Agrandir l'image
9 arbres ont été plantés aux abords du gymnase Moussa-Traoré.

Adaptation de la Ville au changement climatique : l’avis de la chambre régionale des comptes

La chambre régionale des comptes Centre–Val-de-Loire a transmis en octobre le bilan de son contrôle sur l'adaptation de Blois et de son agglomération au changement climatique.

Publié le

C’est dans le cadre d'une enquête nationale sur la politique d’adaptation au changement climatique que la chambre régionale des comptes a procédé au contrôle des comptes et de la gestion de la commune de Blois et d’Agglopolys, à compter de l’exercice 2018.

Nous avons été informés par courrier fin 2022, raconte Jérôme Boujot, puis des échanges ont eu lieu entre les services des deux collectivités et l’équipe chargée du contrôle : questionnaires, rendez-vous, visites sur le terrain, etc.

En fin de contrôle, un entretien s’est tenu le 4 avril 2023 entre le rapporteur de la chambre, le maire et le président d’Agglopolys, au cours duquel ont été évoqués les différents constats.

L’objectif de ce contrôle était de vérifier la régularité des recettes et dépenses décrites dans les comptabilités, la régularité des actes de gestion, les moyens mis en œuvre et d’évaluer les résultats atteints par rapport aux objectifs fixés.

Quelles conclusions ?

En synthèse, le rapport conclut que la Ville de Blois et Agglopolys se sont engagées, avec volontarisme, dans la lutte contre le changement climatique… Elles ont mis en œuvre des actions à leur portée, concertées avec de nombreux citoyens, tournées indifféremment vers l’atténuation et l’adaptation au changement climatique… Elles gagneraient à être renforcées et mieux suivies sur les volets techniques et budgétaires mais aussi en matière de mobilisation des acteurs.

Chiffre clé : 850 000 €

Depuis 2018, près de 850 000 € engagés par Blois pour la réduction des îlots de chaleur et l’engagement d’un plan de biodiversité et près de 3,22 millions d’euros engagés par Agglopolys pour la restauration des espaces naturels du « déversoir de la Bouillie » et l’engagement d’un plan de biodiversité.

Une question à…

Jérôme Boujot,
premier adjoint au maire à la ville durable

Tout d’abord, je trouve très intéressant qu’un organisme extérieur analyse avec objectivité l’ensemble des actions que nous avons engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique. Cela donne davantage de visibilité à ces actions, alors que parfois il peut nous être reproché de ne pas en faire assez ou pas assez vite… Et cela d’autant plus que nous n’avons au final que deux recommandations, qui seront soldées dans l'année (établir un plan pluriannuel d’investissement favorisant la résilience du service public d'eau potable et d’assainissement au changement climatique, se doter d’un outil permettant d’identifier les dépenses et recettes liées à l’adaptation au changement climatique). La cour a validé les orientations que nous avons prises et le travail fait : c’est une belle reconnaissance de notre engagement. De plus, nous avons eu avec les auditeurs des échanges très instructifs sur le rôle de chacun, à l’échelon national ou local pour atténuer le changement climatique ou adapter nos territoires aux impacts de ce changement, ce qui est davantage du registre des collectivités locales.