santé

Covid-19 : situation à Blois et réponses aux questions fréquentes

Cette page rassemble les informations sur les services de la Ville pendant la pandémie de Covid-19. Elle est régulièrement mise à jour.

Publié le

En résumé, à Blois

  • Vaccination : le centre de vaccination blésois permet aux personnes qui en ont le plus besoin de recevoir un vaccin Covid-19, en fonction des doses disponibles. Ce centre est installé au Jeu de Paume (64 avenue de Châteaudun à Blois). Depuis le 15 juin 2021, la vaccination est ouverte à tout le monde, à partir de 12 ans.
  • Dépistage : un centre de dépistage Covid-19 est ouvert en centre-ville (place de la Résistance) et accessible à toutes et tous sans rendez-vous. Il complète les autres sites de dépistage locaux.
  • Continuité des services publics municipaux et communautaires : la Ville, l’Agglomération et le CIAS assurent la continuité des services publics en général.
  • Port du masque : depuis le 17 juin 2021, les cas où le port du masque est obligatoire sont réduits — regroupements extérieurs, lieux clos recevant du public (entreprises, magasins, transports, etc.), files d’attente, marchés, stades, etc.
  • Indicateurs : vous pouvez suivre les derniers chiffres de la situation sanitaire liée au Covid-19 dans le Loir-et-Cher.

Autres mesures nationales

  • Pass sanitaire :
    • dès le 21 juillet, le pass sanitaire sera obligatoire pour accéder à certains lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes.
    • au mois d'août, le pass sanitaire sera obligatoire dans les cafés, les restaurants, les centres commerciaux, les hôpitaux, les maisons de retraite, les établissements médico-sociaux ainsi que pour les voyages en avion, trains et cars pour les trajets de longue distance
    • les adolescents de 12 à 17 ans seront exemptés de pass sanitaire jusqu'au 30 août dans les lieux où il sera exigé à partir du 21 juillet. Idem pour les salariés des établissements qui reçoivent du public, qui devront avoir reçu leur première dose de vaccination au plus tard le 1er août
    • De quoi s'agit-il ? le pass sanitaire consiste en la présentation numérique (via l'application TousAntiCovid) ou papier de l'une des trois preuves suivantes :
      • la vaccination avec schéma complet (les deux injections + 7 jours après la 2e injection)
      • la preuve d'un test négatif de moins de 48h
      • le résultat d'un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement de la Covid-19 datant d'au moins 11 jours et de moins de 6 mois
    • A noter : la liste exacte des activités et lieux concernés par ce « pass sanitaire » est décidée au niveau national et peut évoluer.

Questions-réponses spécifiques à Blois

Un centre de vaccination Covid-19 a ouvert ses portes depuis le 20 janvier 2021 à Blois. Après avoir un temps occupé l’Espace Jorge-Semprun, il est désormais installé au Jeu de Paume.

Retrouvez les réponses aux questions fréquentes sur la vaccination dans notre page dédiée à la vaccination.

À Blois, plusieurs sites de santé proposent un dépistage, pour vous permettre de savoir si vous portez le virus et, le cas échéant, prendre les précautions nécessaires et ainsi lutter contre la pandémie.

Consultez la carte listant les sites de dépistage sur le site Sante.fr

Afin d’accompagner les personnes vulnérables et isolées ou en situation de fragilité, la Ville de Blois les invite à s’inscrire en ligne sur le registre communal. Cette inscription peut également être réalisée par un proche.

Pendant une période de crise (confinement ou canicule, par exemple), chaque personne inscrite est régulièrement appelée, pour bénéficier d’une écoute et d’une attention particulière.

Face à l’augmentation des violences contre les femmes et les enfants, les dispositifs d’écoute, d’orientation et d’assistance restent disponibles. La situation n’autorise pas à dévaloriser, insulter, taper ni imposer un rapport sexuel.

En parler, s’informer et être accompagnée :

En cas d’urgence :

  • urgence médicale : 15 ou 112 ;
  • police : en priorité le 17 (téléphone), sinon le 114 (SMS, en priorité destiné aux personnes sourdes et malentendantes en cas d’urgence).

