Réhabilitation du complexe sportif Marie-Amélie-Le-Fur

Pour répondre aux besoins des clubs et des élèves et aux enjeux écologiques et sociaux actuels, le complexe sportif Honoré-de-Balzac va faire peau neuve.

Une réhabilitation nécessaire

Construit en 1965, le complexe sportif a besoin de faire peau neuve.

À proximité des établissements scolaires et du centre-ville, cet équipement bénéficie d’un emplacement stratégique mais ses locaux sont vieillissants et ne sont plus adaptés aux besoins des clubs sportifs et des établissements scolaires de la ville. La fréquentation des élèves, en baisse de 60 % entre 2017 et 2018, en témoigne.

    Chiffres clé 

    • 10 000 personnes utilisent le complexe chaque année
    • 2 500 heures de fréquentation par des élèves en 2018
    • 26 clubs et associations sportives ont profité des équipements du complexe en 2018

    Objectifs

    • Améliorer l’accueil des groupes scolaires, des associations et des clubs sportifs
    • Renforcer les conditions de sécurité sportive du site
    • Limiter le coût énergétique lié à l’exploitation du complexe
    • Améliorer la fonctionnalité et le confort des locaux
    • Valoriser la pratique du sport
    • Mettre en accessibilité le complexe sportif
    • Améliorer les conditions de travail des agents
    • Renforcer la fonctionnalité du complexe
    • Permettre la pratique de nouveaux sports, avec notamment la création d’une salle d’escalade
    • Améliorer l’isolation sonore du gymnase

    Un gymnase repensé

    Le parquet du gymnase sera refait pour permettre une simultanéité d’usages avec des tracés de basket et de handball. L’ensemble des locaux annexes (vestiaires, douches, rangements, bureau) seront réagencés. Trois locaux matériels seront en accès direct au terrain. Le gymnase accueillera également 8 vestiaires, 4 sanitaires et un bureau. 123 m² seront dédiés à la circulation et à l'accueil des usagers. L’accessibilité sera améliorée.

    Création d’une salle d’escalade

    Le chantier comprendra également la construction d’un deuxième bâtiment de 300 m² qui accueillera une salle d'escalade de 180 m² équipée de 20 voies. La structure d’escalade sera composée de trois ensembles distincts sur une surface de 24 mètres de largeur par 9 mètres de hauteur. Ce nouvel espace sera notamment accompagné de deux vestiaires sanitaires pour garçons et filles.

    Mise en accessibilité

    La rénovation et l’extension du complexe s’inscrit dans les objectifs de la municipalité qui entend favoriser l’accès au sport pour toutes et tous. Des vestiaires pour personnes à mobilité réduite seront créés et la rampe d’accès actuelle sera élargie.

    Changement de nom

    Anciennement nommé Honoré-de-Balzac, le complexe sportif change de nom pour adopter celui de Marie-Amélie Le Fur, en reconnaissance de son engagement sportif.

    Plus largement, ce changement de nom s’inscrit dans une volonté de féminiser les noms d’équipements publics blésois. En effet, proportionnellement, les femmes en sont injustement oubliées, à Blois comme ailleurs. En mars 2019, les habitantes et habitantes ont proposé plus de 150 noms de femmes et la Ville compte s’en inspirer pour poursuivre cette évolution.

    Un chantier exemplaire

    Ce projet est l’une des raisons pour lesquelles la Ville et Agglopolys ont été labellisées « Territoires à énergie positive pour la croissance verte ». En effet, le chantier de réhabilitation s’inscrit dans une démarche d'éco-construction, en ayant recours à des matériaux bio-sourcés, plus respectueux de l’environnement, provenant de circuits courts et essentiellement locaux.

    L’objectif est double : diminuer la consommation énergétique du gymnase et donner l’exemple en matière d’éco-construction.

    Une isolation par l’extérieur écologique 

    À la fois reconnue pour ses qualités écologiques et isolantes, la ville a souhaité innover en proposant une isolation à base de paille. Des caissons bois remplis de paille viendront habiller donc les murs extérieurs des deux bâtiments. Cette technique d’isolation par l’extérieur garantit un haut de niveau de performance en supprimant les ponts thermiques responsables de déperditions de chaleur. 

    Un projet solidaire 

    La réalisation des travaux, confiée au Greta Val-de-Loire et à l’entreprise tourangelle Construir’éco, fait l’objet d’un chantier-formation visant à l'insertion d'un public éloigné de l'emploi. Dans ce cadre, les participants seront chargés de la fabrication des caissons isolants et de la pose des caissons pour l’isolation du bâtiment.

    1. 2016

      Élaboration du programme et du dossier de consultation des concepteurs et lancement du concours maîtrise d’oeuvre.

    2. mai 2017

      Attribution du marché à l’agence Bourgueil & Rouleau.

    3. sept. 2017

      Remise de l’avant projet sommaire.

    4. déc. 2017

      Remise de l’avant projet définitif.

    5. 2019

      Chantier.