Cancer du sein : pensez au dépistage

Le dépistage organisé du cancer du sein est recommandé tous les deux ans et dès 50 ans. 60,8 % des femmes du Loir-et-Cher l’ont réalisé en 2017–2018 (49,9 % en France). Objectif : identifier les cancers quand ils sont encore de petite taille.

santé

Publié le

En général, plus un cancer est diagnostiqué tôt, moins les traitements seront lourds et plus la qualité de vie sera préservée. Pour le cas du cancer du sein, s’il est dépisté à un stade précoce, il peut être guéri dans 9 cas sur 10.

Tous les deux ans, un courrier d’invitation est donc adressé par le centre régional de coordination des dépistages des cancers. Ce courrier permet de prendre rendez-vous directement avec un radiologue.

L’examen comprend une mammographie et un examen des seins (palpation). Il est pris en charge à 100 % par l’assurance maladie sans avance de frais et les mammographies sont relues par un deuxième radiologue.

Octobre rose

Par ailleurs, chaque année en octobre, une campagne de lutte contre le cancer du sein permet d’informer, de dialoguer et de mobiliser. Le comité départemental de la Ligue contre le cancer se mobilise et propose une programmation dédiée, à découvrir sur leur page Facebook.