Au niveau local :

  • association Accueil, soutien et lutte contre les détresses (ASLD)
    • 49 rue Dumont-d’Urville
    • 02 54 42 91 71 ou 06 75 43 40 05
    • referentviolences@asld41.com
    • du lundi au vendredi, de 9 h à 17 h
  • Centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) de Loir-et-Cher
    • 10 allée Jean-Amrouche
    • 02 54 42 17 39
    • cidff41@orange.fr
    • du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de 13 h à 17 h
    • disponible par téléphone, par mél, ou sur place avec rendez-vous
  • Planning familial de Loir-et-Cher
    • accompagnement, écoute et orientation
    • 28 rue des Écoles
    • 02 54 74 33 41
    • asso@leplanningfamilial41.com
  • France Victimes 41
    • Maison de l’Europe, 3 place Bernard-Lorjou
    • 02 54 33 39 63
    • francevictimes41@orange.fr
    • du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h
    • une permanence est également tenue au bureau d’aide aux victimes du palais de justice, chaque mardi et mercredi après-midi
  • Collectif Droits des femmes 41
    • 18 rue Dorgelès
    • 07 88 75 10 94
    • collectifdroitsdesfemmes41@gmail.com
    • 24 h/24, tous les jours
  • Stop Violences sexuelles
    • pf.41@stopauxviolencessexuelles.com
    • du lundi au vendredi en journée
  • Pharmacies : il est également possible de donner l’alerte aux comptoirs des pharmacies.

Les commerces du centre-ville vous accueillent de nouveau, dans le respect du protocole sanitaire renforcé défini par le Gouvernement. Plusieurs mesures permettent d’en profiter :

Aujourd’hui plus que jamais, consommer local est un geste citoyen qui permettra au commerce et à l’artisanat blésois de surmonter cette période difficile.

Pour les questions d’ordre général ou administratives sur le Covid-19, le Gouvernement a mis en place un numéro vert à destination du public : 0 800 130 000 (ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7).

Fin 2019, une maladie infectieuse contagieuse s’est propagée à travers le monde. Appelée « Covid-19 », elle est provoquée par un coronavirus, le SARS-CoV-2. Cette maladie peut causer une détresse respiratoire et, dans les cas les plus graves, entraîner la mort. Une personne affectée peut aussi ne présenter aucun symptôme, tout en étant contagieuse.

Les pays ont pris des mesures fortes pour freiner la progression de la pandémie et éviter une surcharge de leur système de santé, comme le confinement de la population.

Des vaccins sont en cours d’administration aux personnes qui le souhaitent, dans un ordre prévu par les autorités sanitaires nationales, pour protéger en priorité les personnes qui en ont le plus besoin.

À Blois, les équipes de la Ville sont mobilisées pour assurer la continuité des services publics municipaux et vous accompagner durant cette situation.

Consulter aussi

Vidéo consultable sur Vimeo

Mesdames, messieurs, chers Blésoises, chers Blésois,
 
Le président de la République a annoncé ce mercredi un certain nombre de mesures visant à renforcer le niveau de protection collective de notre pays pour faire face à une flambée de l’épidémie due notamment à la vitesse de propagation des variants du Coronavirus. Ces mesures ont des conséquences pénibles pour tout un chacun mais modifient également les conditions et le niveau de service public local.

Au regard de la fermeture des sites scolaires et périscolaires pour une période minimale de 3 semaines, 4 pour les élèves du secondaire, la systématisation du télétravail pour les missions compatibles, entraînent naturellement des absences de nos personnels auxquelles s’ajoutent celles directement liées à la maladie.

Néanmoins, les services d’entretien des espaces publics, les services de tranquillité urbaine, les formalités d’état-civil, d’urbanisme, de logement, des cimetières, sont maintenus potentiellement avec un niveau dit dégradé.

Les crèches, les écoles, les centres de loisirs, les espaces jeunes, les équipements sportifs, les salles mises à disposition des associations sont fermées à compter de ce vendredi soir et à minima jusqu’au 26 avril prochain. Un service de garde sera néanmoins maintenu pour les personnels prioritaires dont la liste est fixée par le gouvernement avec une répartition d’une structure par quartier de la ville, soit 5 au total.

Pour tenir compte des exigences du gouvernement de ne pas se rassembler à plus de six personnes sur l’espace public, il ne sera pas possible de mettre en place les dispositifs habituels d’accompagnement des enfants pendant les vacances scolaires.

Mais si nos équipements à destination des jeunes doivent rester fermés, nos animatrices et animateurs du service jeunesse, en lien avec les associations concernées, iront à la rencontre des jeunes sur le terrain, afin d'échanger avec eux et de les orienter, le cas échéant, vers des structures ouvertes comme la Mission locale ou encore le Bureau information jeunesse. Nous nous devons de garder le lien avec notre jeunesse, impactée fortement par ces nouvelles mesures restrictives.

Pour les quelques jours à venir d’enseignement en distanciel, avant les vacances scolaires portées du 12 avril au 26 avril, la Ville mettra à disposition, en lien avec les enseignants, des tablettes numériques pour les enfants dont les foyers en sont privés. Ceci afin de ne pas creuser encore davantage les inégalités en matière d’enseignement et de réussite scolaire déjà mis bien à mal depuis plus d’un an.

