Agrandir l'image
Tondre pour dessiner des cheminements tout en laissant la majorité de l’espace sans tonte à partir du printemps favorise la biodiversité.

biodiversité environnement conseils jardin

Vidéo : repenser l’entretien de son jardin pour protéger la biodiversité

Depuis plusieurs années, les services Parcs et Jardins et Biodiversité de la Ville travaillent ensemble, pour faire évoluer les aménagements et la gestion des espaces vers des pratiques plus écologiques et durables.

Publié le

6 gestes pour préserver la biodiversité chez soi

Selon les scientifiques de l’Agence française pour la biodiversité, il y a un déclin sans précédent des populations d’oiseaux que l’on estime de 30 % pour les oiseaux et de 70 % pour les insectes en 30 ans.

Pour Hélène Menou, adjointe en charge de la nature en ville et du plan climat les collectivités doivent montrer l’exemple, mais également informer les habitantes et habitants sur la préservation de la biodiversité et de notre environnement (ex : préserver l’eau, favoriser des paysages harmonieux).

Les agents de la Ville œuvrent pour faire évoluer la gestion des espaces avec des principes de base tels que diminuer les tontes, laisser des espaces enherbés avec quand cela est possible une fauche tardive à l’automne ou encore semer des prairies fleuries qui permettent de développer la biodiversité et d’économiser beaucoup d’eau (une pelouse nécessite près de 1 000 litres d’eau par mètre carré et par an).

La direction des Parcs et Jardins, dans le cadre de son plan de gestion des espaces végétalisés, met en œuvre au quotidien, un entretien écologique et diversifié adapté à l’usage des sites, explique David Legrand, adjoint en charge de la qualité du cadre de vie. L’un des plans d’action de ce plan de gestion est l’adaptation des végétaux au changement climatique, et dans ce cadre sont faits des essais de plantations de plantes plus résistantes à la sécheresse notamment des vivaces et arbustes.

D‘autres actions pour favoriser la biodiversité peuvent être mises en œuvre facilement par les citoyens comme la plantation d’arbres et d’arbustes de tailles différentes ou à baies, qui apportent une variété d’espaces, de l’ombre et de la nourriture notamment pour les oiseaux ajoute Hélène Menou.

Enfin, parce qu’avant de protéger la biodiversité, il est avant tout nécessaire de la conserver, l’une des actions les plus simples reste de bannir l’usage des produits chimiques dans son jardin. La Ville de Blois s’est engagée dès 2009 dans cette optique avec la politique du zéro pesticide.

6 gestes pour préserver la biodiversité chez soi

  • Diminuer les tontes. Laisser pousser l’herbe de vos pelouses jusqu’à l’automne (en ne tondant que certaines zones) permet de favoriser une diversité végétale et d’apporter gîte et couverts aux insectes, oiseaux et autres animaux. Éviter d’utiliser les robots tondeuses sans supervision, ils sont dangereux pour les hérissons.
  • Tailler et élaguer les arbres à la bonne période. Tailler et élaguer les arbres en dehors de la période de nidification des oiseaux, lors de laquelle ils sont les plus fragiles. Évitez ainsi de tailler entre le 15 mars et le 31 août.
  • Planter des arbres variés. Aménager son jardin avec des arbres et végétaux de tailles différentes et comestibles apporte une variété d’espaces, de l’ombre et de la nourriture notamment pour les oiseaux.
  • Laisser du bois mort au sol. Proposer des espaces refuges et de reproduction des animaux est une bonne idée, très simplement en laissant des tas de bois au sol, véritable hôtel à insectes au naturel.
  • Installer des réceptacles d’eau. Mettre des assiettes creuses dans vos jardins ou vos balcons permet aux oiseaux et aux insectes pollinisateurs de s’hydrater. Installer de petits passages dans les clôtures.
  • Prévoir des passages dans les clôtures (haies, grillages, murs) afin de favoriser la circulation de la petite faune (hérissons, etc.).