Vidéo : d’intrigantes cavités (re)découvertes sous l’Hôtel de Ville

Avant d’accueillir les services municipaux, l’Hôtel de Ville a longtemps servi de demeure aux évêques puis aux préfets. Une histoire vieille de trois siècles, qui a récemment resurgi sous le plancher des archives de Blois.

histoire

Publié le

Des cavités (re)découvertes sous l'Hôtel de Ville

Il y a quelques mois, de curieuses investigations ont été menées dans les sous-sols de l’Hôtel de Ville. Le but ? Dresser un état des lieux des soubassements afin de prévenir d’éventuelles fragilités dans les murs de l’ancien palais épiscopal. Alors que le service Maîtrise d’ouvrage pensait sonder les profondeurs d’une unique salle souterraine, ils ont été informés de la présence d’une deuxième cavité.

C’est Élodie Taupin, archiviste à la Ville de Blois, qui les a mis sur la piste. Située sous les magasins des archives, cette cave taillée dans le calcaire, n’avait pas accueilli de visiteuses ou visiteurs depuis un certain nombre d’années. L’équipe d’exploration a découvert une série de casiers numérotés, mais également un puits condamné par des remblais.

Avec la complicité du club de spéléologie de Blois, les agents se sont ensuite faufilés à l’intérieur d’un soupirail accessible depuis les jardins de la roseraie. Equipés de lampes frontales, ils ont déambulé dans deux salles jonchées de gravats.

Il y a bien longtemps, ces caves devaient servir à stocker des denrées, comme en témoigne un impressionnant crochet en métal fixé dans l’une des voûtes. Au 18e siècle, les cuisines de l’évêque se trouvaient en effet juste au-dessus, dans ce qui est aujourd’hui le bureau des archives municipales.

Après quelques recherches, il s’avère que ces cavités appartiennent aux fondations de deux hôtels particuliers édifiés bien avant l’évêché : l’hôtel du Paradis et l’hôtel de Brisacier. Si le premier a été démoli pour laisser place à la résidence épiscopale, le second a en grande partie été conservé. Dans le bureau des archives, une impressionnante cheminée décorée aux armoiries de la famille de Brisacier témoigne de ce passé prestigieux.

Article et vidéo par Céline Berthenet