour but de promouvoir les services de proximités dans une économie durable et responsable, tout en créant du lien social et culturel. 

Pour son action « hall’couture », l’association prévoit de mener des ateliers de retouches au seins des halls d’immeubles du quartier prioritaire de Blois. Des ateliers de retouches mobiles permettront à travers la couture d'échanger sur des problématiques rencontrées , et permettront de diriger, orienter les publics dans le besoin vers les structures ou dispositifs déjà existants. Les habitantes et habitants du hall sont invités à apporter leurs propres retouches ou participer à l'atelier en proposant leur savoir-faire pour la retouche d'un autre habitant.

Les ateliers se dérouleront tous les 15 jours, et se termineront par un goûter festif entre voisin si les conditions sanitaires le permettent. 

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’association Le Point utile, 06 59 53 14 57, lepointutile41@hotmail.com

Volet 4 : médiation, accès aux droits et à la santé, citoyenneté (11 actions)

4.1 : médiation et accès aux droits (7 actions)

L’association Quartiers proximité créée en 1999 porte et anime deux services de médiation sociale (processus de création ou de réparation de lien social et de règlement des conflits de la vie quotidienne).  

Toute l'année, Quartiers proximité assure la présence des correspondants de nuits dans le quartier prioritaire de Blois. Ils assurent des missions de prévention et de médiation pour lutter contre la délinquance, les conflits, la détresse sociale et l'isolement la nuit. Ils interviennent sur les espaces publics principalement, et de façon plus modérée sur les espaces privés (ex : communs d'immeubles). Au-delà de cette présence sur le terrain (16 h 30–0 h), les correspondants de nuit participent à la veille territoriale sur les questions de délinquance et de détresse sociale.

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’association Quartiers proximité.

L’association Quartiers proximité créée en 1999 porte et anime deux services de médiation sociale (processus de création ou de réparation de lien social et de règlement des conflits de la vie quotidienne).  

Le Point information médiation multi-services (PIMMS), labellisé France Service, est ouvert toute l'année sur la place Coty (ouverture en semaine sauf le jeudi après-midi). 4 accueillantes et 3 jeunes en service civique assurent les missions suivantes:

  • accompagnement administratif des usagères et usagers envers les services publics ;
  • accompagnement dans les démarches d’insertion professionnelle (CV, lettre de motivation, etc.) ;
  • sensibilisation aux droits et aux soins ainsi que l’éducation ; relais vers les structures adaptées ;
  • intermédiation entre les usagères et usagers et leurs interlocuteurs privés ou publics (hôpitaux, commerces, employeur, administrations, écoles, médecins, organismes sociaux, etc.) ;
  • écrivain public et interprétariat.

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’association Quartiers proximité.

L’association Quartiers proximité créée en 1999 porte et anime deux services de médiation sociale (processus de création ou de réparation de lien social et de règlement des conflits de la vie quotidienne).  

Toute l'année, Quartiers proximité assure un service de médiation sociale sortante en journée (de 10 h à 19 h) sur l'espace public, au sein des immeubles et en porte à porte, par la présence des médiateurs dans le quartier prioritaire. Ils assurent des missions de prévention et de médiation pour lutter contre la délinquance, les conflits, la détresse sociale. Ils interviennent sur les espaces publics principalement, et de façon plus modérée sur les espaces privés (ex : communs d'immeubles).

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’association Quartiers proximité.

Lieu d’échange, de découverte, de pratique, la Maison de Bégon est une association culturelle et sociale située dans les quartiers nord de la ville de Blois. Créée dans les années 70, elle met, depuis toujours, toute son énergie à favoriser les croisements, les rencontres et les initiatives pour promouvoir la diversité culturelle via la programmation de spectacles, la formation artistique, les projets d’action culturelle, le soutien à la création, le Centre des Langues, et l’organisation de festivals. 

Dans le cadre de la semaine mondiale de mobilisation pour les droits des femmes, la Maison de Bégon a proposé d'animer une semaine d'actions avec un collectif d'associations. Au programme : conférences-témoignage, exposition numérique, salon de la création / des savoir-faire, danse, poésie et projection documentaire. 

Note : ce projet est terminé.

Vous souhaitez des informations à propos de l’action réalisée ? Contactez la Maison de Bégon.

Le CIDFF tient une permanence d'accès au droit généraliste sur le secteur Coty, dans les locaux du CIDFF (10 allée Jean-Amrouche), un vendredi sur deux de 14 h à 17 h (sauf le mois d'août). En complément de cette action, le CIDFF peut accueillir sur d'autres créneaux les demandeuses et demandeurs et les personnes orientées par l’Espace du Projet et de la Citoyenneté de la Ville de Blois.

