Les nouveautés de la rentrée scolaire 2022

Septembre 2022 n’échappe pas à la règle : qui dit rentrée scolaire dit nouveautés que les enfants et leurs parents découvrent en reprenant le chemin de l’école. Tour d’horizon des aménagements et nouveaux outils de travail.

éducation

Publié le

Cette rentrée 2022 est placée sous le signe de la continuité éducative, explique Benjamin Vételé, adjoint à la ville éducatrice. Car nous poursuivons nos engagements et nos actions en matière d’accompagnement vers la réussite éducative, d’aide aux leçons ou encore avec le dispositif de cité éducative, renouvelé pour un an avec l’État, ce qui nous permet de bénéficier d’une aide de 300 000 €.

La continuité concerne aussi les moyens engagés par la collectivité, par exemple pour l’achat de fournitures scolaires : 43 € par élève, c’est une aide qui prend tout son sens à l’heure d’une inflation galopante.

Des projets nombreux

En matière de respect de l’environnement, nous agissons pour une école plus vertueuse, avec des mesures de la qualité de l’air dans les écoles, des travaux de rénovation et de sobriété énergétique, ou encore l’aménagement, dans les cours d’écoles, de potagers, de jardins, de composts selon les projets des enseignants, détaille Benjamin Vételé.

Nous encourageons aussi le développement de l’école citoyenne, en lien avec le projet de mise en place d’un conseil des enfants.

Enfin, la reprise en gestion publique de la cantine avance : la personne en charge de ce dossier a été recrutée et le travail avec les usagères et usagers se poursuit. L’objectif est d’aboutir à une restauration scolaire qui proposera davantage d’aliments bio et produits localement.

Renforcer la proximité avec les familles

La mise en place de l’espace numérique de travail (ENT) est un des éléments phares de cette rentrée. Avec l’ENT, nous avons pour objectif d’améliorer la relation entre les familles, les écoles et les services de la Ville, poursuit Benjamin Vételé. C’est un outil supplémentaire pour faciliter la communication, l’information et la proximité avec les parents. Un outil qui va nous permettre de mieux nous comprendre.

Le projet a été engagé par la Ville en 2020, afin d’équiper toutes les écoles de Blois d’un outil qui permet un accès à distance à des services et ressources numériques. Pour la collectivité, plusieurs objectifs étaient visés : développer et renforcer les liens école/famille/Ville afin de favoriser la continuité éducative, de faciliter la communication avec les familles et de valoriser les actions dans les écoles sur tous les temps (scolaire, pause déjeuner et temps périscolaire).

C’est l’outil PrimOT qui a été retenu. Référencé par le rectorat, PrimOT regroupe des outils et des ressources à destination des élèves, des familles, des enseignantes et enseignants et plus largement de la communauté éducative. Les familles pourront suivre la vie de l’école, l’activité de leurs enfants, communiquer avec les enseignantes et enseignants et bénéficier d’informations de la collectivité. PrimOT propose aussi à l’enseignant de nombreuses applications et ressources pédagogiques. L’enseignante ou l’enseignant peut l’alimenter avec différents contenus : listes des leçons et devoirs, support de cours, photo d’un travail ou d’une sortie scolaire... Plus d’informations via les enseignantes et enseignants de vos enfants à la rentrée.

Sécuriser les abords des écoles

Nous assistons à une augmentation des incivilités aux abords des écoles et déplorons le comportement de certains, qui tentent systématiquement de se garer au plus près de l’école sans penser à la sécurité des enfants. Incivilités routières et stationnements anarchiques entraînent des tensions qui peuvent hélas aller loin. Aussi, nous avons décidé de marquer le coup avec une expérimentation de rue école, explique Benjamin Vételé.

Ainsi, de septembre à octobre, les rues Molière et Cordeliers, qui desservent les entrées des écoles Molière et Simone-de-Beauvoir, seront fermées à la circulation automobile entre 8 h 15 et 8 h 45 les matins de la semaine. Les parents pourront se garer place de la République ou dans les rues Lenôtre ou La-Fontaine. Nous analyserons ensuite le retour d’expérience : quelles réactions, quel niveau de satisfaction, l’évolution du climat aux abords des écoles, le nombre d’accrochages, etc., pour envisager de déployer ce dispositif sur d’autres écoles.

Autre expérimentation destinée à limiter la vitesse et les stationnements gênants aux abords des écoles, des marquages au sol ont été effectués à proximité de trois écoles afin de renforcer la visibilité des pistes cyclables et des passages piétons mais surtout pour inciter les automobilistes à ralentir. Des marquages à la fois graphiques et utilitaires qui tiennent compte de la topographie et des contraintes de chaque site. Par exemple, devant l’école Foch, le marquage est un traitement végétal, en prolongement du cèdre situé devant l’école. Pour l’école Charcot, la grande ligne droite est « cassée » par des formes géométriques. Enfin, pour les écoles Yvonne-Mardelle et Olympe-de-Gouges c’est tout le carrefour qui est habillé par des lignes qui réduisent visuellement les voies. Une incitation à ralentir mais aussi à ne pas se garer n’importe où pour ne pas gêner les piétons et cyclistes : l’automobiliste doit garder en tête qu’il n’a pas l’exclusivité de l’espace.

