Mustapha Cadi, toujours à l’écoute des autres

Arrivé à Blois en 2010, Mustapha Cadi s’est vite impliqué dans la vie associative des quartiers Nord et Ouest.

Publié le

Je voulais découvrir le monde mais j’ai voyagé à travers mes rencontres, raconte Mustapha Cadi. Originaire d’Algérie, son père voulait qu’il devienne enseignant. Pour lui faire plaisir, il a suivi l’école normale d’instituteurs d’Oran et a exercé pendant quatre ans. Puis, il a poursuivi ses études en France en psychologie. J’ai notamment dirigé des établissements dans le secteur social, travaillé avec des personnes porteuses de handicap, formé des éducateurs sociaux culturels….

Avant sa retraite, Mustapha était responsable d’un hébergement d’urgence pour les SDF en Seine-Saint-Denis. Sa sœur vivait déjà à Blois et il est venu ici pour changer de vie. « Je suis arrivé fin décembre 2010, j’ai passé une nuit sur les bords de Loire et le matin, j’ai observé les ragondins et les canards sauvages, j’ai médité sur le sens de la vie et j’ai décidé de rester ici ».

Depuis, il habite dans le quartier Nord et il est très impliqué bénévolement dans la vie associative, toujours à l’écoute et solidaire. « J’ai 70 ans, je suis un enfant de l’amour et je ne pense pas que nous soyons des enfants de la haine ». Il participe à des spectacles, à la fête de la Musique, enseigne le français aux personnes en difficulté, anime le café de l’Amitié chaque jeudi à l’Espace Quinière – Rosa-Parks… Mustapha prépare aussi un projet de gazette avec des jeunes de la Quinière et travaille à l’écriture d’un livre pour raconter son parcours.

Par Chloé Cartier-Santino, photo © Nicolas Wietrich