Les permanences sont tenues par un juriste généraliste diplômé en master. La confidentialité et la gratuité sont assurées pour les bénéficiaires.
Cette permanence se veut complémentaire de la permanence assurée à la Maison de la Justice et du Droit sur les questions relatives au droit de la famille.

Ce projet vous intéresse ? Contactez le CIDFF.

L’association des Compagnons bâtisseurs intervient pour l’amélioration de l’habitat par des chantiers d’auto-réhabilitation accompagnée (ARA), d’auto-construction accompagnée (ACA), du prêt d’outils, des animations collectives, etc. La participation concrète à des chantiers permet de mieux s’approprier son logement et son espace de vie. Elle intervient également dans le développement de réseaux d’entraide de proximité grâce à des ateliers et animations collectives qui sont des temps d’échange, d’apprentissage et de convivialité. 

L’action « Bricobus » est un dispositif itinérant, s’adressant aux locataires de bailleurs sociaux et proposant l’auto-réhabilitation accompagnée des logements. Deux approches sont prévues dans l’actions :

  1. interventions individuelles — l’auto-réhabilitation accompagnée des logements se fera sur sollicitation directe des Compagnons bâtisseurs par des locataires ou indirectement par tous travailleurs sociaux en contact avec des habitantes et habitants. L’ARA répond à des situations problématiques pour les locataires (demande de mutation bloquée à cause de l’état du logement, remise en état nécessaire pour un départ, etc.). Une fois la situation identifiée, les interventions se font selon 2 modalités différentes :
    • les dépannages pédagogiques : accompagnements très courts, pouvant durer 3 à 4 demies-journées au maximum,
    • les chantiers d’entraide : accompagnements renforcés pouvant durer une dizaine de jours. Ces accompagnements sont préalablement validés par les partenaires du projet ;
  2. interventions collectives — l’objectif de ces actions collectives est de transmettre des savoirs-faire, des gestes et de provoquer des moments de rencontres conviviaux. Une fois le partenaire, le lieu et le groupe d’habitants identifié, l’action collective peut prendre 3 modalités différentes :
    • formations techniques pour les habitants : électricité, chasse d’eau, peinture, carrelage, etc.,
    • ateliers conviviaux de création d’objets d’ameublement, de produits d’entretien, de produits cosmétiques,
    • chantiers solidaires avec des groupes d’habitants pour des travaux d’aménagement, de rénovation, voire de construction de locaux collectifs.

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’association des compagnons bâtisseurs.

Le Point utile est une association qui à pour but de promouvoir les services de proximités dans une économie durable et responsable, tout en créant du lien social et culturel. 

Dans le cadre de la semaine internationale des droits des femmes du 8 mars 2021, l’association a organisé une conférence débat avec comme thème principale « La valorisation de la femme des Quartiers Prioritaires » et « l’égalité des chances ». L’action visait à mettre en valeur cinq femmes ayant des parcours différents (sport, social, santé, droit, etc.) mais un point commun : les quartiers nord de Blois. 

Au programme, des débats sur leurs parcours, des ateliers autour de l’accès aux droits, de la prévention et sensibilisation à l'éducation, des ateliers festifs et participatifs autour de la cuisine gastronomique au saveur d'ici et d'ailleurs avec la participation d'une intervenante de la cuisine gastronomique issu du territoire, etc.

Note : ce projet est terminé.

Vous souhaitez des informations à propos de l’action réalisée ? Contactez l’association Le Point utile, 06 59 53 14 57, lepointutile41@hotmail.com  

4.2 : accès à la santé et au sport (3 actions)

L'action d'ONS s'inscrit dans la convention cadre contrat ville de la ville de Blois, conçue pour un public en situation de précarité, et intègre le pilier « cohésion sociale ». Elle a pour objectif d'accompagner et de soutenir les familles dans leur démarche d’accès à la prévention, aux soins et aux droits. Elle favorise l'accès à la culture et aux activités physiques et sportives en coordonnant l'implication des référents et partenaires de la prise en charge. 

ONS veille à diminuer les inégalités d'accès aux dispositifs de droits communs et au dépistage en orientant au plus vite vers la structure et les professionnels compétents. ONS est l’interlocuteur direct des médecins pour lutter contre la perte de chance liée à la démographie médicale en repli (refus de nouveaux patients, rendez-vous tardifs), et assure pour les personnes isolées, mais aussi démobilisées, démotivées, sujettes à des comportements à risque, le rôle de médiateur santé.

Afin de réduire les inégalités territoriales de santé, ONS dynamise le maillage adapté aux besoins repérés et énoncés par les personnes concernées, pour faciliter la mise en cohérence des projets individuels sociaux, médicaux et professionnels, améliorant la prise en charge par l'articulation de l'interactivité des professionnels. Toute personne manifestant une difficulté dans le repérage de structures de soins et/ou d'aide sociale, se verra proposer un accompagnement physique en vue d’une réelle autonomie.