Des marquages au sol seront effectués à proximité de trois écoles (écoles Charcot, Foch, Yvonne-Mardelle et Olympe-de-Gouge) pour renforcer la visibilité des pistes cyclables et des passages piétons et inciter les automobilistes à ralentir (visuels non contractuels).

Effectifs prévisionnels pour l’année scolaire 2022–2023

  • 1 685 enfants en maternelle
  • 3 040 enfants en élémentaire
  • 33 écoles
  • 6 coordonatrices et coordinateurs répartis sur 6 secteurs
  • 23 équipes d’ALP (accueils de loisirs périscolaires)

Des outils numériques

L’équipement des écoles en vidéoprojecteurs interactifs (VPI) se poursuit dans les écoles et plus particulièrement les classes de CP et CE1. L’objectif est un équipement total en 2023. Après l’installation de 10 VPI à l’école Mirabeau en avril, 23 VPI ont été installés pendant l’été : 6 à l’école Charcot, 9 à l’école Tourville, 7 à l’école Bühler, 1 dans la nouvelle classe de l’école Foch. 11 sont prévues à l’automne et les derniers en 2023, car les délais de livraison sont incertains compte tenu du contexte international et des difficultés d’approvisionnement.

Ce déploiement constitue la deuxième phase du plan « École numérique » engagé en 2016 par la Ville, qui lui consacre 400 000 €. Il a bénéficié d’un financement par l’État de 85 000 €, dans le cadre du plan de relance économique de la France 2020–2022.

D’une technologie plus récente que les tableaux blancs interactifs (TBI) les VPI, comme tout outil numérique, permettent aux enseignantes et enseignants de diversifier leurs ressources pédagogiques, de personnaliser leur enseignement ou encore de faire manipuler les élèves et enfin de favoriser les échanges dans la classe. Il leur est possible de diffuser un diaporama, de passer un film ou de s’appuyer sur un site internet.

Inscrivez vos enfants

Sport, art, musique... autant d’activités qui contribuent à éveiller la curiosité et à développer les compétences de vos enfants... Renseignez-vous !

  • École d’art :
    • pour les enfants (6–11 ans), l’initiation à la pratique artistique leur permet d’expérimenter diverses techniques : dessin, couleur, modelage, volumes ou collage,
    • pour les ados (12–18 ans), les techniques sont approfondies et la ou le professeur introduit la notion de projet personnel. L’accent est porté sur la maîtrise du dessin, sur l’utilisation variée et le perfectionnement des techniques picturales et de la sculpture ;
  • Conservatoire de musique et théâtre :
    • musique : éveil musical et initiation musicale, disciplines instrumentales (orchestre, musiques amplifiées, techniques du son, jazz, chant) en pratique individuelle et collective,
    • théâtre : éveil et initiation, différents cycles de formation, à partir de 15 ans pour jouer de grands textes classiques et contemporains, travailler sa voix, son corps, découvrir le masque, le clown, etc., atelier de création ;
  • animations sportives municipales (ASM) :
    • 4–5 ans : baby-sport, escalade,
    • 6–10 ans : handball, futsal, roller, gymnastique, escalade, basket, danse moderne/jazz, multisport, kayak, judo, gymnastique-cirque-danse, roulette (initiation trottinette, rollers),
    • 11–14 ans : multisport, futsal, roller, escalade, activités de pleine nature (VTT, kayak, course d’orientation, stand up paddle, etc.), kayak,
    • 15–18 ans : futsal, hockey-luge, badminton roller, hockey,
    • loisirs adultes (personnes nées jusqu’en 2003) : gym tonique, futsal, escalade, marche nordique, hockey-luge, roller, stand up paddle,
    • à faire en famille : escalade.

Les travaux de l’été

Chaque été, la Ville réalise des travaux d’entretien des bâtiments scolaires, qui améliorent aussi
le confort pour les élèves, enseignantes et enseignants.

  • École maternelle Quinière : rénovation énergétique, isolation extérieure des murs et changement des huisseries (budget : 385 000 €) ;
  • école élémentaire Bas-rivière : remplacement de 4 portes extérieures (budget : 17 000 €) ;
  • école élémentaire Foch : création d’un garage à vélos (budget : 10 000 €) ;
  • école élémentaire Quinière : reprise des gouttières (budget : 20 000 €) ;
  • école élémentaire Louise-Michel : peinture de la cage d’escalier (budget : 10 000 €) ;
  • école élémentaire Tourville : peinture de 4 classes (budget : 24 000 €) ;
  • école maternelle Jules-Ferry : remplacement du parement en pierres dégradé (budget : 40 000 €) ;
  • école élémentaire Jules-Ferry : remplacement du sol de 2 classes (budget : 16 000 €) ;
  • école élémentaire Cécile-Rol-Tanguy : réhabilitation des réseaux d’eaux usées et sanitaires (budget : 50 000 €) ;
  • école élémentaire Victor-Hugo : remplacement des menuiseries extérieures (budget : 150 000 €).