culture

Le retour aux sources pour Alber

Du 4 au 10 juillet, les habitantes et habitants de Quinière vont découvrir leur quartier sous un nouveau visage, grâce à la patte d’Alber.

Publié le

L’artiste qui vit désormais à Bordeaux va réaliser un graffiti sur la façade d’un immeuble, à deux pas du stade dans lequel il venait s’entraîner et jouer avec le Blois Foot 41.

Alber, connu aujourd’hui dans la France entière pour ses toiles et graffitis de couleurs aux formes courbes, a passé une partie de son adolescence à Blois. D’abord au lycée Camille-Claudel, où, interne, il a passé son bac STI Génie mécanique tout en faisant partie de la section foot. Rien à voir avec mon univers passion du graff que je pratiquais depuis l’âge de 15 ans confie-t-il.

C’est en poursuivant ses études à l’Étic, école d’art et de design de Blois qu’il décide de s’orienter dans le milieu artistique. Dès lors, il travaille en tant que graphiste indépendant ou salarié à Paris puis Bordeaux pour de grandes marques (Nestlé, Cdiscount) tout en exprimant son street art. Des galeristes ont commencé à me repérer et m’ont proposé de réaliser des expositions sur toiles. Petit à petit, j’ai eu des propositions de créations artistiques notamment pour des collectivités.

Cette reconnaissance, obtenue dans le milieu artistique, lui permet, depuis trois ans, de vivre complètement de son art. Son style est reconnaissable entre mille, des visages colorés tracés autour de lignes courbes. L’esquisse de celui qui arborera l’immeuble de la Quinière est déjà prête. Avoir un mur dans la ville dans laquelle j’ai grandi et pris mon indépendance, c’est tout un symbole, conclut-il. Ce projet est proposé dans le cadre de « Quinière s’décale » et financé par Loir-et-Cher Logement, la Caf, Acces industrie et la Ville de Blois. Vernissage de l’œuvre samedi 9 juillet 2022 à 11 h (ouvert à toutes et tous).

Découvrez les œuvres d’Alber sur son compte Facebook : alber.artiste

Article par Émilie Marmion. Photo © Alber