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’association ONS : 4 rue Bourseul, 02 54 43 80 12

Le Planning familial est un réseau national d’associations féministes et d’éducation populaire. Fort de ses 60 ans d’actions de terrain, Le Planning familial accueille, informe et forme sur les sexualités en direction d’un large public dans ses établissements d’information (EICCF) et centres de planification (CPEF). Mouvement féministe d’éducation populaire, le Planning milite depuis plus de 60 ans pour l’égalité femmes/hommes et la possibilité pour chaque personne de vivre une sexualité épanouie, à l’abri des grossesses non prévues et des infections sexuellement transmissibles. Nous défendons le droit à l’éducation à la sexualité, à la contraception, à l’avortement, et luttons contre les violences et les discriminations liées au genre et à l’orientation sexuelle.

Pour son action « groupes de paroles auprès du publics jeune », l’association anime des groupes de parole dans deux espaces jeunes des quartiers prioritaires de Blois. Ces ateliers collectifs ont pour objectif de permettre aux jeunes d'identifier les freins mais aussi les moteurs qui renforceront leurs compétences à faire des choix et à construire leur propre projet de vie. Les sujets abordés sont adaptés en fonction des demandes des participantes et participants : la sexualité et ses représentations, l'égalité filles-garçons, les violences sexistes, les discriminations, la législation, etc. La méthode employée associe des exercices et des supports de pédagogie active : jeux interactifs, films, questions…

Ce projet vous intéresse ? Contactez le Planning familial.

L’Union française des œuvres laïques d’éducation physique a été créée en 1928 au sein de la Ligue de l'enseignement, mouvement d’éducation populaire. Les objectifs de l’Ufolep s’articulent autour de la diffusion des savoirs, de l’expertise, concernant les problématiques et les thématiques de société telles que : citoyenneté en actes, défense du principe de laïcité, lutte contre les discriminations, lutte contre le racisme, promotion de l’égalité Hommes Femmes, promotion de la parité entre les genres, lutte contre l’homophobie, etc. Pour ce faire la fédération s’appuie sur 5 objectifs clefs qui guident ses actions : fédérer, conquérir, adapter, soutenir et former. 

Pour son action de valorisation des femmes à travers la pratique sportive, l’Ufolep souhaite proposer des animations sportives pour les femmes des quartiers QPV de la ville de Blois, au cours desquels seront proposées différentes activités physiques ou séances de sport collectif.

Le projet prévu en 3 temps :

  1. une phase de diagnostic, pour « évaluer » le niveau physique des participantes ; 
  2. la mise en place de séances d'activité physique d’entretien ;
  3. et enfin un « bilan » pour savoir si les participantes souhaitent conserver les séances d’activités d’entretien ou si elles veulent évoluer vers de l’a tivité collective.

Ce projet vous intéresse ? Contactez l’Ufolep, 10 allée Jean-Amrouche, 02 54 43 86 65

4.3 : citoyenneté et laïcité (1 action)

Cette action prévoit l’organisation d’un cycle de dix conférences et de rencontres mensuelles, entre les mois de septembre et décembre, pouvant aussi prendre la forme de cafés historiques ou de cafés littéraires, sur le thème de l’histoire et des enjeux actuels de la laïcité. Ce cycle sera proposé en partenariat avec les centres socioculturels que sont la Maison de Bégon, l’Espace Mirabeau, l’Espace Quinière – Rosa-Parks et la médiathèque Maurice-Genevoix. Certains des intervenants seront invités à s’exprimer dans les collèges du territoire, Bégon et Rabelais, et dans des écoles primaires associées au projet. 

Le projet prévoit également la construction d’un « Rendez-vous de la Laïcité » associant différents acteurs du territoire au mois de décembre 2021, accueillant trois des derniers lauréats du prix de l’initiative laïque : une exposition « La Laïcité parlons-en » de l’association AIME/Le Moutard, lauréate 2019, l’association Enquête créatrice d’un jeu sur la Laïcité, lauréate 2017, et des jeunes élèves dont le collège à Toulouse a été lauréat en 2020. Ce temps fort serait marqué par des rencontres-débat et permettrait parallèlement de valoriser des initiatives en faveur de la laïcité prises par les acteurs du territoire, inscrites dans le projet impulsé par le Centre européen de la promotion de l’Histoire.

Enfin, des Tables rondes Laïcité seront prévues dans le cadre des 24e Rendez-vous de l’histoire, consacrés au « Travail », et rencontre avec le lauréat 2021 du Prix de l’Initiative laïque. 

Ce projet vous intéresse ? Contactez les Rendez-vous de l’Histoire : 4 ter rue Robert-Houdin, 02 54 56 09 50

Volet 5 : cité éducative

Retrouvez prochainement l’ensemble des projets éducatifs et jeunesse du contrat de ville ici-même.

Téléchargements divers