À cette heure j’ai demandé au prefet de département de garder ouverts les espaces publics de détente de la ville, bords de Loire, jardins publics, lac de la Pinçonnière ou encore Parc de l’Arrou. Avec ces contraintes renforcées, le retour du printemps mais aussi l’exigence de pouvoir s’évader, cette décision est directement liée à l’engagement de responsabilité de chacun : dès les premiers jours, si nous devions constater le non-respect des distances physiques, le port efficace du masque (sur le nez et la bouche), ou des regroupements de plus de six personnes, nous pourrions être amenés à interdire l’accès à ces espaces. La responsabilité de chacun est déterminante pour permettre à tous de profiter au mieux de nos espaces de détente et de relaxation.

Je vous rappelle d'ailleurs que le port du masque est désormais obligatoire dans toute la ville. Respectons-nous les uns les autres, respectons ces consignes de base.

Parallèlement et ce dès le 6 avril le transfert du centre de vaccination de la salle Semprun à la salle du Jeu de Paume aura lieu. Sous l’égide de l’État qui s’appuie largement aussi sur les ressources humaines et logistiques des collectivités locales, nous devrions assister à une accélération de la vaccination qui passera de 300 à 800 voire 1 000 doses par jour.

12 % seulement de la population loir-et-chérienne est vaccinée. C’est tristement faible. Nous sommes loin du compte pour atteindre l’immunité collective suffisante. Nous espérions une accélération plus nette, elle arrive.

J’ai bien évidemment une pensée très forte pour les activités toujours fermées, restaurateurs, bars et à nouveau les commerçants qui subissent cette nouvelle période de fermeture dans une différenciation des commerces par le gouvernement surprenante, voire incompréhensible, qui laisse pantois. Le vital, c’est l’alimentaire. La cohérence aurait voulu que l’on ne maintienne que les commerces alimentaires, ou alors l’ensemble des commerces avec les précautions sanitaires mises en place en mai 2020.

Les activités culturelles, sportives sont elles aussi au cœur de mes pensées, de même que toutes les familles qui doivent rapidement trouver des ajustements de dernière minute pour les gardes d’enfants avec le maintien des activités de travail ou de télétravail.

Comme vous tous, je pense aussi à toutes celles et ceux touchés par la maladie et qui attendent leur vaccination.

Cette crise est longue, trop longue, mais elle ne nous permet ni le relâchement, ni le renoncement. Restons tous solidaires, tous responsables. Elle aura forcément un terme. D’ici là, avec mes équipes nous continuons de maintenir l’avancée de nos projets et de vous apporter l’écoute et l’assistance dont vous avez besoin.

Je vous invite à consulter régulièrement blois.fr pour vous tenir informé de l'évolution de la situation dans notre ville.

Gardons confiance, l’intelligence citoyenne est aujourd’hui le meilleur espoir.

Vidéo consultable sur Vimeo

Chères Blésoises, chers Blésois, mes chers concitoyens,

Le gouvernement a confirmé jeudi dernier le déconfinement progressif du pays. Ce déconfinement a débuté ce jour dans notre ville et notre région. Si elle est porteuse d’espoir, cette fin d’isolement ne doit cependant pas s’accompagner d’un quelconque relâchement. Nous devrons demain plus encore qu’hier agir de façon vigilante et responsable afin que le virus ne fasse pas son retour et que nous puissions retrouver à terme une vie normale.

Depuis plusieurs jours, la Ville s’active pour préparer les diverses réouvertures :

Les crèches rouvriront le mardi 12 mai. Elles accueilleront 50 % de leurs effectifs normaux.
Les grandes sections de maternelle, les CP, les CE1 en réseau d’éducation prioritaire + et les CM2 reprendront le jeudi 14 mai, par demi-classe. Depuis la semaine dernière, les équipes éducatives, personnels enseignants et personnels intervenant au nom de la Ville préparent nos écoles à leur réouverture.
Les préconisations du protocole sanitaire sont adaptées et mises en œuvre école par école, pour garantir les meilleures conditions possibles d’accueil et d’enseignement. Les services du périscolaire du matin et du soir reprendront également dès le jeudi 14 mai, de 7 h 30 à 18 h. Le service de restauration sera lui aussi opérationnel dès cette date. Il sera adapté et servi sous la forme de repas froids et équilibrés.

J’invite tous les parents qui souhaiteront rescolariser leurs enfants à échanger le plus possible avec les équipes pédagogiques de leurs établissements de référence. Elles sauront vous renseigner sur les conditions précises de la reprise et vous rassurer, si besoin est, sur les mesures appliquées pour éviter toute contamination. J’invite, par ailleurs, tous les parents qui le peuvent, à garder leurs enfants à domicile s’ils sont en petite et moyenne section de maternelle.

Dans les jours qui viennent, mon adjoint à l’éducation Benjamin Vételé et moi répondrons à toutes vos questions sur cette rentrée si particulière, lors d’une vidéo diffusée en direct sur blois.fr et les réseaux sociaux. Mais dès maintenant, vous pouvez retrouver sur le site de la Ville, blois.fr une foire aux questions qui répond aux interrogations les plus fréquentes.

