Agrandir l'image
Les 3,5 hectares de terres agricoles accueilleront de la production bio de semences potagères.

économie

Une deuxième vie pour l’ancienne pépinière Truffaut

Les travaux de reconversion de l’ancienne pépinière Truffaut à Vineuil ont débuté, avec la démolition d’un premier bâtiment de 4 000 m². Le site accueillera de la production bio de semences potagères et un parc d’électricité verte (photovoltaïque).

Publié le

Nous disposons d’une centrale thermique qui s’appelle le soleil et on ne s’en sert pas ! C’est une erreur !, estime Nicolas Orgelet, vice-président d’Agglopolys en charge du plan Climat. La production d’énergie renouvelable étant l’un des points clés du plan Climat de la communauté d’agglomération de Blois, celle-ci souhaite-t-elle accélérer le développement de l’energie solaire.

Preuve en est : après s’être installée en 1976 rue des Pépinières aux Noëls, l’entreprise Truffaut avait progressivement délaissé ce site au profit de sa jardinerie de Saint-Gervais-la-Forêt. Agglopolys a donc acquis en avril 2019, pour l’euro symbolique, cette friche industrielle, avec un projet de reconversion en site de production d’énergie photovoltaïque. Un projet compatible à la fois avec son ambition écologique et politique et avec l’environnement direct : les panneaux solaires ne génèrent aucune nuisance et, installés au sol, ils ne détériorent pas le paysage.

Après démolition de la totalité du bâti, c’est un terrain de 3,9 hectares qui sera disponible, à l’horizon 2023 ou 2024, à la production d’électricité verte, à hauteur de 4 000 MWh/an, soit l’équivalent de la consommation de 800 logements (hors chauffage). Pour commencer, le long et méticuleux chantier de démolition du premier bâtiment de 4 000 m² s’est terminé en juin dernier.

Par ailleurs, 3,5 hectares de terres agricoles ont également été libérées, pour lesquels un bail a été signé au printemps avec la société voisine Eliseeds 41, spécialisée dans la production bio de semences potagères et le développement de variétés régionales (comme le flageolet de Touraine ou le haricot Comtesse de Chambord, etc.). Défrichés et préparés au printemps, les terrains alloués sont aujourd’hui prêts à l’emploi, de même que l’ancien forage dont la réhabilitation s’est terminée fin juillet.

Agglopolys va par ailleurs engager une réflexion sur les énergies renouvelables à deployer sur son territoire (géothermie, méthanisation, production d’hydrogène, etc.).