risques majeurs

Restauration des repères de crues

Les crues sont la menace principale à Blois et les repères de crues rappellent ce que ce risque représente. Dans le cadre de son obligation d’informer la population face aux risques, la Ville a procédé à leur restauration.

Publié le

À Blois, dix repères gravés sur des façades ont été restaurés. Ils témoignent le plus souvent du niveau atteint par deux crues records de près de 7 mètres, les 22 octobre 1846 et 3 juin 1856.

Cet été, c'est l’échelle de crue située au pied du pont Jacques-Gabriel côté rive droite qui a été restaurée. Elle affiche plusieurs autres dates de crues majeures du 19e siècle, à des hauteurs non atteintes depuis.

La Loire est toutefois montée à 5,63 mètres le 21 octobre 1907 et autour de 4 mètres en 1982, 1983 et 2003 puis à 2,16 mètres le 8 mai 2013 et 1,82 mètre le 10 janvier 2018.

0

Ce niveau repère ne correspond à aucune altitude, niveau de la mer, ou autre. Il correspond à la valeur de l’étiage au moment de la pose de l’échelle et diffère donc selon les villes, voire selon les échelles de mesure dans une même ville.

À Blois, l’échelle de référence utilisée pour le suivi des hauteurs d’eau est située en aval du pont Jacques-Gabriel, le long du quai Abbé-Grégoire. C’est l’échelle officielle utilisée par le site Vigicrues et qui permet à toutes et tous de connaître les hauteurs d’eau à venir dans une commune.

Pour suivre l’évolution de la hauteur de la Loire au quotidien, consultez Vigicrues

Une question à : Hélène Menou

Comment les habitantes et habitants peuvent-ils s’informer des risques auxquels ils sont exposés ?

Un maire a l’obligation d’informer les citoyennes et citoyens des risques majeurs auxquels ils peuvent être exposés et des moyens utilisés pour les prévenir et s’y préparer. Il le fait, notamment, à travers le document d’information sur les risques majeurs (Dicrim), mis à jour tous les cinq ans. À Blois, la mise à jour 2020 sera en ligne ici-même, sur le site web de la Ville, fin octobre.

La présence de repères de crue (sur des bâtiments ou à proximité du pont Jacques-Gabriel) constitue également un moyen de rappeler les grandes crues historiques qui se sont produites. De tels événements peuvent arriver encore aujourd’hui, ces témoins nous le rappellent.

En cas de crue majeure ou de manifestation de tout type de risque*, les modalités d’organisation et de gestion de crise de la collectivité sont précisées dans le plan communal de sauvegarde (PCS) dont la dernière version a été approuvée par la municipalité le 14 février 2020.

*naturels (inondation, canicule, etc) et technologiques (transport de matières dangereuses, risque industriel, etc.)