La reprise de la scolarité sera suivie en liens étroits avec les données sanitaires du département. Je serai personnellement attentif à ces dernières pour ajuster au plus près les décisions qui pourraient s’imposer.

Ce déconfinement va également permettre la reprise de l’ensemble des marchés alimentaires, à compter du mercredi 13 mai. Le premier à rouvrir sera le marché de la place Coty. Chaque marché respectera strictement le protocole sanitaire de référence. Les gestes barrière, la distanciation physique, l’équipement de protection des commerçants, la gestion des flux seront garantis. Nous avons d’ailleurs adapté l’implantation des commerçants pour permettre le respect de ces mesures. Si ces règles de bonne conduite n’étaient pas respectées, ils pourraient à nouveau fermer. De la même façon, si des commerçants non sédentaires ne devaient pas respecter les protocoles en matière de gestion de leurs déchets, leur exclusion sera prononcée sans autre forme de prévenance.

Par ailleurs et dès le mois de juin, devant le succès des micro-marchés ouverts durant le confinement, 5 d’entre eux seront pérennisés dans les secteurs les plus isolés des zones de commerces, il s’agit de Saint-Georges, les Provinces, Raphaël-Périé, les Grouëts, Villiersfins.

Partout dans la ville, dès aujourd’hui et demain plus encore, nos commerces durement touchés par la fermeture du 16 mars vont rouvrir leurs portes, à l’exception des bars et restaurants. En lien très étroit avec l’association des Vitrines de Blois, nous avons partagé un certain nombre de mesures pour accompagner leur reprise d’activité : exonération des droits de place et terrasse, mesures en faveur du stationnement (deux heures gratuites en zone rouge avec présentation du disque horaire et deux heures gratuites dans les parkings souterrains pour les clients effectuant des achats en centre-ville et en fonction des commerçants volontaires), aide à la communication et un dispositif d’aide financière directe qu’un prochain conseil municipal validera en complément des dispositifs de l’État et de la Région.

L’Agglomération, quant à elle, va progressivement rouvrir son réseau des bibliothèques et un retour à un meilleur niveau de service du réseau de bus Azalys.

Je veux rendre hommage à tous ces professionnels qui se préparent depuis plusieurs jours à vous accueillir dans les meilleures conditions d’hygiène et de sécurité.

J’adresse également un message à chacun d’entre vous. La crise du coronavirus peut nous permettre de ne pas refaire tout comme avant. En matière de modes de consommation, les circuits de proximité, les producteurs locaux ont été privilégiés, il faut que cela continue après la crise. De la même façon ces commerçants de ville, les indépendants tout particulièrement, qui nous nourrissent, nous habillent, nous équipent, nous coiffent, nous cultivent… et animent notre ville, ont besoin de nous, de chacun d’entre nous. Réapprenons tous ensemble à consommer local, à chercher la qualité du produit et de la relation humaine, rappelons que nos commerçants sont souvent l’âme d’une ville.

L’âme d’une ville, ce sont aussi ses parcs et jardins, ses espaces naturels, les bords de Loire… qui sont à nouveau ouverts. Portons un regard dynamique sur ces espaces, faisons y de belles promenades mais évitons de nous y regrouper de façon statique en grand nombre. Notre discipline collective sera la meilleure assurance d’un déconfinement réussi.

Vous le savez nous avons mobilisé plus de 650 volontaires et professionnels qui se sont engagés depuis le 9 avril dans la production et la diffusion de masques en tissu. Les inscriptions seront closes à la date du 25 mai. À la fin de cette semaine, près de 20 000 masques auront été distribués et d’ici la mi-juin environ toutes les demandes seront satisfaites. Les délais existent, l’impatience et les sur-inscriptions de mêmes foyers les allongent. Chacun doit faire preuve de responsabilité. Cet engagement exemplaire répond à un besoin qui aujourd’hui est complété par la mise en circulation commerciale de ce type de masques.

Cette première étape du déconfinement nous conduira, souhaitons-le, à une nouvelle phase, début juin, pour être étendue, si tout se passe bien durant les trois semaines à venir. D’ores et déjà, j’ai pris la décision de rouvrir, à compter du 16 mai le château royal de Blois, en respectant les mesures d’hygiène, en revoyant le sens des circulations et en limitant le nombre de visiteurs pouvant être accueillis à la fois. D’ici juin, je souhaite pouvoir rouvrir tous les équipements culturels municipaux si le test du château est réussi et rouvrir en juillet la Maison de la magie.

