Entretien avec Youth for Climate 41

Plusieurs marches pour le climat ont eu lieu ces derniers mois en France. À Blois, Lison Prinet, Ethane Thiollet, Anouschka Buron, Genna Markhoff et Margaux Mathon ont créé un collectif pour sensibiliser le département. Entretien avec Youth for Climate 41.

environnement

Published on

Blois mag : Qu’est-ce que Youth for Climate ?

Youth for Climate 41 : Youth for Climate (Jeunesse pour le climat) est un mouvement mondial de jeunes en faveur de l’action climatique qui est né en Belgique début janvier 2019, à l’initiative de Anuna de Wever, Kyra Gantois et Adélaïde Charlier. Elles-mêmes ont été influencées par la toute première grève étudiante pour le climat lancée par Greta Thunberg, une lycéenne suédoise de 16 ans, en août 2018. La mobilisation en Belgique a été telle que d’autres pays ont décidé de rejoindre le mouvement. Nous avons décidé d’y prendre part, en créant notre cellule au sein du Loir-et-Cher.

BM : Vous représentez donc ce mouvement dans le Loir-et-Cher.

YFC41 : Tout à fait. Après la première marche pour le climat du 15 mars, nous avons décidé de créer un groupe de jeunes sur le 41 qui se réunirait autour de ces problématiques. Nous sommes tous très sensibles à l’écologie individuellement : le mouvement nous a permis de nous rencontrer et d’être moins isolés dans nos actions. Il s’agit pour nous d’une réelle urgence. Il y a encore dix ans, le simple fait de trier ses déchets était presque anecdotique, un genre de jeu. Aujourd’hui, c’est le futur de toute la planète que l’on peut changer si chacun y met un peu du sien avec des gestes simples au quotidien, comme le compostage.

BM : Que souhaiteriez-vous voir mis en place à Blois ? 

YFC41 : Nous avons mentionné le compostage. L’idéal serait de créer des zones de regroupement (par exemple vers le lycée Augustin-Thierry et le restaurant administratif) pour la gestion du compost. Ce serait une solution également pour les personnes n’ayant pas de jardin. Certaines villes comme Mexico ont mis en place un jour vert, pendant lequel l’accès des voitures au centre-ville est interdit. À Blois, cela pourrait être un dimanche, afin de ne pas pénaliser les commerces. Des récupérateurs d’eau de pluie installés dans les parcs pourraient êtres installés dans les parcs et serviraient à l’arrosage des espaces verts. Ce ne sont pas les idées qui manquent.

BM : Quelles sont vos ambitions à long terme ? 

YFC41 : L’idéal serait de faire des interventions dans les lycées et les collèges pour expliquer toutes les actions qui sont mises en place par la Ville en terme d’écologie, et encourager les jeunes à s’y mettre et à sensibiliser leur famille. Nous aimerions aussi qu’un comité de jeunes soit mis en place au sein de la Ville de Blois (comme le Conseil des jeunes existant), mais dédié exclusivement à l’écologie. De l’extérieur, nous ne connaissons pas les contraintes budgétaires et logistique de la Ville. Être en contact direct avec des élu·es ou des chef·fes de projet de la Ville nous permettrait d’être plus efficaces et de mettre en place des actions et des projets concrets.

En savoir plus

Pour les rejoindre, rendez-vous sur leur compte Instagram @YouthForClimate41