économie social

Joël Dubois défend le rôle social de l’entreprise

Directeur général d’une société d’assurances, basée à Paris, Joël Dubois a installé des bureaux à Blois, fin 2019, pour développer l’activité dans sa ville d’origine.

Publié le

Né à Blois, Joël Dubois a dû quitter la ville à l’âge de 15 ans pour partir à l’armée, à l’école des mousses de Brest. Ensuite, j’avais envie de voir Paris, alors après une formation d’électronicien en aéronautique, j’ai choisi de travailler à l’aéroport du Bourget. Puis, il a été responsable du service après-vente d’une grande entreprise spécialisée dans les photocopieurs (Rank Xerox), avant d’entrer chez Mondial assistance en tant que directeur commercial, pour finir directeur général. J’y suis resté douze ans, j’ai contribué au développement de l’entreprise mais ce dont je suis le plus fier, c’est d’avoir pu créer 400 emplois, raconte Joël Dubois.

Il défend ce rôle social de l’entreprise et c’est dans cette optique qu’il est devenu directeur général de la société de protection juridique, Civis, en 1997. À l’époque, il y avait 30 personnes, elle était en grande difficulté, et moi qui aime les gens, j’ai pensé que je pouvais sauver la boîte. Pari réussi, car aujourd’hui l’entreprise compte 110 personnes et gère 45 000 litiges par an. Elle fait partie d’un groupement d’intérêt économique dans lequel se trouve également la société de réparation en nature, Domus, qui a géré 115 000 chantiers en 2019. Les deux sociétés sont basées à Paris et depuis quelques mois, Joël Dubois a installé des bureaux à Blois, près de la gare, à l’îlot Ducoux.

J’ai mes racines ici, j’avais envie de revenir pour donner quelque chose et puis la ville est bien placée par rapport à Paris. Une quinzaine de postes a été créée et 40 nouvelles embauches devraient être réalisées d’ici fin 2020. On recrute souvent des jeunes que l’on forme au BTS assurance. Des profils de juriste seront également recherchés. Prochainement, Joël Dubois prendra sa retraite et son bras droit, Hubert Allemand le remplacera. Il restera au conseil d’administration de l’entreprise pour continuer d’accompagner son développement.

Vous et Blois

Que représente Blois pour vous ?

J’aime l’harmonie qui règne à Blois, l’esprit des gens qui permet des relations détendues et agréables. Les rêves que l’on a en matière de vie y sont réalisables.

Quel est votre lieu préféré ?

En revenant, j’avais en tête mes souvenirs d’enfance, les grands magasins de la rue Denis-Papin, l’odeur du chocolat Poulain… Je n’ai pas retrouvé exactement les mêmes endroits mais j’aime le centre-ville et la vue sur la Loire est toujours aussi belle.

Par Chloé Cartier-Santino
Photo © Nicolas Wietrich
Cet article est issu du Blois mag № 161 (mars 2020)