Angélique Cormier, l’art de faire naître des émotions

Publié le

Sur le papier, rien ne prédestinait Angélique Cormier à devenir une artiste aux multiples facettes, même si j’ai été influencée par mon grand-père, musicien amateur, précise-t-elle. Aujourd’hui, elle s’épanouit dans le monde artistique, celui dans lequel sa créativité et sa sensibilité n’ont plus de barrières. J’ai eu la chance, tout au long de ma vie d’avoir été formée par des artistes incroyables comme Loïc Pierre, le fondateur du choeur Mikrokosmos, ou plus tard Walter Thompson, l’inventeur du soundpainting* explique-t-elle.

Artiste pédagogue diplômée du CFMI de Tours (Centre de formation des musiciens intervenants), elle exerce depuis plus de vingt ans, à travers le monde entier pour créer, diriger, jouer auprès de publics variés, entourée d’un panel d’artistes. Compositrice, musicienne, origamiste, elle exprime son art pluridisciplinaire avec grâce et esthétisme.

J’ai toujours eu une fascination pour le papier, depuis toute petite, j’aime le toucher, le sentir, le plier. C’est puissant et poétique. C’est une matière fragile qui prend de la force dès qu’on lui donne un pli, une forme. J’ai d’abord plié chez moi pour apprendre, puis pour des spectacles en plus grand format et depuis quelques temps pour des installations, ainsi que des performances sur l’espace public témoigne-t-elle.

Installée depuis peu à Blois, les habitantes et habitants auront très prochainement la chance d’assister à ses créations pluridisciplinaires. Une manifestation poétique est d’ailleurs prévue dans le cadre de Quinière s’décale le 7 juillet 2023 ainsi que des ateliers participatifs les 4, 5 et 6 juillet 2023, en partenariat avec l’Espace Quinière – Rosa-Parks. D’autres projets sont en cours avec des artistes blésoises et blésois.

* Langage de signes, universel et multidisciplinaire, permettant la composition en temps réel.

En savoir plus

N’hésitez pas à consulter le site web d’Angélique Cormier.

Article par Émilie Marmion, photo © Nicolas Wietrich.