mémoire

Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions

Il y a vingt ans, la loi du 21 mai 2001 déclarait l’esclavage colonial et la traite comme étant des crimes contre l’humanité. La municipalité blésoise participait ce matin à une commémoration républicaine dédiée avec les autorités. Objectif : mieux se souvenir de l’histoire pour mieux œuvrer au quotidien en faveur de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

Publié le

Frédéric Orain, conseiller municipal délégué à la mémoire et l’éducation mémorielle, représentait le maire. Une professeure et deux élèves de troisième du collège Bégon participaient également, dans le cadre des actions civiques de l’Éducation nationale.