Mesdames, messieurs, nombreuses sont vos inquiétudes, je le sais, je le comprends. Nous avons su nous adapter au confinement. La gestion du déconfinement est et sera plus délicate. Je veux vous renouveler mon message de confiance et de responsabilité, ensemble nous sommes en mesure d’y parvenir si tout le monde s’y met. Tous, dans le secteur public, le secteur privé, commercial, libéral, associatif, nous déployons de nombreux efforts de rigueur, d’ingéniosité et de solidarité incroyables pour rendre ce déconfinement le plus sûr possible. Devant les inconnues qui subsistent autour de ce virus, nous ne pouvons pas envisager vivre reclus pour toujours. C’est donc à chacun qu’il appartient d’agir, avec les gestes barrières et la distanciation physique qui sont nos meilleurs alliés dans l’attente du traitement et du vaccin contre ce virus. Chacun dispose des moyens de se protéger et de protéger les autres. Il nous faut apprendre à vivre dans ce contexte particulier.

Il nous faudra aussi examiner les enjeux du passé et à venir pour tenter de construire collectivement et retirer de cet épisode dramatique des chemins d’espérance pour le futur. C’est vrai au niveau national mais aussi localement où la nouvelle équipe municipale s’y attachera pleinement.

Je compte sur chacune et chacun de vous.

Vidéo consultable sur Vimeo

Chères Blésoises, chers Blésois, mes chers concitoyens,

Voilà quatre semaines, je m’adressais à vous pour la première fois dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19.
Depuis le 16 mars, notre pays, notre ville, nous tous, vivons en confinement, à l’exception bien sûr de tous les personnels de santé et autres professions constamment sur le front et que je tiens à saluer.

Ces règles de confinement sont et restent la meilleure solution pour lutter contre la propagation du coronavirus, la contagion et ce faisant préserver les capacités de soin de notre système de santé.

En respectant ces règles strictes qui limitent nos libertés, en appliquant les gestes barrières et la distanciation sociale, nous contribuons tous à accompagner cet effort de santé publique qui nous oblige et à accélérer ce faisant la sortie de crise.

Mais je le sais, c’est plus difficile pour certains, plus facile pour celles et ceux qui ont la chance d’avoir une cour ou un jardin.

Durant cette période, les services de nos collectivités, Ville, Agglomération, Centre intercommunal d’action sociale ont poursuivi les missions de service public indispensables : vie civile, accueil des enfants des personnels soignant, services à domicile pour les plus fragiles, tranquillité et sécurité publiques, ramassage des déchets, entretien des espaces verts, services de l’eau, etc.

Nous avons également mis en place de nouveaux services susceptibles de répondre à vos besoins :

  • une cellule d’appels pour répondre aux questions et orienter les demandes, cette cellule a reçu plus de 1 200 appels à ce jour (02 54 44 50 99 - du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h) ;
  • une cellule de soutien psychologique qui rassemble 31 professionnels, psychologues et psychiatres et qui accompagne celles et ceux qui en ont besoin dans ces moments difficiles, 35 personnes y ont eu recours (02 45 35 24 61 - du lundi au vendredi de 14 h à 17 h) ;
  • un service de livraison des courses à domicile effectuée par des élu.e.s ou agents volontaires pour les personnes empêchées. Plus de 200 commandes ont déjà été livrées en une semaine (blois.fr/livraisons) ;
  • avec l’interdiction des marchés, nous nous sommes adaptés aux règles évolutives par la création de micro-marchés dans 10 secteurs de la ville et 11 dès mercredi prochain, à raison de deux fois par semaine les mercredis et vendredis entre 10 h et 13 h pour répondre aux besoins des consommateurs et accompagner les producteurs locaux alimentaires ; je réfléchis d’ailleurs à la pérennisation de certains après la crise.

Chaque jour apporte son lot de nouvelles mesures, de nouvelles réflexions.

La période de confinement sera prolongée et évoquer le déconfinement qui viendra est nécessaire. Toutefois, préparer la sortie de crise ne doit pas être compris comme un appel au relâchement.

Alors que les vacances de printemps commencent, que le soleil est généreux, il ne faut pas relâcher l’effort et rester confinés est le meilleur moyen de voir le déconfinement arriver. Faisons les choses dans l’ordre, préparons-nous à la sortie de crise mais en attendant, RESTEZ CHEZ VOUS, martelons-le et surtout faisons-le ! Nos forces de police y veillent et n’hésitent pas à verbaliser.

Renforcer nos protections individuelles permettra d’être plus fort collectivement.

J’ai donc décidé de faciliter l’accès aux masques artisanaux en tissu pour le plus grand nombre de Blésois.es qui en seraient dépourvu.e.s.
Nous allons coordonner la production et la distribution de ces masques pour toutes celles et ceux qui n’en ont pas, en suivant les normes recommandées par l’académie de médecine et l’Afnor.

