Un chantier participatif à la mare de Villiersfins

cadre de vie biodiversité environnement

Publié le

À l’origine, la mare maçonnée présente à l’angle des rues de Villiersfins et de Villoiseau était probablement un ancien abreuvoir. Vouée à disparaître dans un projet de sécurisation du carrefour évoqué en 2004, la mare a finalement été préservée suite à l’alerte de l’association Loir-et-Cher Nature : elle abritait en effet des crapauds accoucheurs, une espèce protégée.

Sur les conseils de l’association, la Ville avait alors ajusté son projet d’aménagement du carrefour. La mare avait été préservée et une passerelle mise en place pour sécuriser le passage des piétons. Un crapauduc traversant la route avait été installé pour favoriser le flux des crapauds vers le centre de loisirs et la forêt. Une mare complémentaire avait vu le jour au sein du centre, apportant un nouvel abri pour les crapauds.

Cette mare a fait l’objet d’un chantier participatif organisé par le CDPNE en fin d’année 2023, avec l’aide de bénévoles : recreusement et étanchéification, mise en place de pierres pouvant abriter la faune, de coupe-vents, ouverture de passages à petite faune dans le grillage, création d’un refuge à hérissons et plantation de différentes plantes.

Avec ce projet, la Ville espère le retour des batraciens et notamment des crapauds accoucheurs, beaucoup moins nombreux aujourd’hui en raison du drainage des zones agricoles et de la pollution aux pesticides, fatale pour les insectes dont ils se nourrissent.

Le chiffre : 60 %

60 % des milieux humides sont menacés en région Centre–Val de Loire aujourd’hui. Cette menace contribue à la disparition rapide d’espèces telle que le crapaud accoucheur, dont l’habitat est de plus en plus fragmenté sur notre territoire.

Une question à…

Hélène Menou,
adjointe au maire à la nature en ville

Pourquoi est-il important de préserver et de restaurer les mares ?

Les mares jouent un rôle écologique crucial, en particulier en milieu péri-urbain où l’urbanisation peut avoir des impacts négatifs sur les écosystèmes naturels. Elles offrent un habitat diversifié pour de nombreuses espèces de plantes, d’insectes, d’amphibiens, de poissons et d’oiseaux, et fournissent des zones de reproduction, d’alimentation, de refuge, etc. Elles retiennent aussi les sédiments et absorbent les nutriments en excès provenant des eaux de ruissellement, contribuant ainsi à améliorer la qualité de l’eau et à réduire la pollution. Enfin, les mares jouent un rôle dans la régulation du microclimat et contribuent à abaisser la température ambiante par évaporation et en augmentant l’humidité de l’air. Par ailleurs, ce sont de formidables outils pour sensibiliser le grand public et l’inviter à mieux comprendre la nature. Je remercie les bénévoles ayant pris part au chantier, l’association Loir-et-Cher Nature, le CDPNE et les services de la Ville pour leur engagement continu en faveur de la biodiversité locale.