Agrandir l'image
Travaux de construction de la Maison de la magie et creusement sous les fondations (mars 1993).

histoire maison de la magie

La Maison de la magie Robert-Houdin a 25 ans

Retour sur la génèse de ce musée unique en Europe.

Publié le

La Maison de la magie trouve son origine dans le musée Robert-Houdin, ouvert en 1966 par Paul, petit-fils du magicien, dans l’actuel office de Tourisme. Il y crée aussi le Centre international de la magie, association présidée par le maire Pierre Sudreau comptant 200 membres. L’association publiait un magazine, organisait des galas et des cours de magie.

Pour créer un nouveau musée de la magie, la veuve de Paul donne sa collection à la Ville de Blois en 1981, qui la présente dans une salle au Château de 1985 à 1992. En 1990, Jack Lang, maire de Blois décide d’installer définitivement le musée dans la maison Galloux, construite de 1856 à 1862 pour le confiseur François Ballet, sur un terrain ayant appartenu au grand-père maternel de Robert-Houdin. Dans le même temps, la Ville achète à Georges Proust (magicien de renom) des affiches et des objets de magie pour compléter les collections.

Le chantier débute en 1992 par deux ans de fouilles archéologiques. Le bâtiment est étendu à 2 000 m2 sur 5 niveaux. Le Conservatoire national des arts de la magie et de l’illusion, créé en 1993, supervise la construction, qui s’achève avec la création des dragons imaginés par James Hodges et réalisés par les artistes Jean-Pierre et Michell Hartmann. Pour la saison 1998, Christian Fechner prête sa collection et conçoit une exposition avec les plus belles pièces créées par le magicien-horloger. Le rêve de Paul Robert-Houdin se concrétise.

Labellisé Musée de France, sous la tutelle scientifique du ministère de la Culture, le conservateur d’État Zeev Gourrarier fut chargé, en 2000, d’en définir la mission principale : présenter l’histoire de l’illusionnisme et comment Jean Eugène Robert-Houdin en a transformé l’esthétique au 19e siècle. À l’époque, sa prestidigitation sophistiquée, sa mise en scène sobre et raffinée conquiert la société bourgeoise parisienne, puis le monde entier.

Pour les 20 ans de la Maison, la scénographie de la salle Robert-Houdin est complètement rénovée et la médiation améliorée. Depuis, d’autres espaces ont été refaits. La rotonde en 2021, le Grenier magique en 2022 et la salle des Grandes illusions en 2023. Ces réaménagements sont l’occasion de compléter les collections avec l’achat de nouvelles pièces d’horlogerie comme le réveil-briquet de Robert-Houdin, et des grandes illusions comme la « Femme sciée » de Mireldo.

La Maison est aussi un théâtre consacré au spectacle vivant. C’est pourquoi, en 2021 il est décidé d’accroître les séances de magie proposées au public, que ce soit la magie de salon ou les initiations et jeux proposés dans le grenier. La conservation des collections reste l’une des priorités et l’exceptionnelle restauration des pendules mystérieuses de Robert-Houdin en est la preuve.

Par Yvan Boukef