Je lance d’ailleurs ici un appel aux couturières, aux couturiers, pour produire en masse et dans des délais les plus rapides possibles ces équipements de protection. Notre mobilisation est indispensable et urgente pour répondre au plus vite à un besoin grandissant. Ces masques ne sont qu’un élément complémentaire aux gestes barrières, mais tous les efforts, tous les compléments de protection sont bons à prendre. La générosité, le dévouement de toutes celles et ceux qui par profession, par loisirs ont ce type de talent, sont attendus.

Je lance aussi un appel aux entreprises, aux professionnels, aux particuliers disposant de tissus de coton utilisables pour ce faire. Déjà plusieurs d’entre eux, sur notre territoire ont répondu favorablement à cet appel, qu’ils en soient remerciés.

Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le site internet de la Ville à cette adresse : blois.fr/masques.

Sur le plan des masques sanitaires, la commande d’un million de masques effectuée par la Région Centre-Val de Loire commence à être livrée, au profit majoritairement de nos établissements et personnels de soin.

Nous avons une occasion formidable de nous aider les uns les autres. L’occasion une nouvelle fois de saluer toutes celles et ceux qui, au travail, dans tous les domaines concernés, œuvrent pour le bien de tous.

Sans attendre les décisions du gouvernement sur la durée du confinement, en lien avec le préfet de Loir-et-Cher, j’ai décidé de façon préventive d’annuler ou reporter toutes les manifestations publiques au moins jusqu’au 10 juin. Cette décision pourra être allégée ou renforcée en fonction des avancées sanitaires attendues.

La sortie de crise sera progressive. Les dommages individuels et collectifs sont et seront nombreux.

La Région, l’Agglomération et la Ville y travaillent d’ores et déjà, elles se préparent et prennent toutes les mesures d’accompagnement qui seront possibles, pour l’emploi, l’activité économique notamment la question de nos commerçants qui font vivre notre centre-ville ou nos quartiers. C’est un sujet que je partage au sein de l’association « Villes de France » avec d’autres maires. Toute activité qui pourra être sauvée sera une victoire.

Nos collectivités ne seront pas épargnées avec un impact sur leurs équilibres budgétaires, nous y travaillons déjà mais dans une prospective qui évolue chaque semaine.

La solidarité nationale devra pleinement jouer et les solutions mises en œuvre classiquement devront être dépassées pour ne pas en faire porter le poids aux plus fragiles.

Mes chers concitoyens, je continuerai de vous informer régulièrement. Le site internet de la ville (blois.fr) est également un support essentiel de votre information tout comme la presse que je remercie.

Gardons le lien, gardons l’espoir. Faisons vivre des solidarités retrouvées, protégez-vous, protégeons-nous. Restez chez vous.

Je vous remercie.

Vidéo consultable chez Vimeo

Blésoises, Blésois, mes chers concitoyens,

Nous sommes au neuvième jour du confinement décidé au niveau national pour lutter contre le Covid-19.

Dans l’ensemble, ces mesures sont comprises et mises en œuvre après des débuts compliqués. Elles ne sont pas faciles, mais elles sont indispensables. Elles sont le seul moyen connu à ce jour pour endiguer la pandémie, limiter sa propagation, garantir notre sécurité individuelle et collective. Elles sont le meilleur moyen de préserver notre système de santé et ses personnels pour leur sécurité propre mais aussi pour délivrer les soins aux malades d’aujourd’hui et ceux de demain.

Merci à toutes et tous de vous conformer strictement à ces règles. Les contrôles mis en œuvre par la police nationale et la police municipale sont et seront renforcés. Les inconscients, les irresponsables qui continuent de sortir pour le plaisir font courir un grand risque à tous, nous serons intransigeants à leur endroit.

Je veux remercier l’ensemble des travailleurs du secteur public et privé qui assurent les missions essentielles à la poursuite de notre vie quotidienne chahutée, les soignants bien sûr, mais aussi les travailleurs du commerce, de la sécurité, les agents des services de l’eau, de l’électricité, des transports, les personnels en charge du traitement des déchets, de la propreté et tous les personnels d’aide à domicile des personnes les plus fragiles et toutes celles et ceux qui télétravaillent.

J’ai, bien entendu, un regard tout particulier vis à vis des agents de nos collectivités, Ville, agglomération et CIAS qui font preuve d’un plein dévouement.

Je suis en contact permanent avec mon équipe d’élus et la direction des services, régulier avec les services de l’État, préfecture et agence régionale de santé, la direction de l’hôpital. Ensemble, nous adaptons au jour le jour les mesures qui s’imposent pour répondre aux situations nouvelles qui peuvent apparaître ou à l’intensité de la crise sanitaire.

Dès vendredi 13 mars, nous avons mis en place une cellule d’appel d’urgence qui continue d’être à pied d’oeuvre. Les mesures de confinement ont été prises et sont progressivement étendues, notamment avec la fermeture des parcs de la ville et de l’agglomération…

Toutes ces mesures sont susceptibles d’évoluer, je gère cette crise avec pragmatisme et réalisme. Renforcer les mesures de restriction de circulation n’est pas exclu, même si pour l’heure, je le répète, la majorité d’entre nous se comporte bien.

