sports et loisirs

Mathilde Riverin, créatrice de « Jeu joue à Blois »

Professeure d’anglais à Blois, Mathilde Riverin s’épanouit dans son travail. Mais il y a deux ans, elle renoue avec « son premier amour », le tourisme.

Publié le

En 2019, année des 500 ans de la Renaissance, la Blésoise organise une chasse au trésor familiale, en anglais, dans les rues de la ville. Face au succès de cet événement amateur, Mathilde Riverin décide de créer « Jeu joue à Blois » afin de proposer, à toutes et tous, un nouveau parcours appelé « Les petits vols d’on ne sait pas qui ». Pendant environ 1 h 30, une équipe de 4 à 6 personnes dénoue des énigmes pour découvrir un trésor, explique-t-elle. Je les accompagne et leur dévoile le patrimoine de Blois, son histoire, ses personnages phares. Si elle n’est pas historienne, la Blésoise est « amoureuse de sa ville » ; et, en apportant du fond sur une forme amusante, elle souhaite partager son regard aux touristes… mais aussi aux habitantes et habitants. Cette année, Mathilde Riverin espère pouvoir offrir des challenges : deux équipes pourraient, sur deux parcours, résoudre la même énigme en même temps, énonce-t-elle. Une autre idée commence à germer, celle d’une chasse au trésor nocturne, si les conditions (couvre-feu, confinement) le permettent.

Renseignements : www.jeu-joue-a-blois.com