sports de haut niveau

Noélie Yarigo vise toujours plus haut

L’athlète franco-béninoise du Running 41 met tout en œuvre pour atteindre ses objectifs : courir le 800 mètres en moins de 2 minutes et aller aux Jeux olympiques.

Publié le

Quand j’étais petite, au Bénin, j’allais faire des courses pour ma mère et si je revenais vite, elle me donnait du lait de vache, et comme j’adorais ça, je courais le plus vite possible, rigole Noélie Yarigo. Elle se passionne alors pour la course à pied, participe et gagne des compétitions inter-écoles, puis intègre un club d’athlétisme à l’âge de dix ans. Je m’entraînais aussi toute seule, mais en cachette, car mes parents trouvaient que j’étais trop musclée, que je ressemblais à un garçon ! Cependant, ils vont vite l’encourager à continuer et elle se spécialise sur le 800 mètres. En 2002, Noélie est championne du Bénin. Puis, en 2009, elle rentre dans l’armée de l’air béninoise en tant que moniteur de sport et, en parallèle, continue de s’entraîner.

C’est en 2012, lors du championnat d’Afrique d’athlétisme, que Claude Guillaume, son entraineur actuel, la repère et lui propose de rejoindre le club d’athlétisme Running 41. J’ai tout de suite accepté car j’avais envie de devenir une grande athlète. Elle quitte alors le Bénin pour s’installer à Blois. Je suis arrivée en avril 2013, passant de 32 ℃ à 0 ℃, ça a été un choc terrible, j’ai eu du mal à m’adapter et j’arrivais dernière aux compétitions. Mais l’athlète s’accroche et son travail paye : elle est championne de France en salle du 800 mètres en 2014, 2016, 2018 et 2020. Il faut toujours y croire, même si cela nécessite beaucoup de sacrifices et une grande discipline.

Cette année, elle est aussi soutenue financièrement par la Ville tout comme 10 autres athlètes de haut niveau licencié·es au sein d’un club blésois dans des disciplines olympiques individuelles.

Le confinement a compliqué les entraînements mais Noélie a gardé la forme. À 35 ans, elle se place actuellement 8mondiale avec un record personnel à 2′00″11, également meilleure performance française de l’année, réalisée en Pologne fin août 2020. Prochains objectifs : passer sous la barre des 2 minutes et les Jeux olympiques 2021 à Tokyo.

Dernière minute : peu après cet entretien, Noélie Yarigo a été sacrée championne de France Elite du 800 mètres à Albi, le 13 septembre dernier.

Vous & Blois

Que représente Blois pour vous ?

Blois m’a tout donné. Je n’ai pas choisi d’être blésoise mais j’ai eu de la chance d’arriver ici. J’ai été très bien accueillie et je m’y sens bien, même si le soleil du Bénin me manque parfois.

Quel est votre endroit préféré à Blois ?

J’aime aller en haut des marches Denis-Papin pour la très belle vue.