Je note que c’est plus en journée que la nuit que nous constatons le plus de détournements des règles de confinement.

En responsabilité, j’en appelle à chacun de vous, adultes, parents d’enfants ou adolescents : les autorisations de sortie sont et restent dérogatoires : ainsi ne faites pas tous les jours des courses, ne faites pas tous les jours des activités physiques que vous ne faisiez pas auparavant. Les sorties doivent garder un caractère exceptionnel, pas pour contraindre vos libertés, juste pour garantir votre bonne santé et celle des plus fragiles d’entre nous et de nos soignants.

Le Premier ministre a annoncé l’interdiction des marchés alimentaires. Je mesure vos questionnements, mais nous nous devons d’appliquer ces directives. Nous pensons néanmoins à la fois aux commerçants sédentaires et non sédentaires et sommes en train de mettre en œuvre les moyens qui permettraient les commandes et les paiements à distance entre les clients et les commerçants et producteurs alimentaires qui se porteront volontaires. Nous prévoyons de faciliter le lien entre commerçants, producteurs et consommateurs et mettrons en place un système de livraison à domicile qui sera effectué par des élus et des personnels volontaires. Ce dispositif sera à destination des personnes ne disposant pas des moyens de se déplacer.

Nous prévoyons également, en lien avec les producteurs locaux, dans le domaine alimentaire, d’instaurer sur plusieurs secteurs de la ville des points de vente limités à deux commerçants maximum afin de permettre la satisfaction des besoins alimentaires au plus proche de chez vous et aux producteurs d’écouler leur marchandise dans des conditions d’hygiène strictes.

Dans le même esprit, je vous invite à faire preuve de solidarité entre vous, qui pour faire les courses d’un voisin plus fragile ou empêché, qui pour simplement prendre un contact téléphonique avec une personne seule par exemple.

Ces mesures de confinement ont été étendues à quatre semaines supplémentaires au minimum (note : recommandations du conseil scientifique), elles seront peut-être renforcées. C’est pour le bien commun, c’est une nécessité sanitaire, c’est un devoir civique de les respecter.

Nous avons proposé aux services de l’État compétents la mise en place d’une cellule d’appui psychologique pour celles et ceux qui vivent seul.e.s ce confinement, vous serez bien entendu informés de sa mise en place. A cet instant, je pense aux personnes hospitalisées ou résidents de foyers logements ou maisons de retraite qui n’ont plus de possibilité de recevoir de visites, n’hésitez pas à leur écrire, leur passer un coup de fil, leur passer un message d’affection. Dire à nos proches qu’on les aime est important.

Quand cette crise s’achèvera, parce qu’elle s’achèvera, il sera temps et indispensable de nous réinterroger collectivement sur nos priorités de vie et d’organisations économiques, collectives et sanitaires. Nous sommes certes physiquement confinés mais heureusement notre esprit ne l’est pas. Profitons-en pour, dès maintenant réfléchir, penser, imaginer ce que pourrait être demain.

D’ici là et je les vois fleurir sur les réseaux sociaux avec bonheur, les Blésoises et les Blésois manifestent solidarité, inventivité pour maintenir le lien entre nous et passer ce difficile mais indispensable moment de confinement.

Gardons cet esprit et faisons le vivre pour le maintenir quand reviendront les jours d’après.

D’ici là, respectez strictement les consignes de confinement, les gestes barrières, c’est vital.

Je compte sur vous, prenez soin de vous, prenons soin de nous.

Vidéo consultable chez Vimeo

Blésoises, Blésois, mes chers concitoyens,
Le président de la République a annoncé hier un certain nombre de mesures qui s'appliqueront dès lundi pour contenir au maximum la diffusion du Covid-19. Ces décisions de bon sens ont des conséquences sur l'organisation de vos vies personnelles et professionnelles. Elles impactent également la gestion des services publics municipaux.

Je suis entièrement mobilisé avec l'ensemble de mes collègues élu.e.s et nos agent.e.s du service public et je tenais à m'adresser à vous directement.

La situation sanitaire est préoccupante et la propagation du virus va s'intensifier. Ainsi, pour ce qui concerne les services de la Ville de Blois, dès lundi, les crèches, écoles maternelles et élémentaires, accueils périscolaires et de loisirs, centres de loisirs, centres sociaux, espaces jeunes, école d'art et conservatoire seront fermés.
Le message de prévention sanitaire invite chacun et chacune d'entre nous à éviter au maximum les déplacements et les prises de risque de contagion. Notre ville mettra en œuvre les conditions d'un service public qui pourra être dégradé ici ou là, notamment en tenant compte des situations individuelles de nos collaborateurs.trices. Les services essentiels seront maintenus.

Pour faire face à cette crise, la solidarité nationale doit jouer et il faut examiner cette crise en respectant des principes et des paliers dont je souhaite vous parler.
La fermeture des établissements d'accueil de la petite enfance et scolaire vise à ne pas soumettre les publics concernés à la contagion. C'est le point essentiel : à toutes les familles, je demande en priorité d'examiner les possibilités de garde à domicile. Quand les parents travaillent tous les deux, le gouvernement met en place un congé spécial de 14 jours auquel il faudra prioritairement recourir.

Dans une deuxième étape, il convient de faciliter la mise en relation des personnes rencontrant une difficulté réelle de mode de garde dans leur cercle familial, amical, de voisinage. La Ville mettra en place dans les plus brefs délais un espace d’échange de services en ligne pour celles et ceux qui seraient dépourvus des cercles relationnels précédemment cités et pour celles et ceux qui souhaiteraient proposer leur aide.

Une troisième étape spécifique vis à vis des femmes et des hommes dont la mission professionnelle est essentielle au bon fonctionnement de notre système sanitaire sera envisagée. Pour les personnels hospitaliers, de santé, mais aussi de sécurité et de secours qui seront mobilisés pour faire face à ce virus, un traitement au cas par cas des difficultés sera mis en place.

La Ville va établir dès aujourd'hui vendredi à 14h un numéro d'appel unique dont l'objet prioritaire sera la question de la continuité des services publics municipaux. Ce numéro pourra aussi vous orienter vers les autres institutions à même de mieux répondre aux questions sanitaires par exemple. Il s'agit du 02 54 44 50 99.

Mes chers concitoyens, comme l'a fait le président de la République, je vous invite à la responsabilité individuelle et collective, à prendre toutes les précautions d'hygiène, notamment le bon lavage des mains, à éviter les prises de risques dans des regroupements collectifs de longue durée, à utiliser le télétravail pour toutes celles et ceux qui le peuvent. Nous sommes tous individuellement porteurs d'une part de la solution et de la lutte contre ce virus.
D'ici lundi, auront lieu les élections municipales pour lesquelles nos services ont pris les mesures notamment hygiéniques permettant au scrutin de se tenir dans les meilleures conditions possibles. Les personnes les plus fragiles, personnes âgées ou souffrant de maladies chroniques feront l'objet d'un soin particulier.
Les mesures que je viens de vous présenter sont naturellement susceptibles d'évoluer rapidement. Je continuerai de vous informer directement.

Faisons tous ensemble preuve de responsabilité, de solidarité et d'entraide. J'ai confiance en vous, j'ai confiance en nous.

— Le maire de Blois

jeudi 12 mars 2020 — 22 h

« Le président de la République, en responsabilité, avec courage et vérité aussi, a partagé avec nous, les Françaises et les Français, la réalité de cette épidémie qui va s’amplifier.

Les mesures annoncées sont responsables, raisonnables et en capacité de freiner et limiter les conséquences de cette crise sanitaire.

Je m’interroge juste sur le confinement des enfants et la grande difficulté à gérer cette situation. Mais dès 8 heures demain matin, j’ai convoqué une réunion de crise avec mes services pour vous apporter toutes les réponses en fin de matinée. Nous allons procéder au recensement des besoins des familles. Je vous appelle toutes et tous à la responsabilité. Les solutions devront être prioritairement trouvées pour celles et ceux n’ayant aucune solution de garde personnelle. Nous traiterons également de façon spécifique les personnels et les familles liés au système de santé. Je m’exprimerai demain en fin de matinée.

Je salue aussi sa décision de maintenir le scrutin des élections municipales, la démocratie doit toujours être une réalité même dans la crise et l’inverse n’aurait pas eu de sens.

Les conséquences économiques de cette crise seront perceptibles partout dans le monde, en France et ici à Blois. Les décisions prises dans ce domaine vont dans le bon sens pour préserver l’emploi et limiter les conséquences sociales.

Notre pays est une grande nation, nos chercheuses et chercheurs sont au travail et j’ai confiance dans la recherche engagée pour un vaccin.

Localement, ici à Blois, nous respecterons les directives et prérogatives de l’État. Je compte sur chacune et chacun pour les respecter également, sans panique, avec rigueur. Respectons toutes et tous les gestes de prévention : lavage des mains, ne plus s’embrasser, se saluer chaleureusement, avec le sourire, mais à distance.

Soyons attentives et attentifs aux plus fragiles. La solidarité, plus que jamais, doit guider nos journées. Si des personnels municipaux peuvent être mis à disposition, nous le ferons. Pour conclure, je salue ce soir la parole et les décisions du président de la République.

Restons calmes. Soyons responsables. Ensemble nous y arriverons.

— Le maire de Blois